Brave : le navigateur pris la main dans le sac à faire de l’affiliation vers des sites de cryptomonnaie

Brave, le navigateur open source et indépendant, est au cœur d’une polémique. Un internaute a en effet remarqué que le logiciel ajoutait des liens d’affiliation à l’insu de l’utilisateur. Une affaire qui fait tâche pour un navigateur qui mise sur le respect de la vie privée.

Le navigateur Brave

Pris la main dans le sac. Le navigateur Brave, lancé en 2019, a en effet été surpris à ajouter des liens d’affiliation vers des sites de cryptomonnaie. Une pratique qui fait jaser, surtout que le logiciel met un point d’honneur à respecter la vie privée des utilisateurs.

Un lien d’affiliation permet à des sites marchands de voir d’où viennent les acheteurs. Notamment utilisé dans les médias, ils permettent au site qui leur a envoyé l’utilisateur (à travers un article ou un test par exemple) de toucher une commission s’il passe à la caisse. Une pratique légale, acceptée, qui n’impose aucun surcoût ni contrainte à l’internaute, pour qui tout est invisible.

Mais lorsqu’un navigateur comme Brave, qui base toute sa communication sur le respect de la vie privée, le fait dans le dos de ses utilisateurs, cela pose un problème. La chose a été remarquée par un internaute qui a partagé sa découverte sur Twitter. Lorsqu’il tape Binance (site de cryptomonnaie) dans la barre de recherche, un lien d’affiliation est automatiquement ajouté.

A lire aussi – Chrome vs Firefox vs Edge vs Brave : lequel est le meilleur navigateur ?

Plus encore, ces liens d’affiliation apparaissent lorsque l’utilisateur se rend sur d’autres sites de cryptomonnaies. Cette pratique serait utilisée depuis le 25 mars dernier, et personne ne s’en était rendu compte jusque-là.

Brave s’excuse

Le PDG de Brave, Brendan Eich, a pris la parole sur le sujet. Dans un tweet, il a expliqué que Brave était bien affilié aux sites de cryptomonnaies via un widget, mais que cela était une erreur de laisser le lien s’autocompléter dans la barre de recherche. Il s’est platement excusé en affirmant que l’erreur allait être corrigée très rapidement.

Brave reste minoritaire dans le monde des navigateurs web, avec seulement 15 millions d’utilisateurs dans le monde. Mais sa particularité de miser sur le respect de la vie privée lui permet de faire parler de lui. Pas sûr que cette nouvelle publicité soit en sa faveur.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !