Microsoft Edge : comme Chrome, le navigateur se met en pause pendant la crise du Coronavirus

À l’instar de Google, qui annonçait la semaine passée que tout développement du navigateur Chrome allait être stoppé, Microsoft vient de mettre en pause celui de Microsoft Edge le temps de l’épidémie de Coronavirus.

Plus aucune mise à jour de Microsoft Edge dans sa version stable ne sera diffusée dans les prochaines semaines à cause de l’épidémie actuelle de Coronavirus. Microsoft vient en effet d’annoncer qu’il allait interrompre le développement du navigateur : « à la lumière des circonstances mondiales actuelles, l’équipe Microsoft Edge suspend les mises à jour du canal stable pour Microsoft Edge. Cela signifie que Microsoft Edge 81 ne passera pas en version stable tant que nous ne reprendrons pas ces mises à jour. »

Edge suspendu en même temps que Chromium

Edge étant basé sur Chromium depuis plusieurs mois maintenant, lequel vient justement de se mettre en pause, c’est sans réelle surprise que l’on apprend que le navigateur de Microsoft ne bénéficiera plus de mise à jour dans les semaines à venir. En revanche, l’éditeur précise qu’il continuera à diffuser « des mises à jour de sécurité et de stabilité pour Microsoft Edge 80″. En outre, le déploiement des versions bêta du navigateur est toujours d’actualité : les préversions Canary, Dev et Beta poursuivront leur à jour selon le calendrier habituel, explique Microsoft sur son blog.

Du côté de Google, ce sont Chrome et Chrome OS qui ne recevront plus de mises à jour durant les prochaines semaines. Si Google a fixé une possible date de reprise (10 avril 2020), ce n’est pas le cas de Microsoft.

Si l’on en croit les statistiques de NetmakerShare, Microsoft Edge reste loin derrière Chrome en termes de nombre d’utilisateurs. En revanche, Firefox ayant connu ces dernières années une chute vertigineuse, Edge tend à se rapprocher du navigateur de la fondation de Mozilla. Il semble par ailleurs connaître un léger regain d’intérêt auprès des utilisateurs depuis que Edge est passé sous pavillon Chromium.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Les meilleures messageries mail gratuites

Ce ne sont pas les messageries qui manquent sur internet. De nombreux services gratuits existent pour répondre à la demande des utilisateurs, que ce soit pour une utilisation personnelle ou professionnelle. On vous aide à vous y retrouver. L’offre en…

Microsoft veut imposer son moteur de recherche Bing dans Chrome

Microsoft va forcer les utilisateurs d’Office 365 ProPlus à changer de moteur de recherche. Sous Chrome, le moteur de Google laissera place à celui développé par l’entreprise de Redmond : Bing. Très prochainement, l’outil d’installation d’Office 365 ProPlus va changer….

Microsoft Edge : dites-lui adieu et dites bonjour à Chromium Edge

Tout comme Windows 7, qui vient de nous faire ses adieux puisque Microsoft a décidé de ne plus le prendre en charge, le navigateur Microsoft Edge nous quitte aujourd’hui. Il y a quelques mois déjà, l’éditeur de Redmond l’avait annoncé….

Chrome 79 est disponible et il va consommer moins de RAM

Chrome 79 est désormais disponible au téléchargement sur Windows, Mac et Linux. Cette nouvelle itération comporte son lot de nouveautés, dont une protection avancée contre le phishing et une option permettant (enfin) d’économiser la mémoire vive de votre ordinateur.  Quelques semaines après…

Kodi : la mise à jour 18.5 est disponible, voici ce qui change

Kodi vient de déployer la mise à jour 18.5 pour son lecteur multimédia open-source. Cette MAJ n’apporte pas de nouvelles fonctionnalités mais corrige une montagne de bugs. Par ailleurs, Kodi a précisé vouloir prendre ses distances avec certaines extensions tierces….

Google Chrome se dote d’un adblock en béton pour accélérer la navigation

Google développe un nouvel adblock plus puissant pour Chrome, spécialement conçu pour bloquer les publicités qui consomment trop de ressources système. Google en profite pour définir ce qu’il appelle les « publicités lourdes » cibles de ce blocage. Des « flags » permettent déjà…