Opinion : et si on se calmait un peu avec Pokemon Go ?

Pokemon Go est la sensation de cet été 2016. Niantic et Nintendo ont réussi un joli coup avec cette application qui a gagné le coeur de toute une génération. Le jeu est une vraie réussite à tel point que l’on peut même le qualifier de phénomène de société. Mais il serait peut-être temps de se calmer. Il ne s’agit que d’un jeu après tout.

pokemon go sortie france officielle

La nostalgie pour les uns, la nouveauté pour les autres. Avec Pokemon Go, Nintendo a réussi à réunir toutes les générations. La tranche 25/35 ans a connu le dessin animé Pokemon, puis les jeux Game Boy avec la version Rouge et la version Bleu. Puis les générations suivantes se sont échangées des cartes dans les cours de récréation. Et aujourd’hui, tout le monde est réuni autour du jeu Pokemon Go sur smartphones et tablettes.

Nintendo a trouvé la formule magique : lier le réel et le virtuel de manière ludique tout en surfant sur la nostalgie. En ces temps de crise ça fait du bien. C’est en tout cas ce que m’a expliqué une amie psychologue. Selon elle, dans un climat de société morose, les adultes on trouvé un moyen de retomber en enfance.

Pokemon Go, c’est se souvenir de ces longues heures de jeu sur Game Boy. Mais c’est aussi le rêve de voir débarquer « pour de vrai » les Pokemons dans nos vies en regardant le dessin animé. Ceux qui ont suivi les aventures de Sacha, Pierre et Ondine ont tous rêvé un jour de vivre la même chose. Les technologies d’aujourd’hui permettent en quelque sorte de faire illusion, de faire « comme si » nous chassions vraiment les Pokemons.

Oui mais voilà, la réalité est bien là. Et pendant que les Pokemons nous permettent de nous évader, le monde continue de tourner. Et certains ont tendance à l’oublier. Des mouvements de foule ont par exemple été observés à Bordeaux ou à Central Park. Pour ce dernier, les joueurs ont pris des risques inconsidérés en laissant leurs véhicules au milieu de la chaussée, moteur allumé. Des embouteillages monstres et beaucoup de difficultés à se déplacer même à pied. C’est tout simplement hallucinant.

pokemon go gendarmerie nationale

Pire encore, certains ont complètement oublié les règles qui régissent notre société. Ils ne font plus le distinguo entre réalité et virtuel. Ainsi, en France, une jeune femme a provoqué un accident sur l’autoroute parce qu’elle jouait à Pokemon Go au volant. Un autre joueur a quant à lui percuté un mur.

La gendarmerie nationale et d’autres institutions ont même dû communiquer publiquement pour rappeler des règles de base afin d’éviter les dangers. Mais rien n’y fait, beaucoup de joueurs sont presque « lobotomisés ». Pokemon Go, l’opium du peuple ? En quelque sorte oui.

Le phénomène a connu une telle ampleur que des enjeux beaucoup plus importants ont trouvé une issue cette semaine sans que personne n’en parle. Je fais référence là à la loi travail qui a fait la Une de l’actualité pendant des mois et qui a été adoptée en fin de semaine dernière dans la plus grande discrétion.

Pourtant, cette loi avait engendré un mouvement national de « révolte » et puis tout s’est essouflé. Pokemon Go n’est pas responsable de cette désunion, les vacances y ont certainement fait beaucoup. Mais l’intérêt porté à ce jeu semble complètement disproportionné comparé à d’autres évènements majeurs qui se sont déroulés dans le monde. Qui a entendu parler des attentats à Kaboul ou des bombardements sur quatre hôpitaux en Syrie ?

Loin de moi l’idée de jouer le rabat-joie. J’ai une tendance à justement voir ce qu’il y a de bon dans ce genre de phénomène. Pokemon Go par exemple a le mérite de réunir les gens, de les faire bouger. Parce qu’il faut en parcourir des kilomètres pour mener sa quête. Le jeu est ludique et nous permet vraiment de nous évader. Mais de là à en oublier les fondamentaux qui régissent le vivre ensemble, c’est un peu beaucoup non ?

pokemon-go-revenus

Il ne faut pas oublier que Pokemon Go n’est qu’un jeu. Il est là pour nous divertir, au même titre qu’un bon film, un livre, un concert ou tout autre chose nous permettant de nous évader. Mais nous atteignons parfois des sommets de bêtise pour quelque chose qui n’est pas réel.

Il y a une sorte de flou dans l’esprit des joueurs. Pokemon Go n’est pas complètement virtuel mais pas complètement réel. Le jeu navigue en quelque sorte entre deux eaux, et l’esprit des joueurs est perdu dans cette zone. Il suffit pourtant de prioriser les choses. Est-il vraiment important de chasser un Leviator qui apparaît subitement pendant que vous conduisez au risque de vous tuer, ou pire de tuer quelqu’un d’autre ?

Beaucoup demandent aux autorités de faire plus de prévention, d’autres de sanctionner sévèrement. Mais est-ce vraiment aux autorités de se charger de cela ? Chaque joueur n’est-il pas libre d’arbitrer objectivement ce qui est dangereux et ce qui ne l’est pas ? Il est de la responsabilité de chacun d’être prudent.

Loin de moi l’idée de faire la morale. Qui suis-je pour faire une chose pareille ? Moi-même je joue à Pokemon Go, et je ne l’ai pas fait que pour être professionnel et faire le test du jeu. Je joue parce que c’est original, ludique et que ça me ramène à mon enfance. Mais je n’en oublie pas les règles de prudence. Je joue comme je lirais un livre ou regarderais un bon film.

D’ailleurs, en écrivant ces lignes, je me fais la réflexion qu’il est tout de même hallucinant qu’un tel article soit presque nécessaire. Certains se diront que non, et ils en ont le droit. Mais au regard de ce qui est relayé dans la presse, rare sont les articles qui nous interrogent sur ce phénomène étrange et surtout sur la proportion que prend le jeu.

On lit des articles insolites sur les joueurs qui ont des accidents, sur les mouvements de foule, et sur tout ce qui gravite autour de ce jeu. C’est drôle tout ça, mais le problème est que beaucoup prenne tout ceci très au sérieux. Mais ce n’est qu’un jeu, et en y réfléchissant bien, on en vient à une conclusion : il faudrait peut-être penser à se calmer non ?

Pokémon Go

Car finalement, les grands gagnants de tout ça, ce sont Niantic et Nintendo. Avant sa chute en Bourse, l’action de Nintendo avait explosé. Pokemon Go avait généré (virtuellement bien sûr) 7,5 milliards de dollars en quinze jours à peine. Savez-vous combien de milliards sont nécessaires pour éradiquer la faim dans le monde ? Je vous donne la réponse : 30 milliards par an.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
NFC sur Android : qu’est ce que c’est et comment ça marche ?

Aujourd’hui, de très nombreux smartphones Android présents sur le marché sont équipés de puces NFC. Pourtant, cette technologie est encore relativement peu connu du grand public, qui a plutôt tendance à passer à côté sans savoir de quoi il en retourne. Il s’agit pourtant d’une fonctionnalité clé qui s’impose peu à peu dans plusieurs secteurs, à commencer par le paiement mobile.