Bitcoin : sa dégringolade peut-elle déclencher une crise financière mondiale ?

Maj. le 19 janvier 2018 à 12 h 07 min

Le Bitcoin connaît une dégringolade impressionnante de sa valeur. Son prix a perdu des milliers de dollars en seulement quelques jours, les investisseurs commencent à se montrer frileux. Mauvaise passe passagère ou situation durable ? Dans tous les cas, le Bitcoin n’a a priori pas assez d’impact pour fragiliser le système financier international dans son ensemble.

bitcoin crise

La dégringolade du Bitcoin n’en finit plus. Le cours de la cryptomonnaie s’est effondré dans la nuit du 21 au 22 décembre après une première très forte chute dans la nuit du 19 au 20 décembre 2017 suite à l’annonce de la faillite et du piratage d’une plateforme d’échanges sud-coréenne. Alors que la situation du Bitcoin est suivie de près par les gouvernements, les financiers et les consommateurs, la cryptomonnaie peut-elle déclencher une crise financière mondiale ? Apparemment non, selon des spécialistes de la finance.

Joseph Otting, Contrôleur général des finances des États-Unis, estime que le Bitcoin n’est actuellement pas une menace au système bancaire des pays. « Les banques sont généralement restées éloignées de cette monnaie », explique-t-il à Reuters, tout en admettant que « tout le monde garde un œil attentif » à l’actualité du Bitcoin.

Le Bitcoin ne menace pas la finance

Même son de cloche du côté du Royaume-Uni. « Pour l’instant, nous ne le voyons pas comme un problème à la stabilité financière », a déclaré Mark Carney, gouverneur de la Banque d’Angleterre, au Parlement britannique. Pour relativiser le poids du Bitcoin sur le marché financier, il a assuré que la somme de toutes les cryptomonnaies  en circulation équivaut à environ la moitié de la valeur d’Apple.

« C’est significatif, mais c’est plus un risque sur des fonds propres qui se propage à travers le monde » qu’une menace pour la finance et l’économie dans sa globalité. Il s’est par contre montré intéressé par la technologie de la blockchain qui permet aux cryptomonnaies de sécuriser les transactions. On peut s’attendre à ce que les banques s’y mettent sous peu. Certaines, comme l’espagnole BBVA, expérimentent déjà dans ce sens.

Toujours au Royaume-Uni, le président de la Financial Conduct Authority, Andrew Bailey, ne se montre pas tendre avec le Bitcoin, estimant que les investisseurs « doivent se préparer à perdre tout leur argent ». Mais si l’actualité peut faire penser qu’il a raison, il peut s’agir seulement d’une mauvaise passe : on sait le Bitcoin très volatile. Si vous avez un doute, Phonandroid vous explique dans un dossier s’il faut investir dans le Bitcoin.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !