Coronavirus : non, les opérateurs ne brideront pas le débit de Netflix, YouTube, Fortnite

Maj. le 18 mars 2020 à 15 h 04 min

Mise à jour du 16 mars 2020 à 13 heures : Interrogé par BFM TV, Arthur Dreyffus, secrétaire général de la Fédération française des télécoms, dément les informations du JDD à propos d’une régulation du trafic par les applications de divertissement type YouTube, Netflix ou Fortnite. Il explique que les réseaux seront en mesure d’absorber l’afflux de connexion provoqué par le confinement des Français et la mise en place du télétravail généralisé.

Il affirme que la loi sur la neutralité du Net n’autorise pas les opérateurs à privilégier certains services au détriment d’autres. En revanche, il invite les consommateurs à s’appuyer le plus possible sur les réseaux domestiques (ADSL et Fibre) pour éviter de surcharger les réseaux mobiles. Enfin, il rassure les usagers de Netflix et YouTube : ces services sont, de leur côté, en mesure d’absorber les pics d’audience. En revanche, il doute de cette capacité chez certains services b-to-b et les start-up.

Ci-dessous, le texte initial de l’article.

Suite au confinement des Français face à l’épidémie de Coronavirus, les opérateurs pourraient privilégier les logiciels liés au télétravail au détriment des applications de divertissement. Selon le Journal du Dimanche, cette limitation toucherait notamment les services qui consomment beaucoup de bande passante, comme les plates-formes de streaming.

Crédits : Kon Karampelas via Unsplash

Depuis la fin de la semaine dernière, le gouvernement français a pris les premières mesures vers un confinement de la population afin d’enrayer le plus possible la propagation du coronavirus. Les déplacements doivent être réduits au strict minimum. Et le télétravail doit être encouragé. En Italie, où le confinement a lieu depuis plusieurs semaines déjà, le confinement a eu comme conséquence une augmentation de 70 % de la consommation de bande passante. En cause, le télétravail qui se généralise, mais aussi l’usage plus prononcé des plates-formes de streaming et du jeu en ligne.

Lire aussi : Netflix absorbe 23% du trafic Internet en France !

Très logiquement, la France pourrait suivre la même direction, notamment si les mesures de confinement se renforcent. Selon le Journal du Dimanche, les opérateurs français pourraient prendre des mesures afin de privilégier le télétravail et les applications professionnelles. Si une saturation des réseaux devait intervenir en France, les FAI pourraient en conséquence réduire la bande passante disponible pour le jeu vidéo et la SVOD.

« Pas de crainte immédiate à avoir »

Arthur Dreyfuss, secrétaire général de la fédération française des télécoms, s’est exprimé sur Twitter et dans le quotidien Le Parisien pour rassurer les usagers. « Les réseaux de France peuvent absorber des pics liés à cette croissance prévisible de la consommation », explique-t-il. Il confirme également qu’il « n’y a pas de crainte immédiate à avoir ». « Tous les opérateurs ont mobilisé des milliers d’ingénieurs et de techniciens qui superviseront et entretiendront l’ensemble du réseau », a-t-il ajouté dans le Journal du Dimanche.

Google Stadia : Google Stadia : une connexion de 20 à 25 Mbits/s suffit largement pour jouer

Bien évidemment, compte tenu de la récence des mesures de confinement, les Français n’ont pas encore commencé à se reporter sur Internet pour leurs loisirs familiaux. Il n’est donc pas exclu qu’une saturation ait lieu dans les prochains jours. Et en cas de saturation, un arbitrage pourrait avoir lieu. En tête de la liste des applications qui pourraient être soumises à cette régulation, nous retrouverions évidemment YouTube, TikTok et Netflix, ainsi que les jeux en ligne à succès, comme Fortnite. Nous pensons également aux services de jeu en streaming comme Blacknut, Shadow, Stadia ou GeForceNow.

Source : BFMTV



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Réseau 5G : où tester la couverture en France

Le réseau 5G français est en train d’être déployé par les quatre opérateurs – certains sites pilotes choisis par l’Arcep proposent même déjà des expérimentations. Suivez l’avancement de la couverture 5G en France grâce à ce dossier.  Contrairement à ce…

5G : le gouvernement répond à Bouygues et refuse de reporter les enchères

Les enchères 5G ne seront pas reportées en France, a laissé entendre la secrétaire d’État à l’Économie, Agnès Pannier-Runacher. En réponse à la demande de Martin Bouygues, la secrétaire d’État estime plutôt qu’il faut accélérer le déploiement du réseau 5G…

Bouygues dévoilera sa nouvelle Bbox jeudi 28 mai 2020

C’est par voie de presse que nous venons tout juste de l’apprendre : Bouygues présentera sa toute nouvelle Bbox jeudi prochain. Mais que nous réserve l’opérateur, lui qui a déjà dévoilé une nouvelle Bbox fibre en début d’année ? Alors…

Bouygues Telecom : des clients se retrouvent abonnés à Netflix à leur insu

Des clients Bouygues Telecom se sont retrouvés abonnés à Netflix à leur insu. Ils précisent n’avoir jamais souscrit à la plateforme de streaming. L’opérateur décline de son côté toute responsabilité et affirme qu’il s’agit d’un piratage. La colère monte chez…

Freebox V8 : date de sortie, prix, fiche technique, tout savoir

La Freebox v8 est le nom provisoire de la prochaine box internet entrée de gamme de Free. Le nouvel ensemble routeur + player TV devrait remplacer la Freebox Mini 4K. La présentation du matériel et de ses offres devrait arriver d’ici…

Freebox V8 : Free repousse une nouvelle fois la sortie

La Freebox V8 sortira avec plusieurs mois de retard, annonce Free. Suite aux mesures de confinement contre le coronavirus, l’opérateur de Xavier Niel a finalement préféré décaler le lancement de sa nouvelle box abordable sous Android TV à la fin de l’année. …

eSIM : Bouygues Télécom décale son lancement à cause du confinement

L’eSIM n’arrivera pas tout de suite chez Bouygues Télécom. Suite aux mesures de confinement contre le coronavirus, l’opérateur a préféré décaler l’arrivée de la carte virtuelle en France jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins, le télécom précise que tout est déjà prêt…