Amazon gagne un procès à 7 millions d’euros contre des pirates d’ebook

 

Plus d'un an après avoir intenté un procès contre des sites qui pirataient et revendaient des ebooks à bas prix, Amazon vient de remporter une victoire à près 7 millions d'euros. Seule une cinquantaine de livres sont concernés, mais le tribunal de Washington a décidé de faire payer le maximum aux auteurs de ce piratage. 

Amazon Kindle
Crédit photo : Unsplash / Phonandroid

En juillet 2020, Amazon s'associait à des auteurs à succès comme John Grisham et Lee Child, ainsi qu'à la maison d'édition Penguin Random House, et portait plainte contre des sites pirates qui revendaient illégalement des livres électroniques. Au terme d'un procès long et parsemé d'embûches, le tribunal de Washington vient de rendre son jugement. Les sites responsables du piratage en question et rassemblés sous la marque Kiss Library vont devoir verser la somme de 7,8 millions de dollars (6,89 millions d'euros) en guise de dommages-intérêts aux plaignants.

Si les sites Web proposant des films, séries TV, et logiciels illégaux fleurissent sur le Web presque quotidiennement, certains se sont fait une spécialité des ebooks. Tantôt leurs auteurs vendent à très bas prix des oeuvres piratés, tantôt ils se contentent de la publicité pour se rétribuer. Et c'est justement ce qu'Amazon reprochait à une entreprise baptisée Kiss Library, et qui diffusait illégalement des ebooks sur des sites comme Kissly.net, Wtffastspring.bid, Libly.net ou encore Cheap-Library.com.

À lire aussi : Amazon refuse de vendre ses eBook aux bibliothèques publiques car ça ne rapporte rien

Amazon et les autres plaignants récoltent 150 000 de dollars par ebook piraté

Derrière Kiss Library se cacheraient deux ressortissants ukrainiens, Rodion Vynnychenko et Artem Besshapochny, qui commercialisaient des ouvrages numériques protégés par le droit d'auteur à des “prix imbattables”. Si le procès a été plus long et compliqué que prévu, c'est surtout parce que les auteurs des sites pirates ont tout fait pour brouiller les pistes. Ils ont ainsi utilisé de fausses identités et des coordonnées délibérément trompeuses. En outre, le système judiciaire ukrainien a lui aussi mis des bâtons dans les roues du tribunal de Washington, en allant jusqu'à prétexter de “manquer de timbres et d'enveloppes” pour transmettre des documents importants.

À lire aussi : Amazon écope d’une amende record de 1,13 milliard d’euros pour abus de position dominante

Les accusés n'ayant jamais comparu durant le procès, le tribunal a estimé que les accusations de piratage étaient fondées. “La Cour accorde donc aux demandeurs le montant maximal prévu par la loi de 150 000 $ pour chacune des [œuvres protégées par le droit d’auteur].” Au total, pour 52 oeuvres protégées par le droit d'auteur, les pirates devront donc verser près de 7 millions d'euros aux plaignants que sont Amazon, Penguin Random House et les auteurs concernés.

L'affaire ne s'arrête pas là pour autant. Le juge en charge du dossier a également émis une injonction permanente à l'égard de Kiss Library, de Rodion Vynnychenko, de Artem Besshapochny et de toute personne participant à leurs agissements.

Source : Torrentfreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !