La Chine aurait volé les données personnelles de 80% des américains

 

Un responsable du contre-espionnage américain estime que la Chine a réussi à collecter l'intégralité des données personnelles identifiables sur le web de 80% d'américains. Des déclarations qui interviennent alors que les tensions sino-américaines sont au plus haut, malgré l'arrivée de l'administration Biden.

Shanghai skyline
La skyline de Shanghai en Chine / Crédits : Unsplash

La célèbre émission américaine 60 minutes sur CBS est connue pour son sérieux et ses intervenants de premier plan. L'émission réalise notamment des interviews des candidats à la présidentielle, comme celles sur Trump et Joe Biden réalisées il y a quelques mois. L'émission revient avec des révélations choc sur l'étendue de la collecte de données par la Chine.

Une pastille de l'émission évoque la crainte que la Chine collecte des données de santé sur les citoyens américains. C'est alors que Bill Evanina, ex responsable du contre-espionnage, “déniaise” son interlocuteur en partageant un chiffre très inquiétant. On apprend ainsi que “les estimations récentes sont que 80% des adultes américains ont eu toutes leurs données personnellement identifiables volées par le Parti Communiste Chinois”.

La collecte de données personnelles par la Chine inquiète les Etats-Unis

Et d'ajouter : “la crainte, c'est que le régime chinois prend toutes les informations sur nous – ce que l'on mange, comment nous visons, comment nous faisons de l'exercice, nous reposons – et combinent tout ça avec les données de notre ADN. Avec des données sur l'hérédité et l'environnement, ils en savent soudain davantage sur nous que nous mêmes”. 

On ne sait pas si des données semblables sont disponibles pour les internautes européens. Mais ces déclarations interviennent dans un contexte particulier, alors que commence aux Etats-Unis une nouvelle administration démocrate. Si Joe Biden a abrogé un certain nombre de décrets de Trump, notamment sur l'immigration, il reste lié aux décisions de l'ancien président sur des dossiers comme la Chine.

Il est donc probable que l'essentiel des sujets de friction demeurent, même si l'on s'attend à ce que le nouveau président américain ne laisse pas la situation s'envenimer autant que son prédécesseur.La Chine garde, du reste, une attitude défiante. Outre le domaine commercial, les points d'achoppement avec les Etats-Unis sont multiples.

Il y a par exemple un volet militaire, en mer de Chine, où l'armée communiste occupe plusieurs îles à la souveraineté contestée par plusieurs nations. Ou les relations avec Taïwan, limitées autant que possible par la diplomatie chinoise. Enfin, on peut évoquer la répression des minorités Uyghur.

Lire également : La chine place le premier satellite 6G en orbite

Ces minorités sont persécutées par le Parti Communiste Chinois – qui n'hésite pas à mobiliser tout un arsenal de surveillance et de contrôle dernier-cri et une forte répression pour étouffer toute contestation.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !