Accidents, chutes, lacérations : trop de gens se blessent à cause de leur smartphone

Accidents, chutes, lacérations, trop de gens se blessent à cause de leur smartphone. C’est en tout cas ce qu’avance une étude menée par plusieurs chirurgiens et scientifiques américains. Notre manque d’attention, liée directement à l’utilisation du smartphone, est pointée du doigt.

passants qui marchent avec leurs smartphones en main
Crédits : Wikipédia

En proposant de plus en plus de fonctionnalités et en devenant de plus en plus « intelligents », nos smartphones parviennent aujourd’hui à capter notre attention avec une efficacité redoutable. À un tel point que certaines blessures légères voire plus graves sont causées directement par l’utilisation du smartphone. C’est en tout cas ce qu’avance un rapport du Journal of  the American Medical Association publié jeudi 5 décembre 2019.

Cette étude atteste que le nombre de blessures légères à la tête, au cou et aux mains dues à l’utilisation des smartphones a augmenté drastiquement depuis ces 20 dernières années. Entre janvier 1998 et décembre 2017, près de 2501 patients ont été admis pour des blessures de ce type aux Etats-Unis. Pour obtenir ces résultats, Boris Paszkhover directeur de cette étude et chirurgien pour la Rutgers New Jersey Medical School s’est appuyé sur les registres des services d’urgences d’une centaine d’hôpitaux du pays.

Comme l’explique le scientifique, 40% des victimes sont âgés entre 13 et 29 ans. Il classe d’ailleurs les blessures liées aux smartphones en deux catégories distinctes, les blessures « mécaniques » directes et les blessures associées à l’utilisation du smartphone. Pour faire simple, le médecin fait la distinction entre les moments où le smartphone vous blesse directement, et entre les moments où le smartphone est en partie responsable de la blessure. Boris Paszkhover livre quelques anecdotes pour illustrer son propos.

À lire également : Un smartphone explose et tue un jeune homme de 22 ans

« Les gens se blessent par manque d’attention »

Il a par exemple traité des patients qui s’étaient cassés le nez en faisant tomber leurs smartphones pendant une session de jeu. Il lui est également arrivé de soigner des coupures au visage car des enfants s’étaient battus avec des smartphones dans les mains. Et puis il y a les blessures causées par notre manque d’attention, parce que nous regardons notre smartphone. Là aussi, les exemples ne manquent pas.

Des mâchoires disloquées après une chute en regardant son smartphone, des contusions provoquées par des collisions entre plusieurs personnes dans la rue, des lacérations aux mains après que des utilisateurs aient eu la bonne idée de couper leurs légumes et de regarder la recette en même temps… Le chirurgien raconte qu’il a parfois dû opérer pour des lésions internes graves et des commotions cérébrales. Les victimes traversaient la route, les yeux rivés sur leur smartphone, sans regarder le trafic. « Les gens ont arrêté d’être conscients de l’environnement qui les entoure », déplore-t-il. Récemment un français s’est tué en se prenant un selfie devant une cascade en Thaïlande.

Boris Paszkhover veut rappeler que l’utilisation d’un smartphone peut-être dangereuse dans n’importe quelle situation, et pas seulement en voiture. « Soyez conscient de vous-même et du monde qui vous entoure. Répondre à un texto, très bien, mais arrêtez de marcher dans la rue en lisant des articles sur votre smartphone », ironise-t-il. Les analyses du docteur Boris Paszkhover dénoncent grandement le phénomène du smombie. Ce mot-valise formé à partir de smartphone et zombie décrit le comportement de certains piétons qui se mettent en danger en restant rivés sur leurs smartphones.

Source : The Verge



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !