L’Europe veut empêcher que les Ray-Ban connectées de Facebook vous filment à votre insu

 

Facebook et Ray Ban viennent de lancer les Ray Ban Stories, des lunettes connectées capables de prendre des photos et d'enregistrer des vidéos grâce à deux capteurs. Une petite LED, située sur la monture, est présente pour indiquer aux autres personnes qu'elles sont filmées. Seulement pour le gendarme irlandais de la protection des données, cette LED est bien trop discrète pour avertir efficacement les gens.

ray ban stories
Crédits : Ray-Ban

En 2019, Facebook et Ray-Ban ont annoncé un nouveau partenariat. Le réseau social et le leader des lunettes de soleil s'associent pour développer une paire de lunettes connectées. Quasiment trois ans plus tard, ces Ray-Ban Stories viennent enfin d'arriver aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Italie et en Irlande au prix de 299 $.

Ces lunettes connectées sont capables de prendre des photos et d'enregistrer des vidéos de 30 secondes grâce à deux capteurs de 5 MP. Pour déclencher la prise de vue, il suffit de presser un bouton situé sur la branche droite des lunettes. En outre, elles embarquent des haut-parleurs ouverts et trois microphones, utilisés notamment pour écouter de la musique et passer/prendre des appels téléphoniques. Par ailleurs, elles s'accompagnent d'une application baptisée Facebook View, qui permet aux utilisateurs d'éditer et de partager les contenus filmés avec les lunettes.

Et comme vous vous en doutez, des lunettes capables de filmer n'importe qui n'importe quand posent de sérieux problèmes concernant le respect de la vie privée et de la confidentialité. À ce sujet, Facebook explique avoir intégré un voyant LED sur la monture qui s'allume lorsque l'utilisateur est en train de filmer. Un témoin lumineux qui permet donc aux autres de savoir qu'ils sont filmés.

À lire également : Snapchat dévoile les Spectacles 3, des lunettes connectées avec caméra 3D à 370 €

ray ban stories
Crédits : Ray-Ban

La LED n'est pas suffisante pour avertir les gens qu'ils sont filmés

Seulement et aux yeux de la Commission irlandaise de la protection des données (DPC), Facebook n'a pas prouvé que cette LED était un moyen suffisamment efficace pour avertir les autres personnes qu'elles sont actuellement enregistrées par le porteur des Ray Ban Stories. Des préoccupations partagées avec l'organisme italien de surveillance de la vie privée, la Garante.

Avec ces lunettes, il y a un très petit indicateur lumineux qui s'allume lorsque l'enregistrement a lieu. Il n'a pas été démontré à la DPC et à la Garante que des tests complets sur le terrain ont été effectués par Facebook ou Ray-Ban pour s'assurer que le voyant lumineux est un moyen efficace de notification”, assure la DPC. De fait, l'institution exige que Facebook “confirme et démontre que le témoin lumineux LED est efficace, et de mener une campagne d'information pour alerter le public sur la façon dont ce nouveau produit de consommation peut donner lieu à un enregistrement moins évident de leurs images”.

De son côté, Facebook a fait savoir qu'il était important de prévenir les gens sur le fonctionnement des Ray-Ban Stories. “Nous allons collaborer avec nos partenaires réglementaires, y compris la DPC irlandaise en tant que principale autorité de réglementation (ndrl : le siège social européen de Facebook est en Irlande), pour aider les gens à mieux comprendre le fonctionnement de cette nouvelle technologie et les contrôles dont ils disposent”.

Source : TechRadar



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !