Facebook au centre d’une enquête pour abus de position dominante en Europe

 

Facebook est au centre d'une enquête menée par Bruxelles et Londres pour abus de position dominante sur le marché des petites annonces, plus communément appelé Facebook Marketplace. Selon la Commission européenne, Facebook pourrait avoir utilisé des données publicitaires collectées auprès des annonceurs pour mieux les concurrencer ensuite sur leur marché de prédilection. 

facebook enquete
Crédits : Pixabay

Alors qu'une enquête a récemment révélé que Facebook pouvait cibler illégalement les enfants avec des pubs sur le tabac ou l'alcool, nous apprenons ce vendredi 4 juin 2021 que le réseau social fait à nouveau l'objet d'une investigation. En effet, Bruxelles et Londres ont ouvert une enquête contre l'entreprise californienne. Le motif ? Déterminer si Facebook a enfreint les règles dans l'usage des données publicitaires afin d'exercer une concurrence déloyale sur le marché des petites annonces. 

La Commission européenne soupçonne Facebook d'avoir utilisé des données publicitaires issues des annonceurs présents sur le réseau social, pour mieux les concurrencer ensuite sur leur marché respectif. Une manipulation considérée comme de l'abus de position dominante par la Commission européenne. De son côté, la CMA, l'autorité britannique de la concurrence, a elle aussi décidé d'investiguer sur le sujet. De fait, les deux institutions vont collaborer sur ce dossier.

À lire également : Amazon est accusé d'abus de position dominante aux Etats-Unis

Facebook Marketplace et Dating au centre des attentions

Les deux procédures indépendantes ciblent deux entités spécifiques du groupe Facebook, à savoir Facebook MarketPlace et Facebook Dating, l'application de rencontres du géant californien. Le but étant de savoir si Facebook utilise les données récoltées sur ces deux services pour obtenir un “avantage concurrentiel indu, en particulier dans le secteur des annonces en ligne”, explique Margrete Vestager, la commissaire européenne à la concurrence.

Elle poursuit : “Facebook recueille une mine de donnée sur les activités des utilisateurs de son réseau social et au-delà, lui permettant ainsi de cibler des groupes de clients spécifiques“. Il faut préciser que les inquiétudes de deux institutions sont légitimes. Avec 7 millions d'entreprises présentes sur Facebook, le réseau social pourrait très bien utiliser ces données publicitaires pour obtenir des informations précises sur les préférences des utilisateurs.

Il ne reste plus qu'à modifier les offres et les services du MarketPlace et de Facebook Dating en conséquence, pour s'assurer de séduire les utilisateurs. Pour la CMA, cette enquête vise à déterminer si Facebook a obtenu “un avantage concurrentiel inéquitable sur ses concurrents dans les services de publicités en ligne et de rencontres en ligne, à travers la manière dont il collecte et utilise certaines données”. Cette enquête rappelle d'autres accusations portées par l'Europe contre Amazon en novembre 2020. En effet, la Commission européenne a affirmé qu'Amazon espionnait les vendeurs du MarketPlace pour mieux tuer la concurrence.

Source : Le Monde



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !