Apple refuse d’aider les boutiques indépendantes à réparer ses produits

 

Apple est très frileux à l’idée de fournir des pièces détachées et des schémas de réparation aux boutiques indépendantes. Plusieurs projets de loi ont été en effet été annulés parce que la firme s’y est fermement opposée. Elle n’est d’ailleurs pas la seule, puisque Microsoft, Google ou encore Amazon n’hésite pas à en faire de même.

produits Apple
Crédits : Unsplash

On sait depuis toujours qu’Apple tient à garder le contrôle absolu sur ses produits et, par la même occasion, son image. Cette volonté se traduit par diverses stratégies, notamment au niveau de la réparation de ses produits. La firme de Cupertino distribue à la petite cuillère des certificats de réparation officiels à des indépendants, qui peuvent ainsi profiter de nombreux équipements fournis par le constructeur.

Mais c’est loin d’être le cas de tous les réparateurs. La plupart d’entre eux doivent se débrouiller pour trouver eux-mêmes les pièces détachées et s’équiper en matériel. Et Apple ne tient pas particulièrement à ce que les choses changent. Bien que le constructeur a quelque peu changé sa vision des choses ces derniers temps, notamment en fournissant certaines boutiques en pièces et matériel, il préfère que la démarche vienne de son propre chef. De ce fait, il s’oppose à toute loi qui lui imposerait de venir en aide aux réparateurs.

Sur le même sujet : iPhone — Apple refuse de laisser les utilisateurs le réparer eux-mêmes de peur qu’ils se fassent mal !

Apple s’oppose aux lois qui l’obligeraient à aider les réparateurs

Plusieurs états américains, 27 au total, ont ainsi tenté en 2021 de voter des lois « Right to Repair » (droit de réparer), qui obligent les constructeurs de produits électroniques à fournir les réparateurs en pièces détachées ainsi que les schémas des appareils. La moitié d’entre eux ont déjà abandonné leur projet, à cause de la forte opposition d’Apple. Pour la firme, ce genre de pratique pourrait endommager ses produits voire, pire, mener les utilisateurs à se blesser.

Sur le même sujet : iPhone 6 — l’Italie réclame 60 millions d’euros d’amende à Apple pour obsolescence programmée

Une justification à laquelle ne croient pas du tout les réparateurs. Justin Millman, l’un d’entre eux, affirment qu’Apple souhaite en réalité inciter les consommateurs à acheter des produits neufs lorsque l’actuel ne fonctionne plus. « C’est pour cela qu’Apple ne répond pas à mes emails. Pour eux, c’est l’équivalent de quelques centimes. Ils ne pensent pas à la personne de l’autre côté de l’iPad ». Si Apple est le plus farouche adversaire de tous, Microsoft, Google ou encore Amazon ont également pour habitude de contredire ce type de loi.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !