Les motos et scooters électriques ont le droit de rouler dans les couloirs de bus

 

Un nouveau décret autorise les motos et scooters électriques à rouler sur les voies de bus en ville. Cette mesure s'ajoute à la décision de renforcer le dispositif des zones ZFE pour les véhicules disposant d'une vignette Crit'Air supérieure à 2. Largement plébiscitée par les entreprises de scooters électriques en libre service, elle promet d'entraîner une augmentation du nombre des deux roues sur les routes.

scooter electrique

Le gouvernement continue de trouver des solutions pour assainir l'air de nos villes. Barbara Pompili, la ministre de la transition écologique, et de Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué auprès de la ministre de la transition écologique, déjà à l'origine du décret interdisant l'accès à plus 500 communes aux voitures de catégorie Crit'Air 3, 4 et 5, ont apporté le 18 novembre dernier une modification au Code la route. Dorénavant, les deux-roues, trois-roues et quadricycles électriques peuvent rouler sur les “voies réservées”, à savoir les voies de bus et de taxis.

« Les véhicules à moteur à deux ou trois roues ou les quadricycles à moteur sont considérés comme étant à très faibles émissions si leur source d’énergie est l’électricité, ou l’hydrogène, ou une combinaison hydrogène-électricité, ou enfin l’air comprimé », peut-on ainsi lire sur le site de Service Public France. Concrètement, la mesure requalifie ces véhicules en tant que VTFE (Véhicules à Très Faibles Émissions), ce qui leur permet de bénéficier de quelques privilèges.

Une décision qui profite aux entreprises de scooters électriques en libre-service

Tous les véhicules électriques ne pourront cependant pas circuler sur les voies réservées. Pour ce faire, ces derniers devront disposer d'une vignette Crit'Air, qui indique le niveau de pollution émis. De plus, cette mesure n'est pas nécessairement applicable dans toutes les communes de France. C'est aux autorités locales de décider si, oui ou non, elles autorisent les deux-roues électriques à dévier de la route principale.

À lire également : BMW présente un scooter électrique très prometteur avec un design cyberpunk !

Dans tous les cas, cette décision devrait en théorie entraîner une hausse de popularité des véhicules électriques, et notamment des solutions de partage de scooters électriques. CityScoot, par ailleurs, a longuement insisté auprès du gouvernement sur les bénéfices d'un tel dispositif. La firme affirme en effet que l'impact sur la circulation des voies concernées sera moindre, alors que les avantages pour les 21 000 utilisateurs quotidiens, rien qu'en Île-de-France, sont loin d'être négligeables.

Source : Numerama



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !