CMS : 90% des sites web piratés utilisent WordPress

90% des sites web piratés utilisant un CMS tournent sous WordPress d’après Sucuri, une entreprise spécialisée en sécurité web. Les sites e-commerce sont particulièrement prisés des hackers pour la simple raison qu’ils permettent d’accéder aux données bancaires des utilisateurs. Ce rapport vient mettre en lumière les défauts de WordPress en matière de sécurité.

Wordpress représente 90% des sites piratés

La plupart des sites web utilisent un système de gestion de contenu communément appelé CMS. WordPress est le CMS le plus populaire au monde, faisant tourner plus de 30% des sites présents sur le web. Logiquement, il représente une cible privilégiée pour les hackers. Plus une plateforme est populaire, plus elle est prisée des pirates. C’est comme Windows et Android qui sont régulièrement critiqués pour leurs problèmes de sécurité.

Un rapport de la société Sucuri, spécialisée dans la sécurité web montre que 90% des sites web piratés qui utilisent un CMS tournent sous WordPress.

WordPress est encore très instable en matière de sécurité

Sucuri propose une solution qui permet aux webmasters de résoudre les problèmes de sécurité sur leurs sites web. L’entreprise s’est basée sur les données de 18 302 sites web infectés en 2018 et plus de 4,4 millions de fichiers nettoyés pour établir son dernier rapport sur les tendances de piratage sur le web.

Elle nous apprend que 90% des sites web qui ont été piratés en 2018 utilisaient WordPress. Ce chiffre est en hausse de 7% par rapport aux 83% de l’année précédente. La proportion de sites web piratés utilisant les CMS Magento et Joomla est de 4,6 et 4,3%  respectivement. Les deux CMS ont effectué des progrès en 2018 puisque l’année précédente, ils représentaient 6,5% et 13,1% des sites web piratés.

Pour ce qui est des causes qui expliquent cette instabilité de WordPress, elles sont à chercher du côté des plugins qui fonctionnent exactement comme les extensions au niveau des navigateurs. Créés par des développeurs tiers, ils permettent d’étendre les fonctionnalités du CMS.

Selon Sucuri, la plupart des vulnérabilités proviennent des plugins WordPress et particulièrement ceux utilisés sur des sites e-commerce, ce qui permet aux pirates d’accéder plus facilement à des données sensibles comme celles bancaires utilisées lors des transactions.

Par ailleurs, les experts de Sucuri ont constaté que seulement 56% de tous les sites web analysés utilisaient une version à jour du CMS. Toutefois, ce facteur n’est pas vraiment ce qui explique les problèmes de sécurité de WordPress dans la mesure où 64% des sites piratés ne tournaient pas une version obsolète du CMS. Sucuri conseille toutefois aux webmasters de procéder régulièrement aux mises à jour, qu’il s’agisse des mises à jour du CMS, des extensions ou encore des thèmes qui gèrent l’apparence des sites.

Sites web piratés - statistiques


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Votre smartphone peut prendre feu à cause de ce simple malware !

Les chercheurs en sécurité de Tencent ont découvert qu’il était possible de mettre le feu, à distance, à un smartphone. Ils ont pour cela conçu un malware, BadPower, qui s’attaque aux chargeurs rapides – qui servent alors de fusible d’allumage……

Fraude à la carte bancaire : le skimming débarque sur le web

La fraude à la carte bancaire évolue. Selon nos confrères du site Ubergizmo, des hackers ont trouvé le moyen d’adapter le skimming, cette technique qui consiste à pirater une carte bleue une fois insérée dans un DAB, pour le web….

Zoom va chiffrer de bout en bout les visioconférences gratuites

Zoom change d’avis ! Finalement, le service d’appels vidéo va chiffrer de bout en bout les visioconférences de tous les utilisateurs, y compris celles des usagers gratuits. Dès le mois de juillet 2020, l’option sera accessible à tous les internautes en version…

Huawei : Boris Johnson voudrait bannir le constructeur du Royaume-Uni

Huawei pourrait se voir bouté hors d’Angleterre. En effet, Boris Johnson, le premier ministre britannique, envisagerait d’interdire la société chinoise de participer à la mise en place des réseaux 5G. La Grande Bretagne se rangerait ainsi du côté des Etats-Unis….