Maj. le 9 juin 2020 à 9 h 36 min

Le cabinet d’avocats américain Boies Schiller & Flexner lance avec trois autres plaignants une action collective contre Google : ils accusent la firme d’avoir menti sur le « mode Incognito » présent dans les différentes déclinaisons de Chrome. Les plaignants reprochent à la firme de les avoir pisté malgré l’activation de ce mode présenté comme protecteur de la vie privée.

Google
Crédits : Unsplash

Google est sous la menace d’une nouvelle plainte collective autour de la vie privée, cette fois-ci aux Etats-Unis. Le cabinet d’avocats américain Boies Schiller & Flexner et les trois autres plaignants Chasom Brown, Maria Nguyen, et William Byatt expliquent : « Google ne peut pas continuer à mouiller dans une collecte des données personnelles de virtuellement tous les américains équipés d’un ordinateur ou d’un téléphone sous couverture, de manière illégale« .

Le mode Incognito de Chrome ne l’est finalement pas tant que ça

En effet, selon la plainte, Google collecte des données via Google Analytics, Google Ad Manager, et d’autres applications et extensions, sur les versions PC/Mac et smartphone, que l’utilisateur interagisse ou non avec des publicités – même lorsque le mode Incognito est actif. L’accusation estime que cela aide Google à tout savoir de ses utilisateurs : qui sont leurs amis, qu’est-ce qui les passionne, quelles sont leurs préférences, mais aussi « les choses les plus intimes et potentiellement embarrassantes« .

Les plaignants demandent ainsi « au moins 5000 dollars«  par utilisateur de dommages-intérêts pour avoir violé les lois américaines en matière d’écoutes et de surveillance. Ils estiment que « des millions » d’utilisateurs des différentes versions de Chrome ont utilisé leur navigateur incognito depuis le 1er juin 2016 et sont donc concernés par la plainte. Si la justice leur donnait raison, cela voudrait dire que Google pourrait devoir payer au moins 5 milliards de dollars d’amende au total, selon le site VentureBeat.

Lire également : Chrome 83 – Google renforce la confidentialité et simplifie les réglages de son navigateur

De son côté un représentant Google, Jose Castaneda, a déclaré que la firme se défendrait vigoureusement contre ces accusations. « Comme on peut le lire à chaque fois que l’on ouvre un nouvel onglet Incognito, les sites peuvent être en capacité de collecter des données sur votre activité de navigation« , fait valoir le porte-parole. L’enjeu est de taille pour Google. Car si il ne parvient pas à faire valoir sa vision, il n’est pas impossible que le moteur de recherche essuie d’autres plaintes avec la perspective d’amendes encore plus lourdes.

On sait que la Commission Européenne, par exemple, se montre facilement procédurière pour protéger les citoyens européens.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !