iPhone : Apple assure que l’installation d’apps en dehors de l’App Store est un danger

 

Apple refuse de permettre aux utilisateurs d'iPhone d'installer des apps en dehors de l'App Store. Pour le géant de la Silicon Valley, le modèle fermé de son système d'exploitation protège les usagers contre les pirates. 

Apple App Store

Contrairement aux smartphones Android, les iPhone ne permettent pas d'installer des applications en dehors de celles de l'App Store. De son côté, Google permet d'installer des applis en passant par des alternatives au Google Play Store, comme l'Amazon App Store, Aptoide, Fdroid ou encore AppGallery, ou par le biais d'APK.

Pour défendre ce modèle de fonctionnement, Apple n'hésite pas à assurer qu'iOS offre une meilleure sécurité qu'Android. Lors d'une conférence organisée au Web Summit 2021 à Lisbonne, Craig Federighi, son vice-président en charge du logiciel, est une nouvelle fois revenu sur le modèle fermé d'iOS et sur ses prétendus avantages.

Apple se contredit et tacle la sécurité de macOS

D'après le responsable, le sideloading (la possibilité d'installer des applications en dehors de l'App Store) est un danger pour la sécurité informatique des iPhone. Craig Federighi a comparé l'iPhone à une “grande maison avec un système de sécurité vraiment génial”. Malheureusement, une loi est votée et oblige les maisons à s'équiper d'une porte dédiée pour les livraisons. Une fois que la porte est ouverte, n'importe quel individu malveillant est capable de s'infiltrer dans votre demeure.

“La maison sûre que vous avez choisie présente maintenant une faille fatale dans son système de sécurité, et les cambrioleurs sont vraiment bons pour l'exploiter”, continue Craig Federighi, faisant référence à la proposition de loi sur les marchés numériques de la Commission européenne. Ce texte de loi envisage d'obliger Apple à autoriser le sideloading d'applications sur l'iPhone en Europe.

“Le sideloading est le meilleur ami d'un cybercriminel”, assène le vice-président en charge du logiciel d'Apple. En laissant les usagers télécharger des applications en dehors de l'App Store, que ce soit via des APK ou des boutiques alternatives, Apple risque d'ouvrir “un boite de Pandore de logiciels non examinés et criblés de logiciels malveillants”, estime le cadre.

Comme le souligne Craig Federighi, il arrive  que des individus malveillants manipulent les utilisateurs pour les obliger à installer des logiciels dangereux. “Des gens sont régulièrement contraints ou trompés à installer des apps. Et c'est vrai dans tous les domaines, même sur des plateformes comme Android”, déclare Craig Federighi.

Ces assertions contredisent la politique adoptée par macOS. Sur ses ordinateurs, Apple permet en effet d'installer des logiciels en dehors de l'App Store. macOS s’est progressivement ouvert aux développeurs, laissant ainsi le chaos libre aux plus malintentionnés d’entre eux. L’année dernière, Apple a notamment validé une application qui renfermait un malware.

Pourtant, Apple présente régulièrement macOS comme un OS plus sécurisé que Windows. Pour défendre bec et ongles le modèle de l'App Store sur iOS, Apple n'hésite pas à se contredire et à pointer du doigt la sécurité des Mac. Craig Federighi trouve d'ailleurs “inacceptable” le nombre de virus sur macOS. Pour la firme, tout est la faute du sideloading.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !