Android : Google est accusé de géolocaliser les utilisateurs en permanence

Maj. le 29 mai 2020 à 18 h 01 min

Google est poursuivi en justice pour avoir géolocalisé en permanence des utilisateurs Android. L’État de l’Arizona est à l’origine de cette procédure. Pour le procureur général de l’Arizona, « même les sociétés les plus innovantes doivent se conformer à la loi ». Google pourrait avoir à payer l’équivalent de ce que l’entreprise aurait pu gagner avec les données de géolocalisation récoltées. 

Crédits : Unsplash

Tandis que Google se prépare à présenter officiellement Android 11 le 3 juin 2020, la firme de Mountain View doit faire à de nouvelles poursuites judiciaires. En effet, l’État de l’Arizona (États-Unis) vient d’intenter une procédure en justice contre le géant du web ce jeudi 28 mai. Le motif ? L’entreprise californienne aurait collecté des données de géolocalisation à l’insu de nombreux utilisateurs Android.

« Aujourd’hui, nous avons intenté un procès pour fraude à la consommation contre Google pour des pratiques trompeuses et déloyales utilisées pour obtenir les données de localisation des utilisateurs, que Google exploite ensuite pour ses activités publicitaires lucratives », annonce Mark Brnovich, procureur général de l’Arizona.

Il est reproché à Google d’avoir menti sur cette collecte de données. La justice de l’Arizona affirme que ces données de géolocalisation étaient prélevées dans tous les cas, et ce même lorsque les fonctions GPS étaient désactivées manuellement par les utilisateurs. « Il est quasi impossible d'empêcher Google de suivre vos mouvements, même si vous n’en avez pas conscience ou que vous n’avez pas donné votre accord. C’est contraire à la loi de l’Arizona, et même les sociétés les plus innovantes doivent se conformer à la loi », poursuit le juriste.

À lire également : Ubisoft traîne Google et Apple en justice pour un plagiat de Rainbow Six Siege

Le procureur exige le remboursement des bénéfices

Google réfute bien évidemment cette accusation. D’après un porte-parole de la compagnie, tous les produits de la marque intègrent des protections solides en matière de données de localisation. La firme dit avoir « hâte de rétablir la vérité ». Pour rappel, la vente d’espaces publicitaires ultraciblés reste l’une des principales sources de revenus pour Google.

En effet, l’entreprise récolte un très grand nombre de données personnelles via son armada de services et applications gratuits, comme YouTube, Gmail, Google Drive, Chrome ou encore Google Maps. La justice de l’Arizona essaie justement de pointer du doigt ce modèle économique, que Google s’évertuerait à appliquer quoi qu’il en coûte, au mépris du bien vouloir des utilisateurs.

Mark Brnovich a demandé au tribunal à ce que Google rembourse les bénéfices qu’il a pu tirer de la monétisation de ces données par le biais d’annonces publicitaires diffusées aux habitants de l’Arizona. En outre, les lois antifraude en vigueur à l’Arizona pourraient valoir à Google une amende de 10 000 $ par infraction.

À lire également : Apple et Google vont interdire le pistage de la localisation dans les applications anti-coronavirus

Source : The Verge



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !