Ces deux escrocs ont volé 555 millions d’euros grâce à une arnaque à la cryptomonnaie

 

Deux hommes ont été arrêtés par la police estonienne à la suite d’une longue enquête menée conjointement avec le FBI. Cette dernière leur aurait permis de détourner près de 555 millions € en l’espace de neuf ans. Les deux compères sont en procédure d’extradition vers les États-Unis.

Crédit : Unsplash

MM. Sergei Potapenko et Ivan Turõgin sont accusés d’avoir monté une énorme escroquerie aux cryptomonnaies. Ils auraient au total détourné pas loin de 555 millions €, et les victimes de leurs manigances se compteraient par centaines de milliers. Leur carrière criminelle commence en 2013. Cette année-là, ils montent une compagnie qui, soi-disant, fabrique du matériel servant à miner des bitcoins. Ils se contentent en réalité d’acheter des configurations toutes faites et de les revendre. Cette activité leur permet de s’établir en tant qu’experts en matière de monnaie virtuelle.

À lire — Bitcoin : les gros pollueurs sont interdits de séjour pendant 2 ans à New York

Ils créent ensuite HashFlare, une société de location d’équipement de minage de cryptomonnaies dans le cloud et Polybius Bank, une fausse banque. Les profits de leurs entreprises étaient générés à travers le système de Ponzi, un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients avec les fonds procurés par les nouveaux entrants. Lorsque les investisseurs de HashFlare ou les clients de Polybius réclamaient leurs dividendes ou leurs bénéfices, les deux aigrefins les payaient… avec l’argent des autres.

Les deux compères faisaient miroiter une fortune en cryptomonnaies et en euros à leurs victimes

Alors que les victimes du duo étaient persuadées que leur trésor en cryptomonnaies ne cessait de gonfler, les deux compères, eux, recueillaient l’argent et le blanchissaient en biens immobiliers et autres voitures de luxe. Le procureur américain Nick Brown déclare à leur sujet : « la taille et la portée du système sont vraiment stupéfiantes. Les accusés ont profité de l’attrait des cryptomonnaies et du mystère entourant l’extraction de ces dernières pour monter une énorme chaîne de Ponzi ».

À lire — Le NFT de Justin Bieber acheté 1,24 million d’euros ne vaut plus que 66 000 euros

Les moyens mis en place pour attraper les deux malfaiteurs sont à la hauteur des sommes détournées. Leur traque a nécessité la collaboration de cent officiers de police estoniens et d’une dizaine d’agents du FBI. Vahur Verte, le procureur estonien chargé de suivre cette affaire, résume son dénouement : « la technologie a multiplié les risques de fraude. Avant de confier son argent à une entreprise ou à une personne, il convient de recueillir des informations approfondies sur son passé » ».

Source : Bitcoin



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !