DAS : ce smartphone émet trop d’ondes, Samsung est contraint de réduire sa puissance

 

L'ANFR, l'agence nationale des fréquences, vient de publier un rapport dans lequel elle précise que des smartphones Samsung, Gigaset et Hisense dépassent les valeurs limites de DAS “membre” et “tronc” fixées par l'Union européenne. Les trois constructeurs ont décidé de réduire la puissance des appareils concernés pour rentrer dans les clous.

anfr Das samsung
Crédits : Samsung

Dans le cadre de ses missions de surveillance du marché des équipements radioélectriques et du contrôle de l'exposition du public aux ondes électromagnétiques, l'ANFR (l'agence nationale des fréquences) vérifie régulièrement les DAS, les débits d'absorption spécifique, des smartphones disponibles sur le marché.

Par le passé, plusieurs constructeurs ont été épinglés par l'institution pour des smartphones qui émettent des quantités d'ondes supérieurs aux exigences fixées par l'Union européenne. En juillet 2021, l‘ANFR a par exemple jugé non-conforme 9 smartphones OnePlus, Sony et Xiaomi.

Pour rappel, sur le Vieux continent, les normes de rayonnement des smartphones sont fixés à 2 W par kilogramme pour 10 grammes de tissus humains. Par ailleurs, ces valeurs sont différentes selon les parties du corps :

  • Le DAS membre : limite fixée à 4 W/kg pour 10 grammes de tissus humains
  • Le DAS Tronc (lorsque le smartphone est rangé près du torse)
  • Le DAS tête (lorsque l'appareil est porté à l'oreille) : limite fixée à 2 W/kg pour 10 grammes de tissus humains

A lire également : DAS – voici la quantité de radiations émises par les smartphones les plus populaires

anfr Das samsung
Crédits : ANFR

Samsung décide de réduire la puissance du Note 10 Plus

Or, l'ANFR a constaté que les DAS “membre” et “tronc” du Samsung Galaxy Note 10 Plus, de l'Hisense Infinity H30 et du Gigaset GS290 affichaient des valeurs dépassant les limites fixées par l'UE. De fait et en vertu de l'article L43 II bis du code des postes et des communications électroniques, le régulateur français a mis en demeure les constructeurs précédemment cités de “prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin aux non-conformités constatées sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés”. 

De fait, les trois fabricants ont pris note de cette injonction et ont choisi de réduire la puissance des smartphones concernés via une mise à jour logicielle. Cette procédure a permis de réduire la valeur des DAS “membre” et “Tronc” pointées du doigt par l'ANFR. L'institution précise que ces DAS respectent désormais la législation en vigueur grâce aux correctifs apportés par les constructeurs. Notez que cette mise à jour sera téléchargée automatiquement si votre téléphone est connecté à Internet (en Wi-Fi ou via le réseau mobile).

Source : ANFR



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !