Nintendo arrête à son tour de vendre ses produits en Russie

 

Nintendo a annoncé l’arrêt des ventes de ses produits en Russie, imitant ainsi nombre d’entreprises tech. Toutefois, le géant japonais précise qu’il ne s’agit pas d’une décision en soutien à l’Ukraine, mais causée par de grosses difficultés logistiques.

Switch OLED

Nintendo stoppe à son tour la vente de ses produits en Russie. Le constructeur japonais l’a annoncé dans un communiqué transmis au site Eurogamer. La commercialisation de consoles, de jeux et de goodies sont suspendues, tandis que le Nintendo eShop est rendu inaccessible dans le pays.

La firme de Kyoto n’est pas la première à prendre cette décision, beaucoup d’acteurs de la tech s’étant déjà retiré du marché russe. Toutefois, elle n’est pas motivée par l’invasion de l’Ukraine. Officiellement, c'est pour des raisons plus pragmatiques.

Nintendo ne peut plus assurer ses livraisons en Russie

Eurogamer partage le communiqué de Nintendo, et celui-ci ne mentionne jamais l’Ukraine, ni même la guerre, mais simplement des soucis logistiques :

« Nous avons décidé de suspendre toutes nos livraisons vers la Russie à court terme. Cela est causé par l’incertitude qui entoure la logistique concernant l’expédition et la vente de produits physiques. »

Soit, mais Nintendo n’a pas seulement stoppé ses ventes de consoles et jeux physiques dans le pays, puisque l’eShop est aussi inaccessible. Pour ça, Big N a l’explication toute trouvée :

« En plus de cela, l’eShop en Russie est actuellement en maintenance à la suite à la suspension du rouble russe par les prestataires de paiement »

Bref, Nintendo se retire provisoirement du marché russe, mais contrairement aux autres, n’affiche pas son soutien à l’Ukraine. C’est la deuxième fois cette semaine que le constructeur évite soigneusement d’aborder le sujet. Mercredi, il a annoncé le report de son jeu Advance Wars 1+2 Re-Boot Camp à une date interminée, et ce à cause « des récents événements », sans entrer dans les détails.

A lire aussi – STALKER 2 : le développement du FPS stoppé net par la guerre en Ukraine

Bon nombre d’éditeurs, de studios, de constructeurs et d’entreprises de divertissement ont déjà cessé leur activité en Russie en soutien à l’Ukraine. Microsoft, Sony, Amazon, Google, Activision Blizzard, Ubisoft, Netflix, Apple, CD Projekt Red… la liste est longue ! Si ces décisions ne vont bien entendu pas influer sur le cours de la guerre, elles contribuent à isoler de plus en plus la Russie du reste du monde économique.

Source : Eurogamer 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !