Abonnement internet : la France est parmi les pays les moins chers du monde

 

La France fait partie des pays où les abonnements Internet sont les moins chers. C'est en tout ce que révèle une étude comparative menée par le site britannique Cable.co. Dans ce classement, l'Hexagone se hisse à la 49ème place, avec un abonnement moyen tournant autour des 22€ par mois. Sur le podium, on retrouve l'Iran, la Bulgarie et le Népal. 

Crédits : Pixabay

En France, les utilisateurs et les associations des défenses des consommateurs s’insurgent régulièrement de la montée des prix des abonnements Internet. L'UFC Que-Choisir a par exemple manifesté son mécontentement en décembre 2019 face à des hausses de tarifs jugées “injustifiées” de la part de Free et SFR. Une plainte survenue peu de temps après l'ajout discret d'une option payante par SFR sur certaines box internet.

Mais si les prix paraissent élevés dans l'Hexagone, qu'en est-il vraiment dans les autres pays ? Comme le révèle une étude du site britannique Cable.co, les Français ne sont pas si mal lotis que cela, au regard des prix pratiqués dans certaines régions du monde. Ainsi, sur les 206 nations recensées dans ce comparatif, la France arrive à la 49ème place mondiale, et à la 11ème place à l'échelle européenne.

Les Français paient ainsi en moyenne 22€ par mois pour leur connexion internet. Nos voisins espagnols paient bien plus chers avec un abonnement moyen tournant autour des 35€. Même tarif pour la Grande-Bretagne, tandis qu'en Italie il faut débourser en moyenne 29€. D'une manière générale et au regard du classement, les pays en développement, en guerre, ou avec un climat politique incertain et tendu, affichent les tarifs les plus élevés.

À lire également : Test d'éligibilité fibre et ADSL – comment savoir ?

Quels pays au top et au bas du classement ?

Ainsi, sur le podium des pays où les abonnements sont le moins chers (par mois et en moyenne), on retrouve :

  • L'Iran : 0.31 $
  • La Bulgarie : 0,85 $
  • Le Népal : 0,87 $
  • Le Kirghizistan : 1,26 $
  • La Hongrie : 1,66 $

Comme le précise l'étude, qui dit pas cher ne dit pas forcément rapide et fiable. La connexion en Iran, au Népal et Kirghizistan offre une vitesse relativement lente, la faute à des infrastructures peu développées. La Bulgarie et la Hongrie font néanmoins exception, avec un haut débit bon marché et de bonne qualité, notamment grâce au déploiement généralisé de la fibre FTTH.

À l'inverse, on retrouve tout en bas du classement :

  • L'Érythrée : 15051,29 $
  • Le Yémen : 8333,33 $
  • Le Laos : 4386,95 $
  • Le Tanzanie : 1488,11 $
  • La Mauritanie : 1333,78 $

Comme dit précédemment, ces prix prohibitifs peuvent s'expliquer selon plusieurs facteurs : utilisation faible à l'échelle du pays, accès à Internet ultra-limité, infrastructures insuffisantes, guerre, situation politique instable, etc. “Le prix que vous paierez sera en grande partie consacré à la construction d'une ligne physique jusqu'à votre propriété puisque peu d'entre elles existent déjà. Ces coûts de travaux augmentent de façon exponentielle à mesure que votre domicile s'éloigne des principaux centres urbains de chaque pays”, explique l'étude.

Source : Cable.co

Crédits : Cable.co
Carte du classement des pays selon le prix moyen d'un abonnement internet



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
leboncoin vinted payer plusieurs fois
Leboncoin, Vinted : vous pouvez désormais payer en plusieurs fois

Leboncoin et Vinted permettent désormais de payer vos achats en plusieurs fois. Une application développée par la firme française Obvy propose en effet aux internautes de régler leurs achats de particulier à particulier en 3, 4 ou 10 fois via carte bancaire….

google paid extensions
Chrome : Google abandonne les extensions payantes

Google annonce sur son blog la fin des extensions Chrome payantes utilisant la plateforme du Chrome Web Store. Les développeurs qui souhaitent monétiser leur extension devront se tourner vers des solutions de paiement alternatives. Google ne souhaite plus cautionner les…