Actualités sur le smartphone Google Pixel 4

Avec son Pixel 4 lancé en octobre 2019, Google propose un smartphone qui valorise le meilleur d’Android et propose un cocktail de fonctionnalités avancées pour réussir ses photos dans n’importe quelles conditions. Google y a notamment intégré des logiciels sophistiqués de reconnaissance faciale et de reconnaissance des gestes boostés à l’IA pour en faire l’un des photophones les plus sophistiqués que l’on puisse acheter à ce jour.

Ce quatrième opus s’inscrit dans la continuité du Pixel 3 avec quelques remises à niveau. Google n’a pas cherché à « casser le moule » avec le Pixel 4, mais plutôt à proposer une sérieuse mise à jour avec les toutes dernières technologies développées en exclusivité par Google afin de distancer ses nombreux concurrents.

Le Pixel 4 de Google est construit autour d’une coque fine en aluminium, mais on ne touche aucun métal lorsqu’on le tient en main. Ses côtés sont en effet protégés par un revêtement hybride à finition mate qui ressemble à une coque en plastique dur et permet une meilleure saisie que le Pixel 4.

Son écran de 5,7 pouces couvre plus de 81 % du téléphone, un ratio inférieur à celui qu’on peut trouver sur d’autres modèles de smartphones sans bords. Le Pixel 4 est donc hors-jeu dans la course au meilleur ratio poursuivi par les constructeurs concurrents, qui réduisent l’objectif avant à une encoche quand ils ne suppriment pas simplement cette imperfection. Google, lui, a laissé un cache imposant sur la partie supérieure de l’écran, ce qui confère au Pixel 4 un aspect qui pourra paraître asymétrique et lourd aux plus exigeants sur ce plan.

Une batterie fortement sollicitée par la grande qualité de l’écran

Soyons honnêtes, la batterie à 2 800 mAh du Pixel 4 n’est pas la plus performante du marché. Certains concurrents, y compris dans le milieu de gamme, ont poussé la barre à 3 500 voire 4 000 mAh. Toutefois, Google compense cette faiblesse par une série d’astuces qui permettent d’économiser beaucoup d’énergie partout où elle n’est pas nécessaire. Une façon de diminuer sa facture d’électricité lors de la recharge.

Par exemple, l’écran à taux de rafraîchissement à 90 Hz permet d’avoir des polices lisses lors de la lecture et de jouer à des jeux mobiles en pleine résolution. Mais il est gourmand en énergie et beaucoup d’applications n’y ont pas encore recours. Pour éviter de brûler la batterie pour rien, le Pixel 4 désactive la fréquence de rafraîchissement de 90 Hz chaque fois que vous utilisez Google Maps, Waze, WhatsApp ou encore Pokémon Go, ce dernier étant par exemple limité à 30 images par seconde.

Deux objectifs au lieu d’un : Google se met enfin au multiobjectif

À l’arrière, le Pixel 4 est doté de deux caméras principales, au lieu d’une pour son prédécesseur. Le nouveau smartphone de Google a enfin pris le train du multiobjectif en ajoutant un téléobjectif de 16 mégapixels. On retrouve dans le coin supérieur gauche toute une panoplie d’éléments, dont un flash LED, un microphone et un capteur spectral, pour détecter l’intensité de la lumière. Ce carré noir soigneusement rangé dans le coin du téléphone offre une configuration assez semblable à l’iPhone 11. Il apparaît plus élégant sur une coque noire que sur la version blanche ou orange, où il ressemble un peu à un Pikachu étonné.

Autre originalité de taille qui le différencie de ses concurrents : le Pixel 4 n’a pas de lecteur d’empreintes digitales. Au lieu de ça, il utilise Face Unlock (l’équivalent de FaceID d’Apple) pour un déverrouillage par reconnaissance faciale. Une grille de points infrarouges invisibles est projetée sur vous et deux caméras infrarouges créent alors une carte 3D de votre visage. Le smartphone est même doté d’un projecteur spécialement conçu pour faire fonctionner ce système dans l’obscurité.

Une technologie radar qui reconnaît les mouvements de vos mains

De plus, Google n’a pas attendu pour mettre en application son projet Soli lancé en 2015, qui permet d’interagir avec le Pixel 4 grâce à une technologie de détection du mouvement. Les caméras et le radar du téléphone sont encore une fois sollicités pour détecter certains gestes qui permettent par exemple de modifier très rapidement le volume sonore.

Dernier bon point du Pixel 4 : son prix. Il est en effet proposé à un prix de départ inférieur à celui du Pixel 3 lorsqu’il est sorti un an plus tôt. On bénéficie donc des dernières technologies de Google pour un prix moins élevé, avec un téléphone à l’écran performant et aux caméras largement améliorées.

Voir plus d'articles