Cyberviolence : 20% des collégiens sont concernés !

Maj. le 28 novembre 2014 à 15 h 33 min

L’Education Nationale a révélé aujourd’hui les résultats d’une étude sur la cyber-violence au collège. Et les résultats sont pour le moins inquiétant puisque ce sont puisque presque 1 élève sur 5 a déjà été victime de cyber-violence en 2013.

Si neuf élèves sur dix se sentent bien au collège en 2013, près de deux collégiens sur dix se déclarent victimes d’insultes, humiliations ou menaces diffusées sur les réseaux sociaux, par courriel ou SMS.

Selon cette étude, il y aurait donc 18,2 % des collégiens sondés qui ont été insultés, humiliés ou victimes de toute autre action (comme le happy slapping) visant à nuire à son image par la diffusion de photos ou de vidéos au moins une fois dans l’année scolaire via internet ou par messages. Et il existe des disparités entre filles et garçons. Les demoiselles ont déclaré avoir été victimes de cyber-violences à 21,1% contre 15,5% pour les garçons.

cyber violences collèges

Un élève sur trois ayant connu une cyber-violence a aussi connu des coups, contre un sur sept pour les élèves n’ayant pas déclaré de cyber-violence.

Ce qui est alarmant c’est que cette cyber-violence ne remplace pas les autres formes de violences, elle les complète. Il y a quelques années, quand les smartphones n’existaient pas encore, le harcèlement et l’humiliation existaient déjà dans les écoles, mais au moins lorsqu’il rentrait à l’école le pauvre souffre douleur de ses camarades avait un peu de répit.

Aujourd’hui lorsqu’il rentre chez lui, les moqueries de ses camarades continuent sur la toile au travers des réseaux sociaux ou par SMS avec des images humiliantes captées à l’aide de leurs smartphones. Entre 2011 et 2013 la proportion d’élèves à avoir souffert de cyber-violence par internet ou SMS au moins une fois dans l’année est passé de 9% à 14% !

smartphones cyber violence collège

Difficile pour ces enfants de faire la part des choses quand même les adultes ne savent pas contrôler leur image. Aujourd’hui, la mode est aux selfies, au narcissisme virtuel et pour se montrer à leur avantage certains n’hésitent pas à humilier les plus faibles.

Ces enfants font partie d’un monde dans lequel le virtuel a totalement pris le dessus sur le réel, pire encore, ils se mêlent admirablement bien, et ils sont incapables de faire la part des choses. Mais l’Education Nationale n’a pas interdit le smartphone dans l’enceinte des établissements pour autant. Pas sûr que la solution choisie de prévenir contre les risques avec un guide de prévention de la cyber-violence entre élèves soit suffisante.

Via

Réagissez à cet article !
  • Exødia

    « Si NEUF élèves sur dix se sentent bien au collège en 2013, près de DEUX collégiens sur dix se déclarent victimes d’insultes, humiliations ou
    menaces diffusées sur les réseaux sociaux, par courriel ou SMS »

    Un élève sur 10 aime donc se faire insulter, humilier , menacer.

    • Eddy Oops

      Logique implacable. xD

    • louis bertignac

      Bien vu haha
      Le masochisme sa commence tot

  • jb42

    Et encore, il faut se dire que ceux qui sont sondé ne disent pas souvent la vérité, car quand on se fait insulté et humilié, on se referme sur soi-même. Que se soit réel ou virtuel, sa fait mal dans tout les cas…

  • keepitreal

    «Aujourd’hui, la mode est aux selfies, au narcissisme virtuel et pour se montrer à leur avantage certains n’hésitent pas à humilier les plus faibles»

    Bah, écraser les faibles et flatter les forts étant d’usage courant dans la vie sociale des adultes, il semble donc que les smartphones aident l’école à bien éduquer les élèves

  • Benjamin Emery

    Il faut surtout multiplier les cours de vie citoyenne. Parler plus, toujours plus. Leur apprendre à respecter l’autre, même s’il est différent, simplet, pauvre, au physique pas facile… J’aurais aimé avoir ce genre de cours. J’étais un vrai petit con au collège. Je me moquais facilement des plus faibles et des plus vulnérables. Il n’y avait aucune violence physique mais des propos qui pouvaient parfois faire encore plus mal. J’ose même pas imaginer ce dont j’aurais été capable de faire avec un smartphone à l’époque… ça me fait peur. Je le regrette et j’ai extrêmement honte aujourd’hui. Il faut parler et insister sur les risques de dépression chez les victimes, voire du risque suicidaire. Si je pouvais revenir en arrière je me foutrais une grosse baffe dans la gueule pour me réveiller.

  • Molto

    Dans quel monde les collégiens (pire période selon moi) ont des smartphones ? -_-‘
    A mon époque (et j’suis pas si vieux) internet était déjà disponible, mais pourtant, les salaceries de l’école cessaient des la sortie.
    Et…. Le langage était bien plis contrôlé, autant sur le net, que dans la vraie vie…

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : les commentaires privés vont vous permettre de rester discret !

Le réseau social de Mark Zuckerberg teste actuellement une nouvelle fonctionnalité qui vous permettra de choisir les paramètres de confidentialité à chaque commentaire que vous postez. Grâce à cette nouvelle option, vous choisirez donc qui peut voir les commentaires que vous publiez sur Facebook !

Facebook répond aux accusations d’être le fléau de la société

Facebook répond aux accusations de deux anciens cadres de l’entreprise, qui déclarent regretter avoir participé à la création du réseau social. Selon eux, Facebook est conçu pour agir comme une drogue et influence négativement notre cerveau. Dans un communiqué, la…