L’énorme piratage d’Apple est une aubaine pour les petits réparateurs

 

L'un des plus gros fournisseurs d'Apple, Quanta, a été victime d'un énorme piratage par le groupe de pirates russes REvil. Ces derniers ont mis la main sur quantité de documents confidentiels, mais une analyse approfondie montre que ces documents ne laissent pas vraiment fuiter de secrets industriels. En revanche, pour les réparateurs indépendants, c'est une véritable aubaine car ces documents décrivent le fonctionnement intrinsèque d'éléments comme la carte-mère autorisant des réparations hors du SAV officiel d'Apple. 

Apple
Crédits : Unsplash

Le piratage massif d'un fournisseur d'Apple, Quanta, aurait pu se solder par des fuites d'ampleur inédites sur le design des prochains Macs M1. Les pirates du groupe REvil ont dans un premier temps tenté d'extorquer de l'argent à Quanta – 50 millions de dollars – pour déverrouiller l'accès à ses systèmes informatiques infectés par un ransomware. Premier refus. Ils se sont donc rapproché d'Apple en les menaçant de publier des documents au compte-gouttes, promettant en parallèle au public des révélations explosives sur de futurs produits de la firme. Pour mieux écoper d'une nouvelle fin de non-recevoir.

Puis ils ont commencé à mettre en ligne des documents, qui s'avèrent finalement ne pas dévoiler grand chose des futurs produits de la firme. En fait, nous apprend Vice, les pirates du groupe REvil n'ont pas vraiment atteint leurs objectifs. La fuite des documents techniques décrivant le fonctionnement intrinsèque des prochains Macs ne permet en effet ni de découvrir leur design, ni leur fiche technique précise. Néanmoins, ces documents ont vite trouvé un public qui se les arrache : les petits réparateurs indépendants. Véritable égérie du milieu, le réparateur et Youtubeur Louis Rossmann explique : “notre activité dépend de ce genre de fuites”.

L'activité des petits réparateurs dépend des fuites comme celle dont Apple vient d'être victime

“Cela va m'aider à récupérer les données d'un client. Quelqu'un va retrouver accès à ses données aujourd'hui grâce à cette fuite”, poursuit le réparateur spécialisé dans les réparations de carte-mère. La plupart des réparations basiques comme changer la batterie, le SSD ou l'écran d'un Mac est une opération relativement triviale. Mais dès qu'il s'agit de toucher à la carte-mère des Mac, la documentation est insuffisante pour permettre aux réparateurs du coin d'effectuer ce genre de réparations. Les réparateurs comme Louis Rosmann ont ainsi recours à ce genre de fuites pour documenter le fonctionnement des cartes-mères d'Apple.

Et offrir ainsi ce service malgré l'absence de support technique de la part d'Apple. Les documents de la dernière fuite s'arrachent ainsi sur les forums spécialisés et s'échangent en toute illégalité sous le manteau entre professionnels. “Vous ne pouvez pas aller voir Apple et dire ‘je vais vous donner 800 000 dollars pour que vous me récupériez ces données'. Sauf que lorsque nous réparons une carte-mère, nous sommes capables dans la plupart des cas de préserver ces données”. Louis Rossmann ne voit aucun problème éthique à partager ces documents “car ils ne devraient même pas être secrets à la base”. 

“Je ne soutiens pas les gens qui piratent des ordinateurs pour obtenir ces informations. Je préfèrerais l'obtenir en le demandant directement à Apple, quitte à leur donner 1000 dollars par an pour conserver un accès à ces données”, détaille le youtubeur. Il fut un temps où le moindre appareil électronique incluait des schémas dans son manuel pour aider les réparateurs. Or ce service n'est aucunement une obligation, et Apple ne s'y est de facto jamais soumis. Les schémas dont il est question ne permettent pourtant pas de copier l'appareil. Ils ne font que décrire comment les différents composants sont connectés entre eux.

Lire également : Apple – des hackers menacent de dévoiler le nouveau logo de la marque

Et si le législateur intervenait ?

Faute de schémas les petits réparateurs ont souvent recours à la rétro-ingénierie. Mais la méthode n'est pas toujours possible, surtout avec les cartes mères d'ordinateurs qui se complexifient d'année en année. Elle prend dans tous les cas trop de temps et semble absolument inutile si des schémas détaillés sont déjà disponibles. In fine, il ne semble pas que le secret autour de ces schémas se justifie autrement que par une distorsion volontaire de la concurrence. Apple peut ainsi privilégier son propre SAV et son réseau de réparateurs agréés qui ont accès à certaines données techniques confidentielles.

Reste que contrairement à Louis Rossmann, une entreprise comme Apple n'ira jamais jusqu'à vraiment réparer la carte-mère d'un ordinateur – un remplacement du composant est systématiquement proposé ce qui représente, comparativement, un important gaspillage de ressources. In fine, il reviendra sans doute au législateur de se pencher un jour sur la question. En France, par exemple, un indice de réparabilité vient d'être instauré pour permettre aux consommateur de savoir en amont dans quelle mesure un appareil sera réparable tout au long de sa vie. On pourrait tout à fait imaginer que certaines notes de l'indice soient pondérées en fonction de la mise à disposition de ce type de schémas.

Source : Vice



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !