OnePlus One : les bugs de l’écran tactile enfin résolus dans la dernière mise à jour

Maj. le 30 septembre 2018 à 12 h 22 min

Le OnePlus One est souvent à la une pour de nombreux bugs qui viennent perturber l’expérience utilisateur. La sensibilité de l’écran tactile était le dernier gros problème en date. Sous certaines conditions, la précision de l’écran devenait folle et ne répondait pas comme elle le devrait. Malgré une tentative de correction dans la précédente mise à jour officielle (la fameuse 33R), l’équipe de CyanogenMod était dans l’attente d’une livraison de driver spécifique fourni par Synaptics. Le jour de la libération est arrivé !

Nous vous en avions parlé il y a quelques semaines. Bien consciente du problème suscité, l’équipe de développement avait mis un point d’honneur à régler tous les principaux soucis rencontrés lors de la dernière mise à jour XNPH33R. Ce fut le cas pour l’autonomie mais trop partiellement pour les bugs d’écran tactile. Malheureusement, dans l’impossibilité de faire plus, il a fallu attendre que Synaptics propose un nouveau driver pour le OnePlus One.

Dans les faits, lors d’appuis rapides sur l’écran, typiquement lors de la rédaction d’un message texte, le smartphone pouvait avoir tendance à capter la première frappe en double et afficher un caractère erroné à l’écran. La sensibilité semblait alors en net régression. Après avoir identifier la source du bug, CyanogenMod a proposé un premier correctif logiciel qui ne corrigeait qu’en partie les problèmes rencontrés.

Hier Synaptics a donc livré le nouveau pilote aux équipes de développement qui l’ont dores et déjà intégré aux mises à jour « Nightly Build ». Il s’agit des versions du système d’exploitation compilée tous les jours à des fins de test et librement accessible à tous (gare aux bugs même si ce sont des versions vérifiées par CyanogenMod). Après quelques jours de test, les ajouts de ces versions sont envoyés via une mise à jour OTA à tous les appareils sur le marché.

Pour les aventuriers, les habitués, retrouvez les fameuses versions nightly en suivant ce lien. Pour les autres, nous vous conseillons d’attendre quelques jours de plus l’arrivée de la mise à jour 36R qui devrait incorporer lesdits correctifs et le nouveau driver Synaptics.

Les premiers retours sont en tout cas très prometteurs. Les problèmes évoqués ont quasiment disparu en toutes circonstances. Espérons que cela marque un point final à ce souci des plus inquiétants. En attendant, ne pestez plus contre votre OnePlus One, l’update salvateur arrive sous très peu de temps ! Pour rappel, voici le fameux problème en vidéo en fin de news.

Via

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Depuis mi-mai les mauvaises nouvelles s’enchainent pour Huawei : la firme est sous le feu de sanctions américaines qui l’excluent de facto du marché et des technologies d’entreprises basées aux Etats-Unis. Google, ARM, plusieurs fondeurs et quantité de partenaires ont…

Xperia 1R : Sony pourrait lancer le premier smartphone avec écran 5K

Sony travaillerait actuellement sur le Xperia 1R, le premier smartphone sublimé d’un écran 5K, révèle une fuite. Le mobile viendrait succéder au très réussi Xperia 1 et à son atypique écran 4K. Ce mystérieux Xperia 1R pourrait être dévoilé officiellement dès le mois de septembre…

Huawei s’apprête à déployer GPU Turbo 3.0 sur 9 nouveaux smartphones

Huawei va bientôt déployer GPU Turbo 3.0, l’option qui permet de booster les performances du GPU, sur 9 smartphones, dont plusieurs modèles commercialisés par Honor. La marque en profitera aussi pour proposer le système de fichiers EROFS ((Extendable Read-Only File-System) jusqu’ici…

Huawei va-t-il utiliser RISC-V comme alternative à ARM ?

RISC-V, le projet d’architecture open-source américain, gagne en popularité au détriment d’ARM. De nombreux géants de l’industrie, dont Western Union, commencent en effet à adopter l’architecture. Le projet ne manque pas d’atouts. Privé des licences ARM, Huawei va-t-il se tourner vers RISC-V pour continuer à…