Le limiteur de vitesse est désormais obligatoire dans toutes les nouvelles voitures

 

L’Union européenne vient d’imposer le limiteur de vitesse dans tous les véhicules neufs importés sur le territoire. Cette technologie permet de détecter dès que le conducteur dépasse les limitations sur la route et réagit alors de manière différente selon le modèle de voiture. On vous explique tout ce qu’il faut savoir.

voiture compteur de vitesse
Crédits : Unsplash

La chose avait été annoncée en 2021 : l’Union européenne prévoit alors d’imposer le limiteur de vitesse sur tous les véhicules importés sur le territoire. C’est désormais chose faite. La nouvelle mesure est entrée en vigueur hier et, dès juillet 2024, concernera tous les véhicules neufs vendus sur le marché européen. Pour l’occasion, revenons sur le fonctionnement de cette technologie et son impact sur la conduite.

Pour commencer, il faut noter que le limiteur de vitesse fonctionne en coordination avec différents systèmes de cartographie, d’imagerie et d’intelligence artificielle pour déterminer en temps réel la vitesse du véhicule. Elle compare alors cette dernière avec la limitation en vigueur sur la route parcourue afin de détecter dès qu’il y a excès de vitesse. Son comportement varie alors en fonction des modèles.

À quoi sert le limiteur de vitesse, désormais obligatoire ?

Dans un premier temps, le limiteur de vitesse peut se contenter de prévenir le conducteur en cas d’excès de vitesse via une alerte sonore ou vibrante, en le laissant ainsi réduire de lui-même la cadence. Dans d’autres cas, la technologie peut également réduire automatiquement la vitesse pour passer en dessous de la limitation. De fait, il revient aux constructeurs de choisir le fonctionnement qu’ils souhaitent implémenter à leur limiteur de vitesse.

Sur le même sujet – Malus au poids, bonus écologique, ZFE : tout ce qui attend les automobilistes au 1er janvier 2022

Notons également que le conducteur pourra désactiver cette option s’il le souhaite. Enfin, les véhicules déjà immatriculés au sein de l’UE ne seront pas contraints d’ajouter la technologie. Seuls les véhicules neufs sont concernés par cette nouvelle réglementation. Reste que cette dernière inquiète bon nombre d’automobilistes, qui craignent une hausse des prix à venir sur les nouveaux modèles de voitures.

« On va effectivement vers des voitures de plus en plus sophistiquées, donc de plus en plus chères. Et ça, c’est un vrai problème de pouvoir d’achat », estime Yves Carra, porte-parole de l’Automobile Club Association, statuant que l’automobile pourrait devenir un « produit de luxe ». De son côté, la Commission européenne défend sa mesure, indiquant que près d’un tiers des accidents mortels sont la cause directe d’un excès de vitesse.

Source : France Info



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !