Un sénateur a dû « pirater » pour accéder à ses ebooks

Plus le temps passe, et plus nos représentants politiques nous ressemblent à l’ère numérique… Ce sénateur avoue ainsi avoir dû « apprendre à pirater » pour accéder à ses ebooks, et a ainsi fait voter une loi afin de stopper le blocage géolocalisé de la vente des ebooks.

L’économie à l’ère du numérique se heurte à une législation qui n’a pas su être proactive sur ce terrain, et force ainsi parfois bêtement des règles n’ayant plus nécessairement de sens au XXIème siècle. En tant qu’utilisateurs et étant « nés dedans », ce constat nous saute souvent aux yeux.

Ce qui n’est pas nécessairement le cas de nos politiques qui, n’ayant pas forcément connu ou même voulu adopter l’ère numérique, semblent parfois peu enclins à se poser les bonnes questions de ce point de vue.

Toutefois, cette situation évolue comme nous le voyons aujourd’hui. En effet, le Sénat a voté le 26 avril un amendement qui vient modifier la loi du 26 mai 2011 relative au prix du livre numérique pour y inclure les achats « hors France » en forçant les magasins en ligne à ne pas limiter leurs ventes aux cartes bleues et/ou IP françaises.

Le sénateur Leconte a lui-même reconnu que cette géolocalisation lui avait posé des problèmes : « j’ai appris à faire du P2P car un site refusait de prendre en compte les cartes étrangères » a-t-il déclaré avant de souligner que le droit d’auteur ne devait plus s’appliquer de la même manière qu’au XIXème siècle dans l’économie du numérique.

La sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam a quant à elle avancé le fait qu’une telle restriction allait à l’encontre des directives européennes qui interdisent les discriminations fondées sur la nationalité ou le lieu de résidence.

De nombreux bouleversements se font sur le numérique dans notre gouvernement ces derniers temps. Entre le projet de loi numérique et la suppression de la Hadopi, il semble que nos représentants soient enfin au fait de l’existence d’internet.

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article