Amazon craint une pénurie de main-d’œuvre, plus personne ne veut travailler dans l’entreprise

 

Une étude interne menée chez Amazon affirme que le géant américain du commerce en ligne pourrait bientôt manquer de travailleurs dans ses gigantesques entrepôts américains. La faute à des conditions de travail toujours aussi inacceptables et cruelles pour les employés de l’entreprise.

penurie employes amazon

À première vue, tout va bien et tout semble rouler comme sur des roulettes pour Amazon. La firme du multimilliardaire américain Jeff Bezos a par exemple officiellement lancé Amazon Prime Air, son service de livraison par drones aériens. Mieux encore, Amazon a aussi accueilli pour la première fois ses novateurs robots travailleurs au sein de ses entrepôts. Mais il faudrait peut-être que l’entreprise de Jeff Bezos se concentre un peu plus sur l’humain.

Une note interne du groupe met en effet l’accent sur un point important : d’ici 2024, la firme pourrait faire face à une importante crise de main-d’œuvre aux États-Unis.

Amazon se dirige tout doucement vers une importante crise de main-d’œuvre

 Il faut dire que le système de management d’Amazon n’a toujours pas évolué depuis quelques années. Et les employés semblent toujours autant souffrir des conditions de travail imposées par l'entreprise. Entre des salaires bas et qui n’augmentent pas, un rythme de travail effréné et un contexte dégradant où chaque employé serait traqué, plus personne ne veut remettre les pieds dans les entrepôts d’Amazon.

Le rapport interne du groupe fait ainsi le constat alarmant « qu’en moyenne, le salarié d’un entrepôt ne reste que huit mois chez Amazon, avant de quitter ou d’abandonner son poste ». Le rapport se poursuit avec une note inquiétante qui indique que si « l’entreprise poursuit ses activités comme d’habitude, Amazon épuisera l’offre de main-d’œuvre disponible dans le réseau américain d’ici 2024 ».

Le travail des employés d’Amazon peut sembler particulièrement dégradant. Et c’est sûrement la raison pour laquelle plus aucun employé ne veut aller travailler chez le mastodonte de la livraison en ligne. Ceci en sachant que le niveau de chômage est actuellement bas en ce moment aux États-Unis et qu’il est assez facile de trouver du travail.

Certaines régions pourraient être touchées bien avant 2024

À titre d’exemple, un employé de l’entreprise de 35 ans à New York raconte qu’il a été licencié après avoir pris deux jours de congé pour faire soigner une de ses dents infectée. Tandis que l’année dernière, des employés d’un entrepôt ont été tués après le passage d’une tornade. Amazon avait refusé qu’ils rentrent chez eux.

Le rapport interne de l’entreprise se montre encore plus alarmiste en ce qui concerne certaines régions du pays. Ainsi, l’Inland Empire en Californie, et Phoenix, en Arizona, ont déjà épuisé depuis fin 2021 « la totalité de leurs réserves d’employés ». En clair, Jeff Bezos va devoir vite trouver des solutions. Peut-être en offrant aux employés de meilleurs salaires et des conditions de travail enfin acceptables ?

Source : Vox



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !