Donald Trump va poursuivre Twitter, Facebook et Google en justice pour censure

 

L'ancien président des États-Unis Donald Trump a annoncé poursuivre Facebook, Twitter et YouTube (Google) pour avoir suspendu ses comptes après qu'une foule de ses partisans a attaqué le Capitole américain en janvier.

Donald Trump
Crédit : Wikimedia

Lors d'une conférence de presse, M. Trump a présenté trois recours collectifs distincts devant un tribunal fédéral de Floride contre les géants de la technologie et leurs patrons. Ainsi, Mark Zuckerberg (Facebook), Jack Dorsey (Twitter) et Sundar Pichai (Google) sont également directement visés par les plaintes. Donald Trump mène actuellement une véritable croisade contre les réseaux sociaux, puisqu’il avait récemment déclaré qu’il rêvait d’interdire Twitter et Facebook aux États-Unis.

Après l'attaque du 6 janvier contre le Capitole, les plateformes de médias sociaux ont rapidement révoqué les privilèges de publication du président Trump, avant de le bannir des plateformes. Pour rappel, Donald Trump comptait environ 89 millions d’abonnés sur Twitter, 35 millions sur Facebook et 24 millions sur Instagram au moment de son bannissement des différentes plateformes. Twitter avait dégainé en premier, suivi de Facebook, qui a récemment choisi de bannir le compte du milliardaire pendant au moins deux ans.

Donald Trump porte plainte pour censure

La poursuite allègue que les entreprises violent le premier amendement de la Constitution des États-Unis en censurant les conservateurs. « Notre affaire prouvera que cette censure est illégale, qu'elle est anticonstitutionnelle, et qu'elle est complètement antiaméricaine », a déclaré Trump lors de l'événement. « Ce sera une bataille charnière dans l'histoire du premier amendement ».

« Nous demandons au tribunal du district sud de la Floride d'ordonner un arrêt immédiat pour mettre fin à la censure illégale et honteuse des sociétés de médias sociaux à l'égard du peuple américain. C'est exactement ce qu'ils sont en train de faire », a ajouté l’ancien président. Grâce à cette plainte, Donald Trump entend bien faire lever les sanctions à son encontre, notamment les bannissements.

Le sort de Donald Trump sur Twitter est connu : l'ancien président y est banni à vie. Cependant, sur Facebook et YouTube, il y a une possibilité que ses comptes soient restaurés. Le procès de Trump va être dirigé par l'America First Policy Institute (AFPI), un organisme à but non lucratif dirigé par plusieurs alliés et anciens de l'administration Trump.

À lire également : Twitter, Facebook – la Floride interdit la censure des comptes politiques



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !