Facebook : futur concurrent de Stadia et xCloud dans le jeu en streaming

 

Facebook investit dans le jeu en streaming et sera l’un des futurs concurrents de Stadia (Google), GeForce Now (Nvidia) et xCloud (Microsoft). La firme américaine a racheté une start-up espagnole spécialisée, appelée PlayGiga. Elle rejoint ainsi l’équipe Facebook Gaming.

facebook playgiga

Le jeu en streaming représente l’un des futurs probables du jeu vidéo. Tous les grands acteurs s’y intéressent de près ou de loin. Sony exploite le PlayStation Now depuis plusieurs années. Google a lancé son offre Stadia il y a quelques semaines. Nvidia propose GeForce Now, un service qui va très rapidement arriver sur Android. Microsoft travaille sur xCloud, sa plate-forme propriétaire de cloud gaming. Sans oublier Shadow, le PC dans le cloud de Blade dont les prix ont récemment baissé.

Lire aussi : Stadia : notre prise en main du cloud gaming à la sauce Google

La semaine dernière, nous rapportions dans nos colonnes le partenariat entre GameLoft et Blacknut pour le développement d’une offre en marque blanche permettant à tout opérateur de créer son propre service de cloud gaming. Cette tendance au cloud gaming attire naturellement les regards de ceux qui voudraient justement entrer sur ce marché à l’avenir florissant. Et justement, l’un d’eux vient de dévoiler ses intentions.

Il s’agit de Facebook. Le réseau social américain vient d’acquérir une nouvelle start-up. Son nom est PlayGiga. Sa nationalité est espagnole. Et son activité est le développement d’offres de cloud gaming en marque blanche. Elle développe donc sa propre technologie. Elle noue des contrats avec les éditeurs de jeu vidéo, comme Square-Enix, Capcom, Warner Interactive, THQ Nordic, Disney, Sega et consorts. Il s’agissait donc d’une offre similaire à celle présentée par Gameloft et Blacknut.

Facebook aurait payé 70 millions d'euros

Le prix payé par Facebook pour le rachat de cette start-up n’est pas officiel. La presse espagnole affirme cependant que la firme américaine aurait déboursé 70 millions d’euros. Et ce n’est pas cher payé pour mettre la main sur ce petit bijou. En effet, Facebook n’aura pas à investir pour créer son propre service. Tout y est déjà prêt. Il lui suffira de mettre son nom dessus, tout simplement.

Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le réseau social explique que PlayGiga rejoindra l’équipe de Facebook Gaming, la plate-forme créée pour concurrencer Twitch et YouTube sur le streaming de partie de jeu. Et nous voyons bien toutes les synergies que cela amène. Nous imaginons bien également que le PlayGiga travaillera avec Occulus.

Source : Twitter, El Pais



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
nintendo switch usp
Nintendo Switch Pro : la console aurait droit à quelques exclusivités

Un leaker spécialisé affirme sur WCCFTech que la Nintendo Switch Pro aura droit à une poignée d’exclusivités. Ces jeux vidéo seraient issus de studios tiers – la liste exacte reste un mystère.  Contrairement à ce qu’affirme Nintendo depuis plusieurs mois,…

switch pro
Nintendo Switch Pro : la console avec écran OLED 4K se précise pour 2021

Les rumeurs s’intensifient autour de la Nintendo Switch Pro. De nouvelles informations indiquent que la future console disposerait d’un écran OLED et qu’un nouveau SoC dans son dock permettrait la compatibilité 4K. Aucune date de sortie n’a pour l’heure été…

gta cinq portage ps5 xbox
GTA 5 : la version PS5 et Xbox Series X ne sera pas un simple portage

GTA V doit arriver prochainement sur PS5 et Xbox Series X dans une nouvelle version pensée pour exploiter les capacités des consoles de dernière génération. D’après une déclaration de Strauss Zelnick, PDG de Take-Two (la maison-mère de Rockstar), ce portage…

shadow pc
Shadow : Blade a de gros soucis financiers et cherche un repreneur

Blade est dans la tourmente. L’entreprise derrière Shadow, le service de cloud gaming à la française, cherche actuellement un repreneur après une année 2020 bien difficile. Alors que sa plateforme attire de plus en plus en clients, les dépenses à foison…