Google est traîné en justice pour avoir forcé des DJ à mentir sur le Pixel 4 dans de fausses publicités

 

L'état du Texas poursuit Google pour des publicités mensongères concernant le Pixel 4 datant de 2019 et 2020. Google aurait poussé des DJ de radio à mentir sur leur expérience et à encenser l'appareil, alors qu'aucun d'entre eux ne l'avait pris en main.

Google Pixel 4 XL

Si les Pixel 4 et Pixel 4 XL faisaient preuve de nombreuses qualités en matière de photo, on pouvait leur reprocher quelques gros défauts, comme un design suranné, une faible autonomie ou espace de stockage réduit et non extensible. Pour dissimuler au grand public les critiques négatives essuyées par les deux smartphones à leur sortie, Google aurait usé de moyens peu convenables. À tel point que cela lui vaut désormais de se retrouver face à la justice américaine.

En 2019, Google aurait poussé huit DJ des stations de radio iHeartMedia à mentir dans des publicités mettant en avant leur utilisation du Pixel 4. Chaque animateur relatait son expérience avec le smartphone à la première personne “J'ai pris des photos de tout comme en studio… le match de football de mon fils… une pluie de météorites… une chouette qui a atterri dans mon jardin…”

L'ennui, c'est qu'aucun des DJ en question n'utilisait l'appareil. Et quand ils ont demandé à Google d'au moins prendre le smartphone en main, ou de changer les termes utilisés dans les spots publicitaires, c'est un refus catégorique qu'ils ont reçu.

Huit DJ auraient dû mentir sur le Pixel 4 sans jamais l'avoir utilisé

En 2020, Google aurait récidivé. Là encore, l'entreprise aurait voulu pousser les animateurs de radio à présenter le Pixel 4 sous son meilleur jour. Sans leur proposer de prendre en main le smartphone, encore une fois. Et de nouveau, les DJ auraient essayé de faire plier Google afin que l'entreprise leur prête des appareils pour ne pas mentir à l'antenne. Selon la plainte déposée au tribunal, Google aurait refusé la requête, jusqu'à ce que iHeartMedia tente d'acheter des smartphones par leurs propres moyens.

Une plainte vient donc d'être déposée dans l'état du Texas aux États-Unis. Si Google est reconnu coupable, l'entreprise encourt une amende pouvant aller jusqu'à 10 000 dollars par publicité. Au total, ces spots ont été diffusés pas moins de 2 405 fois à l'antenne. Google risque donc une amende de plus de 24 millions de dollars.

Dans un communiqué, l'entreprise se défend : “Nous examinerons la plainte, mais les allégations du procureur général semblent déformer ce qui s'est passé en l'espèce. Nous prenons au sérieux le fait de nous conformer aux lois sur la publicité, et avons mis en place des politiques conçues pour nous assurer que nous respectons les réglementations et les normes de l'industrie.”

Google Pixel 4 XL

Source : Android Central



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !