L’Assemblée nationale propose de sauver les chaînes françaises en supprimant la touche Netflix des télécommandes TV

 

Devant la suprématie des plateformes de streaming au détriment des chaînes de TV traditionnelles, l'Assemblée nationale vient de lancer une mission flash. Elle sera portée notamment sur la visibilité de Netflix et consorts sur l'interface et la télécommande des TV connectées. L'une des solutions avancées ? Supprimer les boutons Netflix, Amazon et Disney+ des télécommandes TV.

netflix bouton telecommande
Crédits : Pixabay

Tandis que l'Assemblée nationale veut soutenir davantage l'économie du livre en augmentant le prix des prix de livraison sur Amazon et consorts, les députés du Palais Bourbon planchent maintenant pour sauver les chaînes TV françaises. Ce mercredi, l'Hémicycle a lancé une mission flash sur les écrans d'accueil des box et des TV connectées. Avec cette étude, la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale veut se pencher sur la mise en avant des plateformes de streaming sur les TV connectées et les box des opérateurs.

Les députés pointent du doigt notamment ces boutons Netflix, Amazon Prime Video ou Disney+ que l'on retrouve sur de plus en plus de télécommandes de TV connectées. D'après Bruno Studer, président de la Commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, l'omniprésence de ces plateformes sur les interfaces et les télécommandes des TV connectées représente un danger pour les chaînes de télévision, “qui risquent d'être pénalisées dans le futur”. Il ajoute : “Et on ne s'interdit pas de faire appel à l'Autorité de la concurrence, selon les conclusions de la mission”.

Lutter contre l'omniprésence de Netflix et Amazon sur les TV connectées

Comme le précisent nos confrères des Échos, la grande majorité des TV connectées vendues à ce jour disposent de ces boutons et embarquent nativement les applications Netflix, Disney+ ou Amazon Prime Video. De fait, l'enjeu devient de taille, surtout lorsqu'on sait que 3,3 millions de TV connectées ont trouvé preneur cette année en France. Soit une augmentation de 35% par rapport aux ventes enregistrées en 2020.

Les grands fabricants comme Samsung et LG font des deals mondiaux avec Netflix. Et les télécommandes de ce type sont de plus en plus nombreuses ces dernières années”, explique un spécialiste d'une grande chaîne dans les colonnes du journal. Bien entendu, les députés visent également les opérateurs, qui mettent en avant ces services de streaming sur leurs box, parfois au détriment des replays des chaînes traditionnelles ou encore des plateformes françaises comme Salto.

Delphine Ernotte, présidente de France Télévision, soutient sans surprise cette mesure. Elle rappelle que France.tv est pour l'instant présent sur les TV connectées, mais qu'elle ne sait pas “ce qu'il en sera demain, car c'est la jungle. De même, sur les box, on est présent, mais au bon vouloir des opérateurs télécoms”.

Amazon Prime Video

Un article de loi prévu et une nouvelle exception française à venir ?

Comment renforcer de fait la visibilité des chaînes et services français ? Un article a été ajouté par les députés à la loi relative à la liberté de la communication du 30 septembre 1986. Il prévoit qu'à partir du 1er janvier 2022 les interfaces utilisateurs sur des téléviseurs, des enceintes ou des magasins d'applications doivent assurer “une visibilité appropriée” des services d'intérêt général. Et justement, d'autres services pourraient les rejoindre, comme les chaînes de TV françaises, si l'Arcom donne son aval après une consultation publique.

Ainsi, ces services pourront jouir d'une meilleure visibilité sur l'écran ou la page d'accueil, dans les recommandations faites aux usagers ou encore dans les résultats de recherche. Et si des manquements sont constatés, notamment par l'Arcom, les opérateurs et constructeurs pourraient être amenés à payer des amendes.

Toutefois et il est important à nos yeux de le préciser, cette mesure risque d'ajouter une nouvelle exception française comme la chronologie des médias. En effet, si cette mesure est adoptée, les constructeurs de TV connectées devront donc adapter la fabrication des télécommandes et l'interface de leur produit pour le marché hexagonal. De quoi les amener potentiellement à retarder la sortie des prochaines TV connectées dans notre pays.

Source : Les Échos



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !