Facebook : Mark Zuckerberg part en guerre contre les fausses informations

Maj. le 26 octobre 2018 à 16 h 49 min

Facebook est au coeur de la polémique suite à l’élection de Donald Trump comme Président des Etats-Unis. Le réseau social est accusé d’avoir diffusé de fausses informations qui auraient conduit Trump à être élu. Mark Zuckerberg, après avoir nié, a fini par reconnaître que le problème était bien réel. Et il annonce, qu’il part en guerre contre les fausses informations.

Mark-Zuckerberg-Facebook

Mark Zuckerberg a fini par entendre raison. Suite à l’élection de Donald Trump, son réseau social était au coeur de la polémique, accusé de diffuser trop de fausses informations au sujet du milliardaire américain. Facebook aurait permis, à cause de ces fausses informations, de participer à l’élection de Trump.

Dans un premier temps, le PDG de Facebook a nié ces allégations et a affirmé que Facebook n’avait aucune responsabilité dans cette élection. Finalement, ce week-end, Mark Zuckerberg a craqué et a expliqué que Facebook avait bien eu un rôle très important dans l’élection du nouveau Président des Etats-Unis. Et avec presque 2 milliards d’utilisateurs, on peut même dire que Facebook a un rôle important dans l’information.

Plus remonté que jamais, il a même décidé de partir en guerre contre ces fausses informations diffusées sur son réseau social. Il explique qu’exceptionnellement, il détaille même tout ce qui sera mis en place.

D’abord, il compte investir dans des technologies permettant de détecter les fausses informations avant même que l’utilisateur ne puisse y avoir accès. Mark Zuckerberg explique même qu’il pourrait se faire aider par des organisations spécialisées dans la vérification des faits ainsi que par des journalistes.

L’interface du réseau social pourrait également être revue pour faciliter le signalement de fausses informations. Ainsi, une info erronée pourrait être estampillée de « warnings » dès lors qu’elle serait signalée par un utilisateur puis vérifiée. Par ailleurs, tous les articles dits « d’intox » ne seront plus mis en avant non plus.

Vous l’aurez compris, il va y avoir du changement sur Facebook. Et ce n’est pas une mauvaise chose en soi puisque de manière générale, les réseaux sociaux sont devenus le premier flux d’informations chez la plupart des citoyens. Il ne reste plus qu’à voir ce que les mesures de Mark Zuckerberg donneront en pratique. Aux élections présidentielles de 2017 peut-être ?

Google met en avant de fausses informations dans ses « Actualités », la boulette

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !