Essai Opel Mokka-e : on a testé le jumeau du Peugeot e-2008

 
Opel Mokka-e

Pour sa deuxième voiture électrique après la Corsa-e, Opel opte cette fois pour un format SUV qui a le vent en poupe. Nous avons pu essayer cette nouvelle Opel Mokka e en région parisienne. Bilan.

Comme d'autres, Opel poursuit sa mutation vers l'électrique. Le constructeur allemand, qui a été racheté par le Groupe PSA en 2017, annonce pas moins de neuf modèles électrifiés d'ici la fin de l'année 2021. Des modèles du segment B avec l'Opel Corsa-e et l'Opel Mokka-e qui nous intéresse aujourd'hui, mais aussi le successeur de l'Astra, le Combo-e Life, sans oublier les Grandland X hybride rechargeable et Zafira-e Life côté SUV C et monospace D. Des modèles auxquels il faut aussi ajouter la gamme utilitaire qui devrait compter trois véhicules dans les prochains mois : le Combo-e, le Vivaro-e et le successeur du Movano. Au final, Opel annonce que toutes ses gammes seront soit 100 % électriques, soit hybrides d'ici 2024.

Opel Mokka-e

Une Opel Mokka-e qui a comme un air de concept car

Le printemps parque donc le lancement de la commercialisation de la nouvelle version de l'un de ses best-sellers de la marque, l'Opel Mokka. Lancé en 2012, celui qui fut le tout premier SUV importé à l'époque s'est écoulé à plus d'un million d'exemplaires. Une belle performance que s'efforcera de reproduire le modèle 2020. Pour ce faire, celui-ci inaugure son lot de nouveautés, qu'il s'agisse de son design très réussi, ou encore de ses motorisations.

La simplification est désormais le maître mot, non sans emprunter de très nombreux éléments de design au futuriste concept GT X Experimental.

Opel Mokka-e

L'Opel Mokka-e se pare ainsi d'un capot nervuré, ou encore du nouveau regard que l'on retrouvera désormais sur les autres modèles de la marque. Inspirée par l'Opel Manta, la calandre Opel Vizor forme un élément visuel caractéristique avec un jonc chromé qui intègre les deux blocs optiques Full LED, et le logo qui a droit à un nouveau traitement. L'ensemble offre une allure très contemporaine à la voiture qui profite en outre de coloris très réussis, notamment dans sa teinte noire agrémentée d'un capot noir. Opel joue d'ailleurs à fond la carte de la personnalisation, qu'il s'agisse du capot de la couleur de son choix, ou encore de las sélection de jantes qui arborent, elles aussi, quelques touches de couleur.

Opel Mokka-e

Un habitacle plus épuré

L'habitacle de l'Opel Mokka-e a également droit au même traitement, avec un design qui est là encore aussi épuré que possible. Ce que la marque au Blitz qualifie de Détox Visuelle. Celle-ci s'articule autour du Pure Panel qui est constitué de deux écrans qui, lorsqu'ils sont éteints, semblent ne former qu'un seul et même bloc.

Opel Mokka-e

Orienté vers le conducteur, l'écran d'infodivertissement de l'Opel Mokka-e se présente sous la forme d'une dalle de dix pouces de diagonale de série avec la finition Ultimate la plus haut de gamme, et de sept pouces le cas échéant. L'instrumentation est regroupée dans un écran situé derrière le volant avec une diagonale généreuse de 12 pouces. On est donc loin de l'écran minuscule qu'arborent d'autres SUV électriques pourtant plus volumineux, tels que le Volkswagen ID.4 ou le Skoda Enyaq iV par exemple. Sans même parle du futur Tesla Model Y qui se contente d'un seul et unique écran central de 15 pouces.

Opel Mokka-e

Complet, le combiné d'instrumentation de l'Opel Mokka-e affiche différents écrans en fonction des besoins du conducteur. Vitesse, autonomie restante en pourcentage, puissance, nombres de kilomètres parcourus, limite de vitesse actuelle, mode de conduite choisi ou encore navigation et aides à la conduite, tout est disponible en un clin d'œil. Et ce d'autant que l'interface a elle aussi suivi le concept de Détox Visuelle pour ne pas déconcentrer le conducteur avec des informations à foison.

Opel Mokka-e

L'écran d'infodivertissement n'est pas en reste, même s'il peut donner l'impression d'être un peu pauvre. Alors que le Groupe Volkswagen a opté pour une interface extrêmement riche, quitte à totalement perdre l'utilisateur dans le dédale des fonctions, Opel joue la carte de la simplification extrême. Quoiqu'il en soit, rien ne manque à l'appel, et le constructeur a même pensé à proposer un point d'appui sous l'écran afin de poser le poignet.

Opel Mokka-e

Bon point dans l'habitacle de l'Opel Mokka-e, les boutons n'ont pas non plus totalement disparu, avec quelques touches d'accès direct bien pratique situées sous le repose poignet. Ils permettent en un clic d'accéder à l'audio du véhicule, aux fonctions de téléphonie, à la gestion de l'énergie, aux applications, ou encore à la navigation.

Opel Mokka-e

Cette dernière n'est toutefois pas au niveau d'un véhicule qui se veut aussi moderne que l'Opel Mokka-e. Un peu comme si le constructeur allemand avait oublié cet élément pourtant incontournable de nos jours. En effet, la carte qui est affichée sur l'écran d'info divertissement semble déjà dater, et loin des standards actuels. Ce qui est d'autant plus étrange que le rappel de navigation au niveau de l'instrumentation est autrement plus réussi esthétiquement. Quoi qu'il en soit, qu'on se rassure, Opel propose également Apple CarPlay et Android Auto. Mais uniquement en version filaire pour le moment. Pour ce faire, un port USB type A est intégré au niveau du vide-poche de la console centrale, tout comme un support de recharge sans fil à la norme Qi.

Opel Mokka-e

L'ensemble de ces systèmes s'est montré parfaitement réactif lors de notre essai. Seul regret, Apple CarPlay ne profite pas de toute la largeur de l'écran d'infodivertissement de l'Opel Mokka-e. Celui-ci doit donc afficher des bords noirs plutôt épais. Sur ce point, Skoda et Volkswagen font clairement mieux avec les Enyaq iV et ID.4 respectivement.

Opel Mokka-e

Lors de notre parcours de près de deux heures, nous n'avons rien trouvé à redire sur l'assise de l'Opel Mokka-e qui est aussi confortable que visuellement attrayante. L'habitabilité est correcte aux places avant, mais les places arrière sont moins bien loties comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. À condition que le siège avant ne soit pas trop reculé, le passager assis à l'arrière disposera d'un espace correct aux genoux. En revanche la découpe des portières limite la visibilité, même si la garde au toit est correcte.

Opel Mokka-e

En revanche, SUV compact oblige, le coffre de l'Opel Mokka-e est vraiment très juste avec ses 310 litres (extensible jusqu'à 1 200 litres). À contrario, la boite à gants est tellement profonde qu'on peut carrément y mettre les jambes. La preuve en photo encore une fois.

Opel Mokka-e

Une plateforme connue

Sans surprise, Opel a opté pour la plateforme CMP (Common Modular Platform) pour développer son Mokka-e. Celle-là même sur laquelle sont basées les Peugeot e-2008 et autres DS 3 Crossback E-Tense du Groupe PSA. Et raison pour laquelle la voiture est également disponible en électrique, essence ou diesel au choix.

Opel Mokka-e

Produit à Poissy dans les Yvelines, l'Opel Mokka-e est équipé d'un moteur électrique synchrone qui affiche une puissance de 100 kW, soit 136 ch environ. Il délivre 260 Nm avec un 0 à 100 km/h en 9,1 secondes. De plus, Opel annonce une vitesse maximale est de 150 km/h et une autonomie de 324 km suivant le cycle WLTP. Voire davantage en fonction des conditions et du style de conduite. Le calculateur d'autonomie qui est disponible sur le site d'Opel affiche ainsi 187 km dans le pire des cas, et 379 km au mieux.

Opel Mokka-e

Pour ce faire, l'Opel Mokka-e embarque une batterie d’une capacité de 50 kWh, avec une capacité utile 46 kWh. Notre essai s'est déroulé dans la vallée de Chevreuse, avec deux personnes à bord, sans le moindre bagage et avec une température ambiante de 15°C. Nous avons relevé une consommation raisonnable de 15,3 kWh aux 100 km environ. Mais il convient de préciser que notre parcours se composait essentiellement de routes secondaires négociées à vitesse très modérée, avec quelques rares tronçons d'autoroute.

Opel Mokka-e

Nous avons peu sollicité le chauffage, qui au passage est assuré par une pompe à chaleur pour économiser de l'énergie. Un essai plus long nous permettra d'aller plus loin dans tous les sens du terme, notamment pour évaluer l'impact d'une conduite plus rapide sur autoroute. Le talon d'Achille de la plupart des voitures électriques, et surtout des SUV. Même si le constructeur annonce un taux de pénétration dans l'air (Cx) de 0,32 contre 0,35 sur le modèle thermique de génération précédente. De quoi offrir 16 % de résistance à la pénétration dans l'air en moins à une vitesse de 130 km/h. Un mot également sur l'isolation aux bruits de roulement de la voiture qui est relativement efficace.

Opel Mokka-e

Trois modes de conduite pour l'Opel Mokka-e

Plaisant à conduire et offrant une puissance suffisante sans être une foudre de guerre, l'Opel Mokka-e dispose de trois modes de conduite à l'instar de l'Opel Corsa-e : Eco, Normal et Sport. Ceux-ci sont facilement accessibles à l'aide d'un bouton dédié qui est situé sur la console centrale. Chaque mode va venir modifier la puissance du moteur, le couple, la réaction à la pédale qui sera plus ou moins sensible, et enfin la direction qui sera plus ou moins ferme.

Opel Mokka-e

Le mode Eco délivre 60 kW avec un couple de 180 Nm. Le mode Normal passe à 80 kW et 220 Nm. Enfin, le mode Sport permet de disposer des 100 kW du moteur électrique, avec le couple maximal de 260 Nm. Lors de notre essai, nous avons privilégié le mode Eco qui était parfaitement adapté à une conduite urbaine. Notez que l'Opel Mokka-e profite aussi d'un système de récupération de l'énergie au freinage, qui autorise la conduite à une pédale, sans pour autant jusqu'à l'arrêt complet.

Opel Mokka-e

100 km d'autonomie récupérés en 12 minutes de charge

De série, l'Opel Mokka-e est équipé d'un chargeur embarqué monophasé de 7,4 kW. Suffisant pour recharger à la maison sur une prise secteur, une prise renforcée ou une Wallbox de 7,4 kW. Un chargeur triphasé de 11 kW est également proposé en option sur certaines versions. Il permet de récupérer 100 km d'autonomie en 90 minutes de charge.

Opel Mokka-e

SI vous rechargez l'Opel Mokka-e sur une borne rapide à 50 kW, le constructeur annonce 100 km de récupérés en 19 minutes, et même 12 minutes seulement sur un chargeur de 100 kW. Néanmoins, n'ayant pas eu besoin de recharger lors de notre essai, nous n'avons pas pu réaliser nos propres mesures. Là encore, un essai sur un parcours plus long nous permettra d'en savoir plus.

Opel Mokka-e

Des aides à la conduite à foison

Côté aides à la conduite, Opel a choisi de proposer tout ce qui se fait actuellement sur le segment. L'Opel Mokka-e est notamment équipé du régulateur de vitesse adaptatif avec Stop & Go, et de la reconnaissance des panneaux de signalisation. Toutefois, ces deux systèmes ne travaillent pas de concert : en cas de changement de vitesse, la valeur est bien affichée sur l'instrumentation, mais le véhicule n'adapte pas automatiquement sa vitesse en conséquence.

Opel Mokka-e

D'autres ADAS (aides à la conduite) sont proposées comme le limiteur de vitesse intelligent, le détecteur de vigilance du conducteur, l'alerte collision qui est capable de détecter les véhicules, mais aussi les piétons. La liste continue avec les systèmes d'aide au stationnement tels que la caméra de recul panoramique à 180°, ou encore la correction de trajectoire et l'aide au maintien dans la voie.

Opel Mokka-e

Quel est le prix de l'Opel Mokka-e ?

Commercialisé à partir de 36 100 euros, l'Opel Mokka-e est donc éligible au bonus écologique maximum. Pour rappel, celui-ci passera de 7 000 à 6 000 euros au 1er juillet 2021, excepté pour les commandes passées avant cette date, et si le véhicule est livré avant le 30 septembre 2021.

Opel Mokka-e

Ce prix d'appel correspond à la version Edition de base, la version Ultimate la mieux équipée étant proposée à partir de 42 050 euros. Il faudra tout de même garder la main légère sur les options qui peuvent changer la donne par rapport au bonus écologique : la sellerie cuir à 1 600 euros, la peinture métallisée à 550 euros, ou encore le si pratique chargeur embarqué triphasé de 11 kW suffisent pour dépasser le plafond de 45 000 euros.

Opel Mokka-e

Quelles finitions et quelles options pour l'Opel Mokka-e ?

Tout comme les versions thermiques, la gamme de l'Opel Mokka-e se décline dans cinq niveaux de finition : Edition, Elegance, Elegance Business, GS Line et Ultimate. De base, l'Opel Mokka-e Edition dispose notamment de la calandre Opel Vizor avec le contour chromé, de jantes en alliage de 16 pouces, des phares avant et arrière à LED, de la climatisation automatique mono zone, du démarrage sans clef, de la reconnaissance des panneaux améliorée, de l’aide au maintien de voie et au démarrage en côte, ou encore de l’écran tactile sept pouces.

Opel Mokka-e

Pour 1 650 euros de plus, la finition Elegance troque les jantes de 16 pouces pour des 17 pouces bicolores argent et noir. Elle ajoute entre autres les phares antibrouillard avant, la sellerie mixte Alcantara, la caméra de recul panoramique à 180° avec les aides au stationnement arrière, six haut-parleurs au lieu de quatre et la prise en charge d’Apple CarPlay et d’Android Auto.

Opel Mokka-e

Elegance Business vous coutera 1 300 euros de plus par rapport à la finition Elegance, de sorte à bénéficier de l’accès et du démarrage sans clef, de la navigation connectée, et du module Opel Connect.

Il est aussi possible de passer directement de la finition Edition de base à la GS Line, moyennant 3 050 euros. L'Opel Mokka-e chausse alors des jantes tricolores de 18 pouces et adopte une sellerie sport mixte noire et rouge. Autre changement, les vitres arrière sont surteintées et plusieurs aides à la conduite sont intégrées comme la caméra de recul panoramique à 180°, le système anticollision avec détection des piétons et des cyclistes, ainsi que le régulateur de vitesse adaptatif jusqu’à l’arrêt.

Opel Mokka-e

Enfin, l'Opel Mokka-e Ultimate est la version la plus complète, mais elle requière une rallonge de 3 000 euros par rapport à la version Elegance Business. La voiture profite alors des phares avant Matrix LED qui permettent de rouler en plein phare sans éblouir les véhicules en face de vous. La sellerie se pare entièrement d’Alcantara tandis que les sièges avant et le volant sont chauffants. Une option fort pratique sur un véhicule électrique, notamment lorsque le niveau de batterie est faible et qu’il s’agit d’économiser de l’énergie en coupant le chauffage. Toutes les aides à la conduite qui sont proposées dans les finitions inférieures sont bien entendu intégrées, avec en plus l’aide au stationnement avant et arrière. De son côté, l’Opel Pure Panel propose un écran couleur de 12 pouces pour l’instrumentation, et un écran tactile de 10 pouces.

Opel Mokka-e

D’autres options sont proposées pour personnaliser son Opel Mokka-e. La peinture vert signal est offerte sinon comptez 550 euros pour une peinture métallisée noire, grise, rouge ou bleue. La sellerie cuir est facturée 1 600 euros, tandis que plusieurs packs sont proposés pour profiter des assistances telles que la caméra de recul ou l’aide au stationnement, sur les niveaux de finition inférieurs. À noter enfin que le chargeur embarqué triphasé de 11 kW est proposé pour 900 euros. Une option qui pourra s’avérer très utile si vous comptez recharger votre Opel Mokka-e sur une bonne publique sans trop perdre de temps.



Note finale du test : Opel Mokka-e

L'Opel Mokka-e est un SUV compact au design très réussi. Sans être aussi sportif que son allure le suggère, il offre une autonomie correcte, à condition de se contenter d'un usage urbain et péri-urbain. Confortable et offrant un bel agrément de conduite, il pêche néanmoins par son habitabilité et son coffre modeste. L'Opel Mokka-e reste néanmoins plus abordable que ses cousins Peugeot e-2008 et DS 3 Crossback E-Tense, qui sont moins bien équipés.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !