Très haut débit : une nouvelle technologie sans câble rivalise avec la fibre optique !

Des chercheurs de l’Université de Glasglow ont réalisé un test plus que prometteur sur une nouvelle technologie de transfert de données qui peut rivaliser avec la fibre optique… sans demander l’installation de câbles souterrains. Celle-ci utilise la lumière « torsadée » et peut se transmettre dans un environnement urbain.

free bouygues telecom arcep fibre optique

Si les réseaux mobiles se développent à grande vitesse, poussés par la dynamique des ventes de smartphones et du marché entier, reste que les connexions à domicile sont importantes. Les forfaits mobiles sont après tout toujours limités en data, quand nos chères connexions fixes ont le mérite de nous offrir une connexion stable et illimitée.

Problème étant que leur qualité est variable, particulièrement dans les zones les plus retranchées de notre territoire. Si le plan Très Haut Débit poursuit son cours au sein de notre gouvernement, le fait est qu’installer la fibre optique est coûteux du fait de l’enfouissement des nombreux kilomètres de câble qu’il requiert. Une nouvelle technologie se propose de résoudre ce problème.

Une nouvelle technologie qui surpasse la fibre optique

Une équipe de physiciens basés au Royaume-Uni, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande et au Canada ont en effet mené à bien un nouveau test de transmission de donnée en utilisant la lumière « torsadée ». Son principe est de « tordre » les photons afin d’emmagasiner plus d’informations que la simple relation binaire de la fibre optique aujourd’hui.

Ce test a été réalisé sur 1.6 km sans utiliser le moindre câble, et simulait un environnement urbain comprenant de nombreux immeubles et gratte-ciels. Il a permis de transférer des données à une vitesse équivalente à celle de la fibre optique, sans perte. Si les box 4G sont désormais envisagées pour contourner le problème de l’installation de la fibre optique dans les zones peu denses, cette technologie pourrait être implémentée très rapidement et à moindre coût.

Reste un problème majeur, sur lequel les scientifiques vont désormais s’attarder : l’influence des conditions météorologiques sur le transfert. En effet, la pression atmosphérique, la pluie ou la neige peuvent influencer pour le moment cette technologie. Si ces contraintes trouvent leur solution, elle pourrait toutefois être le meilleure alliée de la 5G afin de nous rendre toujours plus connectés.

Réagissez à cet article !
  • Grabo20

    Reste un problème majeur, sur lequel les scientifiques vont désormais s’attarder : l’influence des conditions météorologiques sur le transfert. En effet, la pression atmosphérique, la pluie ou la neige peuvent influencer pour le moment cette technologie.

    D’où l’intérêt de faire des fibres dont la densité et l’opacité sont constantes.

    Pour l’instant je trouve pas ça hyper prometteur…

    • A voir ce que ca donne. Certains n’ont pas de 4G , pas d’ADSL, ils utilisent le satellite et en mauvais temps c’est pas terrible (déjà qu’en beau temps c’est pas terrible)
      Meme s’il y a quelques pertes, si ce n’est pas énorme par rapport au débit ce n’est pas grave. De plus, si ce n’est pas très couteux et peut s’installer tous les 200 mètres ou moins , il pourrait toujours avoir la possibilité que ce soit relayé là ou le « signal » est le plus fort et donc avoir une meilleure stabilité.
      Tant que ca fonctionne et évite les cables à poser , ca ne peut être que bénéfique (et aussi peut permettre d’éviter d’avoir des demandes d’urbanisme pour creuser des tranchées )

      • Ceci dit, un autre problème se pose , l’IPv4 qui est toujours trop utilisé , ils devraient l’arreter completement pour passer a l’IPv6 et permettre à tout le monde d’avoir sa plage de port accessible (avant que je demande mon ipv4 Full Stack à Free en fibre, j’étais partagé avec d’autres personnes. Ce qui empeche de faire un serveur chez soi . On est trop par rapport au nombre d’IPv4 disponible.

        • LeBoss

           »On est trop par rapport au nombre d’IPV4 disponible. »
          Cette phrase est de trop. On le sait déjà, ça ne sert à rien de le rappeler, on peut déduire nous même cette conclusion de toutes tes phrases précédentes. À moins que tu nous prennent pour des idiots.

          • Oui pardon. Je me répète trop.

  • pipoux

    Tout dépend la perte en cas de mauvais temps. Si on passe de 1Gbits à 300 Mbits quand il neige, c’est pas forcément très grave :-) alors que si ca tombe à 512 kbits, il vaut mieux trouver autre chose.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange : 66 000 clients privés de réseau dès le 15 novembre

En effectuant une opération de mise à jour sur son réseau 2G, Orange va impacter 66 000 de ses clients, qui ne seront plus dans la capacité d’utiliser leur téléphone. Ceux-ci devront soit changer d’opérateur, soit acheter un nouveau téléphone.

6da14343fd787e019db685ea052a548600