YouTube : la justice américaine autorise Google à bloquer des vidéos à destination des plus jeunes

 

Selon la justice américaine, qui a rendu un verdict en faveur de Google, le propriétaire d’un service en ligne est en droit de supprimer ou limiter l’accès à un contenu hébergé sur ses serveurs. Un média conservateur accusait Google de limiter arbitrairement l’accès à ses vidéos postées sur YouTube.

YouTube : comment supprimer automatiquement l'historique

Malgré son statut de plate-forme de streaming presque universelle, YouTube n’en reste pas moins une entreprise privée, filiale de l’une des firmes les plus puissantes au monde, Google. À ce titre, le premier amendement de la constitution américaine, qui protège le droit d’expression et de la presse, ne s’y applique que si YouTube (et par extension Google) le veut bien. La firme américaine a donc le droit de gérer comme elle l’entend l’accès aux contenus de sa plate-forme.

Lire aussi : Netflix censure des épisodes de South Park en France et on sait pourquoi

Ce n’est pas nous qui le disons, mais la justice américaine. Selon une information rapportée par l’agence AFP, la Cour d’appel de San Francisco a en effet plaidé la semaine dernière en faveur de Google dans une affaire qui opposait la firme de Mountain View et PragerU, un média affilié au parti conservateur. Ce dernier accuse Google de limiter de manière arbitraire l’accès aux vidéos qu’il poste sur YouTube. Il estime que des sujets similaires, traités par des médias libéraux, n’ont pas été victime du même traitement. Environ 200 vidéos sont accessibles uniquement en mode restreint, empêchant les publics les plus jeunes de les visionner sans accord parental.

YouTube est un service privé

PragerU a donc attaqué en justice Google pour violation du premier amendement de la constitution américaine. Le premier dépôt de plainte date de 2017. Le média a été débouté en première instance. Puis en seconde instance, la Cour d’appel californienne estimant que le premier amendement ne s’applique qu’aux forums publics et non à des services privés. Google étant pénalement responsable de ce qu’il héberge, il a donc légalement le droit de gérer les contenus.

Lire aussi : Disney va modifier et censurer certains films et dessins animés disponibles sur Disney+

Contacté par l’agence AFP suite à la publication de la décision de justice, un porte-parole de YouTube a indiqué que Google ne fait pas de discrimination politique et que les produits sont développés de manière à « ne pas tenir compte des penchants politiques ». Bien sûr, PragerU n’est pas satisfait de cette issue, estimant que les géants américains censurent les idées conservatrices. Une pétition a été ouverte sur le site du média pour débloquer l’accès à ses contenus.

Source : Kulturegeek



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos dernières applications !