L’Arcep exige qu’Orange, Free, SFR et Bouygues améliorent le déploiement de la fibre optique

 

 

L'Arcep demande qu'Orange, Free, SFR et Bouygues Télécom fassent des efforts concernant le déploiement de la fibre optique en France. Le régulateur des télécoms demande notamment aux opérateurs de contrôler davantage leurs techniciens et de réparer les infrastructures les plus vétustes.

Fibre optique
Des terminaisons fibre optique dans un datacenter / Crédits : Unsplash

Dans un communiqué de presse publié ce 25 novembre 2021, l'Arcep demande aux opérateurs de France d'améliorer la manière dont ils déploient la fibre. Le gendarme des télécoms explique avoir repéré une kyrielle de problèmes grâce aux signalements de J'alerte L'Arcep. Lancée en 2017, la plateforme permet aux abonnés de signaler les problèmes liés aux différents opérateurs du pays, à savoir Orange, SFR, Free et Bouygues Télécom.

Parmi les erreurs les plus constatées du coté de la fibre optique, on trouve “des utilisateurs débranchés au profit d’un nouvel abonné, dégradation des armoires de rue, déconnexions temporaires, difficultés de raccordement”. Interrogé par les Echos, la présidente du régulateur des télécoms Laure de La Raudière estime que “les opérateurs ont sous-estimé ce problème”.

L'Arcep ouvre une enquête sur une filiale de SFR spécialisée dans la fibre optique

Pour corriger le tir, l'Arcep demande à Orange et consorts de prendre des mesures. Le gendarme des télécoms réclame notamment que les opérateurs contrôlent davantage les interventions réalisées par leurs techniciens. L'Arcep imagine la création d'un “outil interopérateurs de notification en temps réel des interventions” afin de pouvoir retracer la survenue d'une déconnexion.

Les opérateurs sont aussi invités à analyser les photos prises par les techniciens pour repérer “malfaçons et dégradations”. Grâce aux clichés pris, les télécoms doivent pouvoir identifier si un technicien s'est montré négligent. Il arrive parfois qu'un intervenant débranche un abonné au profit d'un autre. D'après 60 millions de consommateurs, de plus en plus d'abonnés estiment d'ailleurs que les installations sont bâclées par les techniciens.

Plus généralement, l'Arcep souhaite que les interventions soient mieux réalisées. Pour ça, le gendarme recommande notamment de “renforcer la formation” des intervenants dans le processus. Le communiqué évoque “la mise en place d’accréditations ou de garanties sur les compétences des intervenants”. Enfin, le régulateur exige que “les infrastructures les plus dégradées” soient promptement remises en état afin d'améliorer la qualité de service des 10 millions d'abonnés à la fibre optique.

Sur le même thème : la France sera couverte à 75 % en fibre optique avant fin 2021

Dans la foulée, l'Arcep annonce avoir ouvert une enquête sur les pratiques de XP Fibre, une filiale de l'opérateur SFR. Cet opérateur d'infrastructure est spécialisé dans le déploiement de la fibre optique hors des grandes villes. Le gendarme des télécoms explique avoir reçu énormément de plaintes sur les réseaux mises en place par XP Fibre.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !