Meta a trouvé le moyen de gagner de l’argent avec le metaverse

 

Meta cherche actuellement des solutions pour monétiser le metaverse. Le groupe américain va notamment proposer aux créateurs de contenu de vendre des biens virtuels aux internautes. Evidemment, Meta compte s'octroyer une partie des bénéfices.

meta marque bataille
Crédits : Meta

Sans surprise, Meta (ex-Facebook) cherche à monétiser le metaverse. Le groupe californien travaille actuellement sur deux solutions permettant de tirer des revenus des mondes numériques. D'après des informations récentes, Meta ambitionnerait de lancer sa propre monnaie numérique pour échanger dans le metaverse. Après l'échec de sa cryptomonnaie Diem, Meta développerait un jeton centralisé in-app, similaire à ROBUX pour le jeu Roblox, plutôt qu'un token sur la blockchain.

En parallèle, l'entreprise de Mark Zuckerberg va également proposer aux créateurs présents sur ses plateformes de vendre des biens virtuels. Ce lundi 11 avril 2022, Meta a annoncé son intention de permettre aux créateurs de gagner de l'argent par le biais d'Horizon Worlds, le monde accessible grâce à un casque de réalité virtuelle.

Meta est bien décidé à monétiser le metaverse

Ce programme sera d'abord ouvert à une poignée de créateurs aux Etats-Unis. Les créateurs seront libres de tout vendre, de l'accès à une section VIP de leur univers à des objets virtuels comme des bijoux. “Quelqu'un peut par exemple fabriquer et vendre des accessoires pour un ‘monde' portant sur la mode ou proposer un accès payant à une autre partie d'un ‘monde”, explique la firme. Un fonds de 10 millions de dollars a été mis en place pour encourager les artistes qui veulent se lancer dans le metaverse de Meta.

Comme on s'y attendait, Meta va s'octroyer une partie des bénéfices engrangés par les créateurs de contenu.  L'entreprise va imposer des frais de 30%, ce qui corrrespond aux mêmes frais de 30 % que la société facture aux développeurs qui vendent des applications sur sa plateforme de réalité virtuelle, le Quest Store. Sur le montant restant, Meta prendra ensuite une commission de 25%.

Nous lançons un test aujourd'hui avec une poignée de créateurs pour avoir leur retour sur expérience, mais ces outils représentent des avancées vers notre vision de long terme pour le metaverse, où les créateurs pourront gagner leur vie et où les gens pourront acheter des biens, services et expériences numériques”, se félicite Meta.

Cette première tentative de monétisation du metaverse a suscité les critiques des détracteurs de Facebook. Frances Haugen, lanceuse d'alerte engagée dans une véritable guerre sacrée contre l'entreprise, estime que Meta va répéter les mêmes erreurs que Facebook en monétisant les données de ses usagers. “Je suis super préoccupée par le nombre de capteurs impliqués. Lorsque nous nous lançons dans le metaverse, nous devons mettre beaucoup plus de microphones et beaucoup plus d'autres types de capteurs dans nos maisons”, regrette Frances Haugen.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !