Malus au poids, bonus écologique, ZFE : tout ce qui attend les automobilistes au 1er janvier 2022

 

Le 1er janvier 2022 sera l’occasion pour le gouvernement de mettre en place les nombreuses mesures à l’encontre des automobilistes, annoncées au cours de cette année. Les véhicules lourds et polluants seront beaucoup taxés, tandis qu’un bonus écologique pourra s’appliquer pour les bons élèves. On vous résume tout ce qu’il faut savoir pour bien préparer les mois à venir.

voitures villes
Crédits : Unsplash

Tout au long de l’année 2021, le gouvernement a présenté les différentes mesures qui s’appliqueront pour les automobilistes au 1er janvier 2022. C’est désormais une habitude : c’est généralement cette date que choisissent les autorités pour revoir, souvent à la hausse, les modalités de ses malus concernant l’écologie et la sécurité routière. Comme on pouvait s’y attendre, 2022 ne déroge pas à la règle.

Qui plus est, l’année prochaine s’annonce chargée pour les conducteurs. Un certain nombre de malus sont prévus, tandis que les rares exceptions devront être retenues pour éviter de payer un surplus de taxes. Sans compter sur les nouveautés technologiques qui débarqueront dans toutes les nouvelles voitures à compter des prochains mois. Retrouvez donc dans cet article tout ce qu’il faut retenir des nouvelles mesures du 1er janvier 2022.

Le nouveau malus au poids entre en vigueur

Il y a un mois, le gouvernement a finalement publié les modalités du malus au poids, annoncé il y a déjà plusieurs mois. Dès le 1er janvier 2022, les automobilistes achetant un véhicule neuf de plus de 1800 kilos devront s’acquitter d’une taxe de 10 € par kilo supplémentaire. À noter que cette dernière est cumulable avec le nouveau barème du malus écologique. Si le véhicule en question remplit les conditions de taxation, le conducteur pourra payer un surplus pouvant grimper jusqu’à 40 000 €.

À l’heure actuelle, il n’existe que deux moyens d’échapper à ce malus. Premièrement, les familles nombreuses seront exonérées à raison de 200 kilos par enfant, mais devront payer le reste du poids en trop le cas échéant. Autre solution : opter pour un véhicule électrique. Si ces derniers ne sont, quoiqu’il arrive, pas concernés par cette taxe, les choses se compliquent pour les véhicules hybrides. Seuls les rechargeables ne rentrent pas dans les critères. Les véhicules hybrides simples, eux, devront la payer.

Sur le même sujet : Malus automobile au poids — qu’est-ce qui change au 1er janvier 2022 ?

Le malus écologique est plus sévère, mais le bonus écologique dure plus longtemps

Comme chaque année, le malus écologique va s’appliquer à un plus grand nombre de véhicules. Le gouvernement va en effet baisser le seuil de déclenchement à 128 g/km. Pour l’heure, ce seuil est fixé à 133 g/km. La facture sera également plus salée pour les très mauvais élèves. Alors que le plafond était établi à 30 000 € en 2021, il montera à 40 000 € en 2022. À noter que cette taxe ne pourra pas dépasser la moitié du prix d’achat du véhicule en question. De nouveau, les hybrides rechargeables seront exonérés si leur autonomie atteint au moins les 50 kilomètres.

Voiture volant conducteur

Dans le même temps, le bonus écologique aura droit à une prolongation bien méritée. Ainsi, le barème actuel sera valable jusqu’au 1er juillet 2022. Passée cette date, retour à la douche froide : tous les bonus seront amputés de 1000 €. Une exception est encore à trouver du côté des véhicules hybrides rechargeables, qui ne seront plus éligibles à la mesure à partir de juillet.

Les ZFE se multiplient, le super limiteur de vitesse arrive

Le dispositif ZFE va s’étendre sur tout le territoire français. Encore réservé à l’agglomération parisienne et aux métropoles de Lyon et Grenoble, ces zones seront obligatoires dans une dizaine de villes en 2023. D’ici là, Strasbourg optera pour une ZFE autorisant les véhicules Crit'Air 5 ainsi que non classés pendant un an. Ce ne sera plus le cas de Lyon, qui interdira donc les véhicules qui n’auront pas de vignettes supérieures. À Paris, enfin, tous les automobilistes Crit'Air 3 ne pourront plus aller au-delà de l’A86.

Dernière nouveauté, le « super limiteur » de vitesse sera obligatoire sur tous les véhicules neufs à partir du 1er juillet 2022. Voté par l’Union européenne, ce dispositif permettra à la voiture de ralentir automatiquement dès lors que le conducteur dépasse les limitations en vigueur. Une année qui s’annonce donc plus sévère que jamais. Face à ces nouvelles mesures drastiques, les automobilistes attendent toujours avec impatience la mise en place de la prime à l’achat d’une voiture électrique d’occasion.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !