Free : un centre d’appel est accusé de graves infractions au code du travail

Maj. le 9 juillet 2020 à 14 h 14 min

Un centre d’appel Free est actuellement passé à la loupe par l’inspection du travail. Selon l’organisme de contrôle, les salariés du centre subissent des « chocs auditifs » à répétition.  Les salariés ne sont en effet pas équipés de l’équipement adéquat. De graves infractions au code du travail ont ainsi été décelées.

free centre appel infractions code travail

Les salariés d’un centre d’appel Free situé à Marseille sont victimes d’un « nombre important d’incidents acoustiques », estime l’inspection du travail dans un rapport daté du 12 décembre 2018. Au cours du mois d’avril 2017, 37 salariés auraient d’ailleurs signalé un incident, rapportent nos confrères de la Marseillaise.

Les salariés de ce centre d’appel Free sont victimes de « chocs auditifs », estime l’inspection du travail

Certicall, une filiale d’Iliad, la maison mère de Free, emploie 500 téléconseillers chargés de répondre aux appels des clients Free. Depuis plusieurs années, ceux-ci vivent quotidiennement dans une véritable cacophonie composée de bruits stridents, de sonneries de téléphone et autres signaux sonores, rapporte un salarié. D’après des documents internes récupérés par le journal, « le bruit ambiant dépasse d’au moins 10 décibels les recommandations » admet Certicall. En conséquence, certains salariés se plaignent de migraines, d’acouphènes et d’une perte partielle de l’audition.

Après enquête, l’inspection du travail estime que les conditions de travail du centre provoquent « des inaptitudes au poste et des invalidités ».  Les syndicats pointent d’ailleurs du doigt « une recrudescence de cas de salariés subissant des chocs acoustiques » ou « une trentaine d’incidents audio avec des répercussions sur la santé des salariés ». Après un contrôle en juillet 2018, l’inspection du travail a remarqué de graves infractions au code du travail. En effet, l’entreprise aurait dû mettre à « disposition de l’ensemble des salariés concernés des protecteurs auditifs performants ». Pour le moment, Iliad a refusé de commenter l’affaire.

Iliad, maison mère de Free, risque une amende

Un procès-verbal « sera transmis au procureur de la République », annonce l’inspection du travail. De même, l’organisme de contrôle encourage les salariés à « se porter partie civile, notamment dans l’objectif de saisir le tribunal des affaires sanitaires et sociales pour demande de reconnaissance d’une faute inexcusable de la part de l’employeur ». Selon la Marseillaise, Iliad risque une amende de 10 000 euros par travailleur concerné.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que les centres d’appel de Free sont pointés du doigt pour leurs conditions de travail difficiles. En septembre 2017, une enquête de Cash Investigations dénonçait les méthodes musclées de management de Free. Suite au scandale, 3 directeurs de centres d’appels ont été contraint de démissionner. Parmi les dirigeants licenciés, on trouve le directeur du centre d’appel de Certicall à Marseille. L’homme a quitté son poste après 14 ans de carrière.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Freebox Pop : déjà 50 000 abonnements, la box bon marché de Free cartonne

La Freebox Pop a déjà séduit 50 000 abonnés depuis son lancement, annonce fièrement Free. D’après le trublion des télécoms, sa nouvelle box abordable répond à merveille aux demandes des Français grâce à son excellent rapport qualité prix et son forfait mobile illimité…

Freebox One : Free admet que la box abordable est un échec

La Freebox One n’a pas rencontré le succès escompté, admet Free. Moins de deux ans après son lancement, le FAI a donc décidé de d’abandonner la box abordable et de la remplacer par la Freebox Pop. En décembre 2018, Free…