Dark web : la police arrête 150 vendeurs d’armes et de drogues lors d’une opération historique

 

Via l'opération conjointe DarkHunTOR, les forces d'anti-cybercriminalité de neufs pays dont la France ont interpellé pas moins de 150 pirates qui vendaient des armes, de la drogue ou des cartes bancaires volées sur le Dark Web.

dark web operation
Crédits : Piqsels

Après la fermeture de l'un des principaux sites d'IPTV au Maroc, c'est au tour de plus de 150 pirates de finir sous les verrous. Dans le cadre d'une opération conjointe baptisé DarkHunTOR, les forces d'anti-cybercriminalité de neufs pays (dont la France), d'Europol et d'Eurojust, ont interpellé plus d'une centaine de suspects coupables de trafic de drogues, d'armes, de faux papiers et de cartes bancaires volés sur le Dark Web.

Grâce aux différentes perquisitions, les autorités ont récupéré pas moins de 26,7 millions d'euros, ainsi que des dizaines de kilos de drogues diverses (25 000 compris d'ecstasy ont été saisis) et 45 armes à feu. Précisons qu'il s'agissait de l'une des plus vastes opérations policières jamais orchestrées au niveau mondiale. Des arrestations ont été effectués aux quatre coin du globe, que ce soit aux États-Unis (65 suspects interpellés), en Allemagne (47), au Royaume-Uni (24), en Italie (4), aux Pays-Bas (4) et en France (3).

À lire également : Covid-19 – faux passeport vaccinal, test négatif truqué… la contrebande explose sur le Dark Web

dark web operation
Crédits : Europol

Un coup de filet historique sur le Dark Web

Comme le précise Europe, l'opération DarkHunTOR “consistait en une série d'actions séparées mais complémentaires en Australie, Bulgarie, France, Allemagne, Italie, aux Pays-Bas, en Suisse, au Royaume-Uni et aux États-Unis”. L'agence explique que cette opération conjointe s'était imposée d'elle-même après le démantèlement réussi de DarkMarket survenu en Allemagne en janvier 2021. Il s'agissait d'un cybermarché fréquenté par plus de 500 000 visiteurs sur lequel on pouvait dénicher des armes, de la drogue ou encore de faux papiers.

En Italie, l'opération DarkHunTOR a permis aux autorités de faire fermer des places de marchés illégales comme “DeepSea” ou “Berlusconi”, en hommage au sulfureux chef d'état italien. À elles seules, elles présentaient pas moins “de 10 000 annonces de produits illégaux”. Pour Europol, le succès de cette opération envoie un message fort aux pirates qui se pensent protégés sur le Dark Web.

L'objet d'opérations comme celle-ci est de signifier aux criminels opérant sur le Dark Web que la communauté chargée de faire respecter la loi dispose des moyens et des partenariats internationaux pour les démasquer et leur faire rendre compte de leurs activités illégales, même dans des zones du Dark Web”, se félicite Jean-Philippe Lecouffe, directeur adjoint des opérations à Europol.

Source : Le Monde



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !