L’Europe affirme qu’Amazon espionne les vendeurs marketplace pour mieux tuer la concurrence

 

La Commission européenne affirme qu'Amazon viole les règles antitrust. Selon l'institution, le géant américain espionne les vendeurs tiers du Market Place et récupère des données non publiques. Amazon les utilise ensuite pour mettre en avant ses propres produits.

Amazon
Crédits : Pixabay

Comme vous le savez peut-être, en cette période de confinement, Amazon cristallise de nombreuses inquiétudes de la part des professionnels qui ont été contraints de fermer leur commerce. En effet, le géant américain est accusé de concurrence déloyale par les commerçants. Face à l'ampleur de la polémique, Amazon France a suspendu sa pré-campagne du Black Friday sur demande du gouvernement.

Et pour l'heure, Amazon envisage même d'annuler tout bonnement et simplement le Black Friday en France. De nombreux acteurs appellent en effet à la non-tenu de cette période de promotions. C'est notamment le cas du Conseil National des centres commerciaux. Et si Amazon est accusé de comportement anticoncurrentiel en France, c'est également le cas au niveau européen.

La Commission européenne traque Amazon

En effet, la Commission européenne affirme qu'Amazon viole actuellement les règles antitrust. Après plusieurs mois d'enquêtes, l'institution vient de rendre ses conclusions préliminaires et assure avoir constaté plusieurs violations des règles antitrust de la part d'Amazon. Si vous êtes allé au moins une fois sur Amazon, vous savez que le site de e-commerce accueille également des vendeurs tiers, et non seulement des produits fabriqués et distribués par l'entreprise américaine.

Or, cette enquête de la Commission européenne visait à déterminer si Amazon utilisait les données de ces vendeurs tiers pour renforcer ses offres. Ce serait effectivement le cas. En tant qu'hébergeur de ces vendeurs tiers, Amazon accède à des données non publiques concernant ces commerçants : nombre de commandes et d'expéditions en cours et passées, données d'expéditions, nombre de visiteurs sur tel ou tel produit, si les garanties ont été activées ou non, etc.

À lire également : Cédric O incite les Français à se passer d’Amazon

Selon la Commission européenne, l'accès à ces données permet à Amazon “d'éviter les risques normaux de la concurrence dans la vente, et de tirer parti de sa position dominante sur le marché en tant que fournisseur de services de marché”. En d'autres termes, Amazon se sert de ces différentes données pour savoir quels produits sont populaires, pour ensuite les mettre en avant via leurs canaux de distribution Amazon.

Pour rappel, il ne s'agit que de conclusions préliminaires et elles ne garantissent pas l'issue de l'enquête. Une chose est certaine, Amazon devra procéder à des changements si elle était effectivement reconnue coupable.

Source : Neowin



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !