Microsoft accuse Sony de payer les éditeurs pour bloquer la sortie de jeux sur le Game Pass

 

Sony estime que le rachat d'Activision-Blizzard par Microsoft est une menace pour l'industrie, Microsoft lui réplique qu'il est le premier à miser sur les exclusivités et à bloquer les droits des jeux vidéos pour empêcher leur disponibilité sur d'autres supports et services.

Xbox Game Pass Ultimate / Live Gold
Crédit : Xbox

En début d'année, Microsoft annonçait sa volonté de racheter Activision Blizzard pour plus de 68 milliards de dollars. Un tremblement de terre non seulement pour l'industrie du jeu vidéo, mais aussi pour celle du divertissement dans sa globalité. Une telle acquisition a immédiatement soulevé des craintes, et doit être investiguée par les différentes autorités de régulation autour du monde.

Au Brésil, c'est la CADE qui est chargée de garantir le respect des lois de la concurrence. Dans le cadre de son enquête sur le rachat, elle a interrogé Microsoft et bon nombre de ses concurrents pour juger si le passage d'Activision Blizzard dans le giron de Xbox pouvait nuire au marché en créant une situation de position dominante. Et contrairement à d'autres autorités, la CADE rend publics de nombreux documents, riches en informations et en détails croustillants.

Sony craint le rachat d'Activision-Blizzard et la puissance du Game Pass

Nous vous rapportions déjà les craintes de Sony concernant une potentielle exclusivité Xbox et PC pour Call of Duty. Microsoft a répondu à son rival et à la CADE en affirmant que Call of Duty n'est pas si important pour PlayStation que Sony ne le prétend, car la licence fait face à beaucoup de concurrents. Le groupe américain rappelle aussi que sur les 20 meilleures ventes consoles de 2021, on ne recense que deux jeux Activision-Blizzard.

Il convient cependant de nuancer les propos de Microsoft en rappelant qu'Activision-Blizzard mise ses revenus sur les abonnements et le jeu service plus que par les ventes de jeu. Par ailleurs, la firme de Redmond assure que sa stratégie n'est pas basée sur la suppression de contenus pour les joueurs, et qu'elle ne prévoit pas de rendre Call of Duty indisponible sur PlayStation. Une telle décision lui ferait même perdre beaucoup d'argent.

Microsoft renverse même l'accusation en pointant du doigt les pratiques de Sony pour tenter de saper la concurrence et renforcer sa position de leader sur le marché des consoles. Selon la société, le recours à des arrangements pour s'assurer des exclusivités a été le cœur de la stratégie de Sony pour amener et garder PlayStation au sommet. Microsoft évoque aussi bien les jeux first-party des studios Sony que les titres third-party de studios tiers.

Microsoft évoque “la peur [de Sony] face à un business model innovant”, qui “menace un leadership forgé au fil des années à partir d'une stratégie centrée sur un appareil [les consoles PlayStation] et axée sur les exclusivités”. Sans se montrer plus précis, Microsoft accuse enfin Sony de payer les éditeurs et développeurs afin de “bloquer les droits” des jeux et empêcher leur sortie sur le Game Pass.

Source : ResetEra

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !