Comment Google va permettre d’utiliser un smartphone sans le toucher

Google travaille actuellement sur une technologie qui va permettre d’utiliser un smartphone, ou n’importe quel appareil, sans devoir le toucher. Le géant de la recherche utilise en fait un puissant capteur de mouvement pour identifier des commandes gestuelles réalisées par individu avec ses mains. Explications. 

google projet soli

Ce lundi 31 décembre, la FCC, la Commission fédérale des communications américaine, a autorisé Google a tester le projet Soli, un nouveau type de technologie de capteur de mouvement, rapportent nos confrères d’Android Authority. Le projet entre donc dans une nouvelle phase de test.

Avec le projet Soli, Google veut révolutionner la façon dont nous interagissons avec nos smartphones

Grâce à un puissant radar, le projet Soli est capable de comprendre et d’identifier les gestes d’un utilisateur dans les airs. Pour cliquer sur une icône ou pour zoomer sur une photo, vous n’aurez donc plus besoin de toucher l’écran tactile : il vous suffira de cliquer dans le vide ou de pincer vos doigts. Le capteur va reconnaître la commande et transmettre l’information au téléphone.Le capteur utilisé peut détecter un mouvement au travers d’un sac, de vêtements ou d’une paire de gants.

Lire aussi : Samsung travaille sur un smartphone volant qui se contrôle avec les yeux

Cette technologie rappelle un peu Samsung Air View, un ensemble de fonctionnalités qui permettent d’interagir, avec le stylet S Pen ou un doigt, sans devoir toucher l’écran des smartphones Galaxy. Limité à certaines applications et peu pratiques, la technologie n’est pas rencontré un grand succès chez les utilisateurs. On compte de nombreuses applications Android ou iOS qui permettent de contrôler un smartphone de la même manière. Pour en avoir testé quelques unes, c’est rarement convaincant.

Avec le projet Soli, Google va évidemment plus loin. Malheureusement, les capteurs de mouvement développés utilisent une fréquence et une puissance supérieure à celle autorisée par la FCC. Google a donc été contraint de demander une dérogation. D’après Android Authority, la firme de Mountain View avait demandé l’autorisation d’exploiter des fréquences de 57 à 64 GHz. Après enquête, la FCC n’a autorisé la firme qu’à dépasser de peu les normes autorisées.

Malgré ce revers, Google s’estime tout à fait capable de mener son projet à bien. Pour le moment, le projet Soli est encore en phase expérimentale. Avant que cette technologie ne soit proposée au grand public, nous devrons encore patienter plusieurs années. Que pensez-vous de cette innovation ? Contrôler un smartphone sans le toucher ça vous tente ?

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
USB 4 : les premiers appareils compatibles arrivent en 2020

Les spécifications de la norme USB 4 sont presque finalisées. L’USB-IF a annoncé que les premiers appareils compatibles sortiront en 2020. Les caractéristiques avaient été en partie dévoilées en mars dernier. On sait notamment que la nouvelle génération de l’USB…

Firefox change de logo : ciao le renard, coucou les flammes

Firefox annonce un changement de logo ainsi qu’une modification de son identité visuelle en général. L’icône de la marque Firefox fait quasiment disparaître le renard. Celle du navigateur conserve l’animal, mais celui-ci est représenté d’une forme bien plus abstraite.  Dans…

Huawei reporte le lancement de son nouveau PC portable MateBook

Huawei a indéfiniment reporté le lancement d’un nouvel ordinateur portable de la gamme des MateBook. Privé de Windows et de processeurs Intel suite au décret de Donald Trump, la marque chinoise aurait mis l’entièreté de sa division PC en stand-by. …