Essai Megane E-Tech 100% électrique : Renault continue sa révolution quoi qu’il en coûte

 
Renault Megane E-Tech electrique

Fort de son expérience dans la voiture électrique, Renault continue sa transition pour basculer tous ses modèles en zéro émission en Europe d’ici 2030. C’est désormais au tour de la Megane de passer au tout électrique pour le meilleur, mais parfois aussi pour le pire.Renault Megane E-Tech electrique

Présenté en juillet 2021, le projet Renaulution d’électrification de Renault a évolué et vise désormais à ne plus vendre que des modèles électrifiés en Europe d’ici 2030. De nombreux projets sont donc en cours, avec plusieurs modèles qui sont attendus tels que le Kangoo E-Tech Electric dans les prochaines semaines, le Trafic E-Tech à la fin de l’année, le Renault Scénic à l’automne 2023, ou encore la fameuse R5 début 2024.Renault Megane E-Tech electrique

Plus près de nous, la Mégane E-Tech électrique est dans les starting-blocks avec des débuts qu’on peut qualifier de compliqués. Attendue en début d’année, la voiture 100% électrique est finalement censée arriver dans les concessions en mai 2022. Toutefois, l’usine de Douai où elle est assemblée est à l’arrêt pour quelques jours face à la pénurie de certains composants. Le Groupe indique néanmoins que cet arrêt temporaire n’aura pas d’impact sur les livraisons de la Mégane E-Tech électrique dont nous avons pu prendre le volant pendant plusieurs jours.Renault Megane E-Tech electrique

Deux Mégane que tout oppose

Premier constat, la nouvelle Mégane 100 % électrique change du tout au tout, et pas seulement du côté de sa motorisation sans émission. La traditionnelle berline compacte laisse la place à un cross-over qui est plus dans l’air du temps, et qui fait tourner les têtes. L’attente générée par ce modèle semble d’ailleurs élevée du côté des fidèles de la marque, surtout si l’on en croit les très nombreuses personnes qui sont venues nous questionner sur cette Renault de nouvelle génération. Toutefois, la version thermique n’a pas dit son dernier mot en cohabitant avec la nouvelle venue avec une motorisation hybride rechargeable, non sans conserver l’ancien design bien distinct.Renault Megane E-Tech electrique

Esthétiquement, la Mégane E-Tech électrique s’inspire donc directement du concept Morphoz qui avait été dévoilé en 2020. Plus courte de 15 cm que la Mégane thermique, elle parait pourtant plus imposante. Une sensation renforcée par les porte-à-faux très courts, les flancs musclés et surtout les imposantes jantes de 20 pouces. À cela s’ajoutent le capot haut et sculpté, les bas de bouclier stylisés, la lame F1 couleur carrosserie (ou Gold dans notre modèle haut de gamme), ou encore les poignées affleurantes de série. La signature lumineuse finit enfin d’ajouter au sentiment de modernité de cette Mégane électrique, notamment à l’arrière avec le gros travail sur les LED comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. Et si la Mégane E-Tech électrique fait sa révolution à l’extérieur, c’est aussi le cas à l’intérieur.Renault Megane E-Tech electrique

Une qualité perçue en hausse

À bord, la Mégane E-Tech électrique profite de son empattement plus long pour ne rien sacrifier à l’habitabilité. Les places arrière sont généreuses, notamment en l’absence de tunnel de transmission, et malgré l’intégration de la batterie sous les sièges. Seul regret, la ligne de caisse élevée réduit les surfaces vitrées, et l’habitacle manque de luminosité.Renault Megane E-Tech electrique

Le coffre affiche un volume compris entre 440 et 1 245 litres en rabattant la banquette. Cependant le seuil de chargement est un peu haut. Une trappe donne également accès à un espace de rangement supplémentaire qui est situé sous le coffre. Celui-ci est un peu étroit, mais il permet de ranger les câbles de recharge. En revanche, la Mégane E-Tech électrique est dépourvue de Frunk, ce coffre si pratique qu’on trouve parfois sous le capot avant, notamment chez Ford et Tesla.Renault Megane E-Tech electrique

La qualité perçue fait aussi un bond en avant dans la nouvelle Mégane E-Tech électrique. La planche de bord est par exemple recouverte de tissu, tandis que les bacs de rangement dans les portières sont habillés de moquette plutôt que de plastique dur. La voiture électrique se la joue aussi sportive, avec des surpiqures et son volant légèrement aplati en haut et en bas, ou encore son bouton Multi-Sense qui rappelle le bouton de démarrage des super-cars.Renault Megane E-Tech electrique

Android Automotive à la barre

La Mégane E-Tech électrique joue à fond la carte de la technologie en adoptant une toute nouvelle instrumentation 100 % numérique. Et disons-le d’emblée, c’est une vraie réussite, malgré quelques bugs de jeunesse.Renault Megane E-Tech electrique

Le système se compose de deux écrans de 12,3 pouces pour les instruments de bord, et 12 pouces pour l’info-divertissement. Ce dernier est en position verticale comme celui de la Ford Mustang Mach-E par exemple. Ces deux écrans offrent une définition très confortable et une luminosité élevée.

Les amateurs apprécieront également le troisième écran qui viendra remplacer le rétroviseur intérieur. Ce dernier, qui peut être désactivé pour utiliser le simple miroir, permet de pallier la faible visibilité qui est offerte par la petite lunette arrière de la Mégane E-Tech électrique, notamment lorsque trois passagers sont assis à l’arrière.Renault Megane E-Tech electrique

Mais la grande nouveauté réside dans l’intégration du système Android Automotive, une première dans une voiture française. Déjà disponible sur la Polestar, la version de Renault va encore plus loin en proposant certaines solutions inédites. L’interface a été personnalisée par le constructeur français à l'aide d'une présentation très claire et de nombreuses fonctionnalités.Renault Megane E-Tech electrique

Apple CarPlay est ainsi disponible pour les utilisateurs d’iPhone qui pourront même utiliser deux systèmes de navigation à la fois. Par exemple en affichant Google Maps sur l’écran d’instrumentation derrière le volant, et Waze sur l’écran d’info-divertissement. Du jamais vu jusqu’à présent, l’utilisation d’un système de navigation sur mobile désactivant automatiquement celui de la voiture.Renault Megane E-Tech electrique

Loin du gadget, la possibilité d’utiliser deux solutions de guidage prend tout son sens quand on connait les limites des planificateurs actuellement. En effet, si Google Maps reste une référence en matière de GPS, l’intégration des arrêts pour la recharge est largement perfectible. Sur un trajet entre Paris et Marseille, le logiciel de Google nous a affiché des bornes de recharge basse puissance qui nous auraient obligés à faire de longs stops en sortant de l’autoroute, tant bien même des bornes Ionity sont installées sur le chemin. Dans ce cas, la Mégane E-Tech permet d’utiliser à la fois Google Maps et A better Route Planner pour des arrêts optimisés.Renault Megane E-Tech electrique

Par ailleurs, nous avons aussi été confrontés à quelques bugs avec le système de la Mégane E-Tech électrique. CarPlay s’est par exemple figé de temps en temps, ou l’écran d’info-divertissement a décidé de s’éteindre alors qu’on pouvait encore conduire en musique (et non nous n’avons pas malencontreusement appuyé sur le bouton d’arrêt de l’écran). Nous nous sommes alors arrêtés pour redémarrer la voiture, en vain, puis tout est rentré dans l’ordre après une pause de plusieurs heures.Renault Megane E-Tech electrique

D’autre part, si l’interface d’Android Automotive est simple à maîtriser, il reste encore quelques détails à améliorer. Un exemple : vous écoutez de la musique avec CarPlay ? Impossible alors d’accéder à l’égaliseur de la Mégane E-Tech électrique. Pour retrouver les commandes, il faut basculer sur la source Bluetooth et donc interrompre la lecture de la musique. Ceci étant, ces quelques bugs ne gâchent en rien l’expérience, et de futures mises à jour suffiront à corriger le tir.Renault Megane E-Tech electrique

Autre grief : alors que l’ergonomie de la Mégane E-Tech électrique est pratiquement irréprochable, notamment en conservant des boutons physiques bien pratiques pour la climatisation par exemple, il n’en va pas de même des commodos qui sont regroupés sur la droite derrière le volant.  Au nombre de trois, leur placement n’est pas des plus pratique. La commande de boite est située juste au-dessus de du commodo dédié aux essuie-glaces, et il n’est pas rare d’activer ces derniers alors que l’on veut simplement passer en marche arrière ou au point mort. Et juste en dessous, Renault a choisi de conserver les commandes de la musique comme sur ses autres modèles.Renault Megane E-Tech electrique

En revanche, pour les technophiles, la Mégane E-Tech électrique coche toutes les cases. Outre Android Automotive, Renault n’a pas été avare en proposant pas moins de quatre ports USB Type C dans sa nouvelle voiture électrique, mais aussi un support de recharge sans fil. Ce dernier s’est néanmoins montré capricieux avec notre iPhone 13 Pro quand le Pro Max, qui était mieux calé, n’avait aucun souci à charger.Renault Megane E-Tech electrique

Enfin, notre modèle d’essai E-Tech électrique Iconic EV60 haut de gamme était équipé du système audio Harman Kardon. Ce dernier est proposé en option sur la finition Techno, et de série sur les modèles Iconic. Il développe une puissance de 410 W et se compose de pas moins de neuf haut-parleurs : deux tweeters aux extrémités du tableau de bord, deux woofers dans les panneaux des portes avant, deux tweeters et deux autres woofers dans les panneaux des portes arrière, et enfin un caisson de basse dans le coffre. L’ensemble délivre un son équilibré et puissant que l’on peut personnaliser à sa guise, du moins si l’on n'utilise pas CarPlay.Renault Megane E-Tech electrique

Au volant de la Mégane E-Tech électrique

Nous avons passé plusieurs jours au volant de la Mégane E-Tech électrique la plus haut de gamme, à savoir l’Iconic EV60 Optimum Charge.Renault Megane E-Tech electrique

Quatre modes de conduite sont disponibles : Eco, Confort, Sport et Perso. On les sélectionne directement via le bouton situé sur le volant. Ils modifient la puissance, la réactivité de la voiture, la direction ou encore les réglages de confort. Chaque mode modifie également l’affichage de l’instrumentation et la couleur de l’éclairage d’ambiance. La régénération au freinage peut également être paramétrée grâce aux palettes au volant. Notez que si vous préférez le niveau de récupération le plus élevé, il faudra le redéfinir à chaque redémarrage de la voiture. De plus, il n’est pas possible d’aller jusqu’à l’arrêt complet du véhicule pour une conduite à une pédale.Renault Megane E-Tech electrique

Au volant, la Mégane E-Tech électrique se montre parfaitement à l’aise en ville, où l'on apprécie son silence et sa direction très légère et directe. La voiture ne manque pas non plus de dynamisme avec les 220 ch qui répondent présents en un instant, y compris sur autoroute afin d’offrir de belles reprises. Le train arrière qui n’est pas en reste pour s’octroyer un peu de fun sur les petites routes. D’ailleurs, le centre de gravité rabaissé et le poids contenu de 1,6 tonne pour une voiture électrique participent au comportement agréable de la Mégane E-Tech électrique.Renault Megane E-Tech electrique

Enfin, nous avons relevé une consommation très contenue de 13,8 kWh/100 km lors de notre essai en Île-de-France, et 20 kWh/100 km sur les quelques portions d’autoroute (qui sont néanmoins limitées à 90 ou 110 km dans la région).Renault Megane E-Tech electrique

Deux motorisations, mais des options de recharge alambiquées

La Mégane E-Tech électrique se décline dans deux versions EV40 et EV60 en fonction de la capacité de leur batterie. Elles affichent une puissance de 96 kW (130 ch) pour toutes les EV40 et les EV60 Super Charge et Optimum Charge (on y reviendra plus loin). La Mégane E-Tech EV60 est également proposée avec une puissance de 160 kW (220 ch) pour les versions Super Charge et Optimum Charge.

Comme leur nom l’indique, l’unique moteur électrique avant est alimenté par une batterie Lithium-Ion de 40 kWh ou 60 kWh. Renault annonce une autonomie WLTP de 300 km pour la Mégane E-Tech électrique EV40, de 470 km pour la Mégane E-Tech électrique EV60 de 130 ch, et de 450 km pour la Mégane E-Tech électrique EV60 de 220 ch.Renault Megane E-Tech electrique

Côté performances, la vitesse maximale est bridée à 150 km/h pour la première version, et 160 km/h pour la plus puissante des deux. Il faudra 10 secondes à l’EV40 pour passer de 0 à 100 km/h, contre 7,4 secondes pour la Mégane E-Tech électrique EV60.Renault Megane E-Tech electrique

Outre les motorisations, la Mégane E-Tech électrique est proposée avec trois niveaux de finition, Equilibre, Techno et Iconic. Mais c’est du côté de la recharge que les choses se compliquent. Fort de sa longue expérience dans la voiture électrique, notamment grâce à la Zoé, Renault a décidé de proposer différentes puissances de recharge avec la Mégane E-Tech électrique. Le client a donc le choix entre les différentes versions suivantes :

  • Standard Charge
  • Boost Charge
  • Super Charge
  • Optimum Charge.

La Mégane E-Tech électrique EV40 Standard Charge doit se contenter d’un chargeur AC (courant alternatif) monophasé de 7,4 kW seulement. Un choix étonnant pour le constructeur qui compte parmi les rares encore aujourd’hui à proposer un chargeur embarqué de 22 kW sur sa Renault Zoé. Autant dire que cette version de la Mégane E-Tech électrique sera cantonnée à un usage urbain ou péri urbain. À moins de vraiment prendre son temps, les longs trajets et les vacances en électrique sont proscrits. En effet, il faudra patienter 6h30 pour une recharge complète sur une Wallbox monophasée de 7,4 kW de 32A, ou 21 heures sur une prise domestique. Pire encore, en l’absence de chargeur haute puissance, cette version de la Mégane E-Tech électrique ne peut pas utiliser les chargeurs rapides en courant continu (DC).Renault Megane E-Tech electrique

La version 0EV4 Boost Charge est déjà plus polyvalente avec son chargeur embarqué de 22 kW. Ce dernier permet de passer de 0 à 100 % de capacité en 2h20. Une bonne solution quand on sait que de nombreux chargeurs de ce type sont installés dans l’hexagone, notamment sur les parkings de supermarchés qui offrent parfois la recharge gratuite le temps de faire ses courses. Vous aurez donc tout votre temps pour faire vos emplettes sans pester en voyant la queue à la caisse. Il sera également possible de brancher cette Mégane E-Tech électrique EV40 Boost Charge sur une borne rapide en courant continu telle que celles de Ionity (mais sans tarif préférentiel), avec une puissance qui est néanmoins limitée à 85 kW.Renault Megane E-Tech electrique

La Mégane E-Tech électrique EV60 Super Charge affiche des caractéristiques de recharge qui sont équivalentes à celles des modèles concurrents aujourd’hui. En effet, elle est équipée d’un chargeur embarqué de 7,4 kW pour faire un plein en 9h15 sur une Wallbox de même puissance. Cette durée tombe à 1h15 pour passer de 0 à 80% sur un chargeur rapide en courant continu DC.

Enfin, la Mégane E-Tech électrique EV60 Optimum Charge est équipée du même chargeur monophasé que la Zoé. Ce dernier accepte jusqu’à 22 kW pour une charge complète de 0 à 100% en 3h15 depuis une borne 22 kW triphasée de 32A. Le chargeur DC est identique à celui de la version Super Charge, avec une puissance admissible jusqu’à 130 kW et une recharge de 0 à 80% en 1h15.Renault Megane E-Tech electrique

Il est bien entendu possible de définir la limite de charge via l’écran d’info-divertissement. Notez également que l’écran d’instrumentation affiche plusieurs informations telles que l’autonomie restante, le pourcentage de charge actuel ou encore le temps de recharge pour récupérer 80 et 100% de batterie. Toutefois, la Mégane E-Tech électrique n’affiche aucune information sur la puissance de recharge en cours.

De nombreuses aides à la conduite

Forcément, s’agissant d’une voiture électrique qui aspire à rivaliser avec ses concurrents les plus premium, la Mégane E-Tech électrique est équipée de la plupart des aides à la conduite qui sont proposées aujourd’hui. À commencer par l’indispensable régulateur de vitesse adaptatif qui peut être activé via la commande dédiée sur le volant. Toutefois, alors qu’il peut s’adapter aux limitations de vitesse et aux infrastructures telles que les ronds-points, le système se montre un peu brusque.Renault Megane E-Tech electrique

Plus convaincant, l’avertisseur d’angle mort se montre très pratique, surtout eu égard à la hauteur de la ligne de caisse et à la taille réduite des surfaces vitrées. Celui-ci permet également d’être alerté en cas d’obstacle dans l’angle arrière de la Mégane E-Tech électrique pendant les manœuvres en marche arrière. Autre aide à la conduite qui nous aura bien servi lors de cet essai, le freinage automatique d’urgence en marche arrière stoppe automatiquement la voiture lorsqu’il détecte un danger. De nombreux radars sont d’ailleurs intégrés qui sont associés à quatre caméras qui permettent de reconstituer l’environnement direct de la Mégane E-Tech électrique à 360 degrés. L’ensemble facilite grandement le stationnement du véhicule qui peut aussi se débrouiller tout seul si vous avez du mal à maîtriser le créneau.

La Renault Mégane E-Tech électrique à partir de 35 200 euros

Vu les différentes versions et finitions qui sont proposées, le site de Renault affiche pas moins de 9 tarifs pour la Mégane E-Tech électrique, sans compter les options. La voiture électrique est proposée à partir de 37 200 euros en finition Equilibre avec Standard Charge. Une version que nous vous déconseillons, à moins de ne rouler qu’en ville.Renault Megane E-Tech electrique

De l’autre côté du spectre, la Mégane E-Tech électrique EV60 Iconic Optimum Charge est affichée à partir de 47 400 euros. Hormis ce dernier modèle qui dépasse le plafond de 45 000 euros et qui n’a donc droit qu’à un bonus écologique de 2 000 euros, tous les autres peuvent prétendre au bonus maximal qui est de 6 000 euros au moment de cet essai.


Note finale du test : Essai Megane E-Tech

Outre sa finition perçue qui a été revue la hausse, ou encore un équipement technologique novateur et très réussi, Mégane E-Tech électrique sait aussi offrir du plaisir au volant. Très confortable, efficiente et dynamique, ce cross-over électrique a presque tout pour plaire. Dommage que certains détails viennent gâcher la fête, et plus particulièrement les solutions de recharge alambiquées qui poussent forcément à monter en gamme pour ne pas rester cantonner à un usage strictement urbain. Dès lors, la Mégane E-Tech hybride rechargeable revient dans la course et se pose comme concurrente directe, y compris dans sa version RS Line la plus onéreuse.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !