L’Android Stock a-t-il encore une raison d’être ?

Maj. le 8 mars 2018 à 15 h 11 min

Tout comme l’an dernier, Google a profité de la Google I/O pour lever le voile sur la dernière version majeure de son OS, Android M qui, d’ici sa sortie se verra attribuer un numéro de version et un nom de dessert attitré. Au programme, de nombreuses nouveautés une gestion étendue des permissions d’applications et une autonomie qui se verra améliorée mais est-ce que tout le monde pourra vraiment profiter de cette nouvelle version telle que l’a conçue Google ?

Nexus Androis stock

Android stock pour une minorité d’utilisateurs

Mis a part quelques exceptions comme les gammes Moto X/G/E de Motorola, rares sont les smartphones à proposer un vrai Android Stock tel que l’a conçu Google. Il reste bien sûr les Nexus mais la vérité, c’est que les smartphones avec surcouche comme les Samsung Galaxy restent les plus vendus et les plus utilisés. Alors certes, les flagships de moins de deux ans recevront toujours les dernières versions de l’OS mais leur arrivée sera toujours trop tardive et Android toujours modifié.

Galaxy S5 vs Nexus 5

Bien sûr, lorsqu’un constructeur décide de mettre à jour ses smartphones sous la dernière version, les nouveautés sont bien là mais peut-on vraiment considérer que l’OS est tel que l’a conçu Google ? Qu’est-ce qui rallie vraiment toutes ces marques mis à part un OS, certes commun, mais tellement personnalisé qu’il adopte une identité différente chez chaque constructeur et la présence des services de Google ?

Mis à part chez Motorola qui conserve l’interface stock de Google en y ajoutant seulement quelques fonctionnalités maison ou, dans une moindre mesure, Sony qui a préféré privilégier le Material Design à ses codes graphiques maison lors de la mise à jour Lollipop des Xperia, les constructeurs ont adopté les nouvelles directives de Google très librement en les adaptant aux codes graphiques de leurs interfaces plutôt que de refondre leurs surcouches pour les rapprocher de l’interface élaborée par Google.

Android stock vs surcouches
Android Stock vs TouchWiz vs HTC Sense.

Une stratégie qui leur permet de différencier leurs produits de ceux de la concurrence mais est-ce vraiment profitable pour l’utilisateur quand on voit le nombre de lags rencontrés sur certaines surcouches, sans compter l’autonomie souvent meilleure en version stock ?

Google a besoin d’un vrai porte étendard pour son OS

Avec les Nexus 4 et 5, Google a proposé, deux années de suite, deux smartphones bien calibrés vendus à un rapport qualité prix susceptible d’attirer les consommateurs. Mais, l’an dernier, le géant américain a changé de stratégie en commercialisant un Nexus 6 de presque 6 pouces vendus au même tarif qu’un flagship dernier cri, faisant ainsi perdre à la gamme l’un de ses principaux avantages concurrentiels.

Nexus 6

Mis à part la politique de mises à jour de Google qui permet de bénéficier des dernières versions de l’OS en temps et en heure (même si ça n’a pas toujours été le cas avec Lollipop), que reste-t-il à la gamme Nexus ? Si on se replace dans le contexte de l’époque, qu’est-ce que le Nexus 6 avait de plus que le Galaxy Note 4, une phablette mieux proportionnée, ou que le Sony Xperia Z3, un haut de gamme de 5,2 pouces, à tarif équivalent ?

Galaxy Note 4 vs Nexus 6

Partant du principe que les grands écrans sont de plus en plus appréciés, l’an dernier Google a voulu capitaliser sur le format phablette. Si l’idée en elle-même reste défendable, le géant américain a peut-être négligé un détail. Tous les utilisateurs ne souhaitent pas acquérir un smartphone de plus de 5,5 pouces qui ne rentra pas dans leur poche de jean.

Nexus 5 2015, la solution ultime ?

Lancé à l’automne 2013, le LG Nexus 5 reste encore à ce jour très apprécié de la part des androinautes et très largement utilisé. Il faut dire qu’avec lui, Google et LG ont fait à la fois les bons choix et les bons compromis en proposant un smartphone répondant aux standards du haut de gamme de l’époque (écran Full HD 1080p, processeur Snapdragon 800) pour seulement 349 euros dans sa version 16 Go et 399€ dans sa version 32 Go. Autant dire qu’il avait de quoi attirer !

Nexus 5 2015

Au vu des dernières rumeurs, il semblerait que LG soit prêt à rempiler pour un troisième Nexus phone. Comme on a pu le lire à plusieurs reprises, cette année, Google aurait prévu de lancer deux nouveaux téléphones : une phablette de 5,7 pouces dont la fabrication semble avoir été confiée à Huawei et un deuxième téléphone plus compact de 5,2 pouces conçu par LG.

Une sorte de version 2015 du Nexus 5 qui proposerait une fiche technique plus actuelle et l’expérience stock Android avec tout ce que ça implique (fluidité, mise à jour en temps et en heure,…), le tout dans un format toujours aussi compact. Une véritable réponse aux besoins du consommateur et qui, si Google adopte la même politique de prix qu’en 2013, donnerait à nouveau envie de s’offrir un Nexus.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Smartphone en panne : comment fonctionne la garantie ?

Lorsque vous achetez un nouveau smartphone, ce dernier est assorti d’une garantie légale mais en réalité, il existe plusieurs types de garantie. Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet et la marche à suivre en cas de panne.

Pourquoi Google va ressembler de plus en plus à Apple

Le lancement du Pixel 3 en France et dans davantage de pays à travers le monde est l’aboutissement d’un retour en force de Google dans le hardware. La firme est longtemps restée en retrait sur ce point préférant développer des services et…

Google+, Glass, Ara, Hangouts… 7 échecs cuisants que Google aimerait faire oublier

Google a connu un certain nombre d’échecs durant sa carrière voici une liste des plus gros bides qu’a connu l’entreprise ces dernières années. Cela concerne aussi bien ses produits et ses services liés au web que ses diverses incursions dans le domaine du hardware. La firme a connu un grand nombre de revers c’est le moment de faire un point.