Google va vous alerter dès que les infos d’un site ne sont pas fiables

 

Google veut lutter contre les fake news en donnant des informations sur les sites directement dans les résultats de recherche. En se basant sur des données se trouvant sur Wikipédia, celui-ci peut instantanément informer de la viabilité d'une page, ce qui peut s'avérer très utile lors d'une recherche portant sur un sujet d'actualité. La fonctionnalité est disponible en bêta sur toutes les plateformes.

Google sur smartphone
Crédits : Solen Feyissa / Unsplash

Google tient visiblement à cœur la sécurité de ses utilisateurs. Après avoir fait effondrer le trafic des sites pirates au fil de ses mises à jour, le moteur de recherche s'en prend désormais aux noms de domaines relayant des fake news. Une nouvelle fonctionnalité permet en effet d'accéder à des informations relatives aux sites se trouvant dans les résultats avant de se cliquer dessus. De cette manière, l'utilisateur a un aperçu de la viabilité de ses derniers avant d'en consulter le contenu.

Intitulée “À propos de ce résultat“, la fonctionnalité est pour l'heure disponible en bêta sur sa version web, mobile et application Android, uniquement aux États-Unis. Concrètement, il est possible d'accéder à une boîte d'informations à partir d'un bouton latéral, qui une fois activé affiche un extrait de la page Wikipédia concernant le site. D'après Google, “ces descriptions vont fournir les dernières informations vérifiées et sourcées disponibles sur Wikipédia”.

À lire également – Google dévoile le top des recherches en 2020 : le coronavirus, Wejdène, et les élections américaines sont en tête !

Google veut limiter la propagation de fake news

Cette nouvelle fonctionnalité ne s'arrête pas là, puisqu'elle affiche également des informations supplémentaires concernant la page. Par exemple, il est possible de savoir à l'avance si le résultat provient d'une recherche organique ou s'il s'agit d'une publicité ciblée, ou encore si le site utilise le protocole sécurisé HTTPS.

Google espère ainsi que ce dispositif apporta plus de “tranquillité d'esprit” aux utilisateurs qui souhaitent en apprendre plus sur un sujet d'actualité, ou tout autre type de sujet sensible. Celui-ci pourrait en effet permettre de réduire la diffusion d'informations frauduleuses en impactant la popularité des sites concernés. En bannissant Donald Trump, Twitter a en effet fait baisser le nombre de fake news de 73% sur sa plateforme.

Google a propos de ce résultat

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Smartphone
La moitié des Français font leurs achats avec leur smartphone

La moitié des Français font du shopping en ligne en utilisant leur smartphone, révèle une étude. Malgré la période de confinement, de plus en plus d’internautes passent par leur téléphone pour réaliser leurs achats. Malheureusement, l’écran tactile des smartphones risque…

ebay wmc
eBay force désormais les vendeurs à ajouter leur compte en banque

eBay commence depuis quelques semaines à envoyer des messages aux vendeurs américains qui n’ont pas encore ajouté leur compte en banque. La plateforme menace de bloquer la plupart des fonctionnalités du compte des personnes concernées, dont la possibilité de vendre….