Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo s’unissent pour concurrencer le Google Play Store

Le Google Play Store a-t-il du souci à se faire ? Difficile à croire, lui qui compte plus de 2,6 millions d’applications. Et pourtant, qu’adviendrait-il si les plus gros constructeurs de smartphones chinois se réunissaient sous la même bannière pour créer leur propre plateforme, afin d’aider les développeurs à créer et diffuser leurs applications ?

On en parle depuis près d’un an, notamment depuis l’affaire qui oppose Huawei aux États-Unis : certains constructeurs chinois de smartphones pourraient s’allier afin de proposer leur propre alternative à l’écosystème Google. Et… C’est fait ! Selon Reuters, les 4 plus gros fabricants chinois de la téléphonie se sont réunis pour contrer le géant de Mountain View et proposer de nouveaux services, ainsi qu’un nouveau magasin d’applications. De quoi sérieusement concurrencer le Play Store, ou une manière comme une autre de mettre la pression auprès de Google.

Une seule application pour les rassembler tous (et faire trembler Google !)

Jusqu’à présent, chaque constructeur de smartphone disposait déjà de sa propre boutique d’application, qu’il s’agisse d’Oppo avec son App Market, de Huawei avec son AppGallery, etc. Et si chacun proposait finalement un seul et même store d’applications ? C’est ce qui pourrait bientôt arriver, si l’on en croit Reuters.

C’est ainsi que, sous l’appellation de Global Developer Service Alliance, que Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo se sont regroupés. Ils souhaitent ainsi mettre en place une plateforme permettant aux développeurs de jeux, de musiques, de films et d’applications diverses de commercialiser leurs créations. La plateforme pourrait être lancée en mars, mais pourrait subir un peu de retard à cause de l’épidémie de Coronavirus, toujours selon Reuters. Cette nouvelle plateforme pourrait être lancée dans 9 « régions » ou pays, dont l’Inde, l’Indonésie et la Russie. On ignore pour l’instant s’il s’agit d’une association liée uniquement à ces 9 régions, ou si les quatre géants de la téléphonie comptent rapidement l’étendre à d’autres pays, comme la France notamment.

« En formant cette alliance, chaque entreprise cherchera à tirer parti des avantages des autres dans différentes régions, en exploitant la solide base d’utilisateurs de Xiaomi en Inde, Vivo et Oppo en Asie du Sud-Est et Huawei en Europe », déclare Nicole Peng, vice-présidente de la mobilité chez Canalys. Elle ajoute dans la foulée que cette initiative est sans doute destinée à commencer à renforcer le pouvoir des 4 entités face à Google.

Huawei, Xiaomi, Oppo et Vivo, tout comme Google, ont pour l’instant refusé de commenter cette information d’un regroupement.

Source : Reuters

Voir les commentaires
Ailleurs sur le web