Stéphane Richard : « Martin Bouygues a une sorte de paranoïa à l’égard de Xavier Niel »

Date de dernière mise à jour : le 10 avril 2016 à 20 h 42 min

Stéphane Richard s’est exprimé ce week-end dans les colonnes des Echos pour revenir sur l’échec du mariage entre Orange et Bouygues Telecom. Selon lui, si l’opération a échoué, c’est notamment parce que « Martin Bouygues a développé une sorte de paranoïa à l’égard de Xavier Niel »

C’était sans aucun doute le deal de l’histoire des télécoms et il a échoué. Le mariage entre Orange et Bouygues Telecom n’a pas eu lieu et les différents acteurs de cette opération se sont exprimés sur le sujet. Ce week-end, Stéphane Richard s’est confié plus longuement aux Echos. Le PDG d’Orange se projette déjà sur l’avenir, mais cela ne l’empêche pas d’avoir un avis sur l’échec du mariage. Selon « tout est affaire de circonstances ».

La première raison de l’échec de ce mariage vient du rapport entre Martin Bouygues et l’Etat. Il a eu l’impression que la proposition qu’il a faite à Orange (car c’est bien Martin Bouygues qui est venu chercher Stéphane Richard) était mal accueillie, que l’Etat ne soutenait pas sa démarche.

La psychologie de Martin Bouygues a beaucoup joué, reconnaît-il. Sur le fond, comme sur la forme, il a eu d’une part le sentiment d’être mal accueilli, maltraité par l’Etat. – Stéphane Richard, PDG d’Orange –

Mais ce n’est pas ce qui a le plus pesé sur la balance selon lui. Stéphane Richard explique en effet que les relations entre Martin Bouygues et Xavier Niel, patron de Free, ont été la principale raison de l’échec. Il affirme que le patron de Bouygues Telecom a développé une sorte d’obsession à l’encontre de Xavier Niel.

Et puis il y a surtout cette sorte de paranoïa qu’il a développée à l’égard de Xavier Niel, et qu’il n’a jamais réussi à surmonter. Ce sentiment-là, la crainte d’être floué, l’a insécurisé tout au long des négociations. – Stéphane Richard, PDG d’Orange –

Sans cette rivalité, le deal aurait tout à fait pu se concrétiser. Même si les enjeux étaient extrêmement importants. Stéphane Richard explique connaître suffisamment Martin Bouygues pour savoir que le deal ne serait pas une partie de plaisir. Cela l’avait d’ailleurs conduit à affirmer que l’opération avait une chance sur deux d’aboutir. Mais ses proches en revanche sont moins tendres :

Martin, c’est un peu la femme dont vous êtes fou amoureux, que vous vous apprêtez à épouser, et qui envoie tout valser la veille du mariage parce que le plan de table ne lui plaît pas ! Ce type ne sait pas ce qu’il veut. À un moment donné, Stéphane a forcément dû se demander s’il était très malin de l’asseoir à son conseil.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • Mètre KaPlo

    «Cela l’avait d’ailleurs conduit à affirmer que l’opération avait une chance sur deux d’aboutir.»
    Sans blague ???!! Vous avez fait combien d’années d’études pour parvenir à cette conclusion qui dépasse l’entendement humain?

  • iAndroid

    Mr Richard ne va pas dire du mal de Free qui lui verse 700 millions d’euros par an pour l’itinérance sur le réseau Orange. D’un autre côté, Bouygues ne touche que 100 millions d’euros de SFR pour l’itinérance 4G sur son réseau. Donc Bouygues s’est bien fait enfiler, alors comment ne pas devenir paranoïaque envers Free.
    Après, Martin Bouygues est un « vieux de la vieille » et se faire malmener par le petit jeunot de Xavier Niel, ça a de quoi agacer un peu comme Emmanuel Macron au gouvernement.

    • Angelneo

      je suis pas sur car richard ne porte pas forcement niel dans son coeur. Il y a surement un fond de vérité dans tout ca.
      Reste que perso , je préfère la situation actuelle ( emploi sauvegardé temporairement, réseau correct, pas de transfert client…)

      • iAndroid

        Je ne sais pas si c’est le fait de vieillir mais j’ai passé l’âge de vouloir absolument le moins cher en matière de téléphonie car si on veut préserver l’emploi ou la maintenance du réseau il faut que les forfaits augmentent de quelques euros.
        C’est bien d’attirer ceux qui ont peu de moyens avec des forfaits low cost mais faut qu’ils soient limités et qu’ils ne se généralisent pas. Actuellement les opérateurs ont à mon avis trop de clients « sans dents » et c’est pas avec eux que le réseau va s’améliorer.
        C’est comme pour les aliments, je préfère payer plus cher pour manger mieux, ben là je préfère payer plus cher pour avoir un meilleur réseau et ne pas avoir une 3G qui rame comme du Edge.

        • Jack

          Tu raconte tjrs autant n’importe quoi toi…Richard a pas arrêté de sortir des déclaration assassine ces dernières années, alors même qu’il touchait les sous de l’itinérance free donc aucune raison qu’il retourne sa veste maintenant…

        • Angelneo

          Malheureusement rien ne dit que le fait de payer plus cher ira dans les infrastructures. Regarde l’état en dégradation du réseau électrique en france ( pas d’investissement entre 90 et maintenant). Le taux de coupure est passé d’une moyenne de 45 à 81 min sur un an entre 95 et 2011. Même des rapports ( en 2011) rapportait qu’il était urgent d’investir… malgré l’argent qui rentre.

        • Karim Bentahar

          Le réseau mobile c’est comme une autoroute. Une fois qu’il est créé, mieux vaut avoir 1 millions de clients qui payent 1€/mois que rien du tout. Le réseau est là de toute façon. Reste ensuite l’entretien et le renouvellement. Maintenant, peu importe l’opérateur, ils se sont faits et se font encore pas mal d’argent, donc il n’y a aucun soucis à se faire pour leurs patrons.

    • LaDenrée

      Troll un jour, troll toujours.

    • Insomnoa

      On voit que tu vas pas chercher plus loin que le bout de ton nez. Si M. Richard aurait craché sur M. Niel ca aurait rien changé. Un contrat est signé jusqu’à une date et les deux se doivent de respecter celle ci point. Niel ne peut pas juste parce que Richard lui a dit qu’il était vilain