Apple : pourquoi Donald Trump en a fait sa tête de turc

Donald Trump a été élu hier, 9 Novembre 2016, Président des Etats-Unis. Un résultat qui n’a pas dû enchanter Apple. En effet, tout au long de sa campagne, le magnat de l’immobilier a fait de la firme de Cupertino sa tête de turc, l’accusant de ne pas générer d’emploi aux Etats-Unis et de ne pas payer d’impôts. Voici pourquoi Trump s’acharne sur Apple et les géants de la tech.

Donald Trump est les géants du high-tech, on ne peut pas dire que ce soit la grande histoire d’amour. L’homme d’affaires, élu hier Président des Etats-Unis, n’a jamais porté les entreprises de la Silicon Valley dans son coeur, et la réciproque est vraie également.

Mais pendant un an, cette mésentente s’est intensifiée notamment à cause des propos tenus par Donald Trump lors de ses meetings au sujet des entreprises high-tech. Le magnat de l’immobilier a tout simplement fait d’Apple sa tête de turc, son symbole du business model qui a détruit l’emploi et l’économie aux Etats-Unis.

Pour faire simple, Apple c’est LA multinationale qui domine le monde, qui réalise chaque trimestre des milliards de bénéfices, qui détient un véritable trésor de guerre, tout ceci en employant très peu de personnes aux Etats-Unis et en payant très peu d’impôts également.

Il y a quelques temps, nous vous relations des propos tenus par Donald Trump à l’encontre d’Apple lors de l’un de ses meetings. Propos qu’il a ensuite réitéré dans d’autres meetings, principalement dans les villes industrielles devenues sinistrées, où le taux de chômage est élevé. Trump haranguait la foule en ces mots :

[Si je suis élu], je demanderai à Apple de commencer à fabriquer ses ordinateurs et ses iPhone sur notre sol plutôt qu’en Chine. Quel bénéfice retirons-nous si tout est fait là-bas ?

Pour Trump, le business model d’Apple ne rentre absolument pas dans un esprit patriote. Délocaliser la majeure partie du processus de fabrication fait grimper la courbe du chômage et Trump veut changer cela. Et il est prêt à se montre convaincant.

Pour Tim Cook Apple paie bien assez d’impôts, ce ne sont que « des conneries politiques »

Baisser les impôts d’Apple et consorts aux Etats-Unis

Pour convaincre Apple, Google et les autres de relocaliser la production et les emplois aux Etats-Unis, Donald Trump a donc mis en avant deux mesures tout au long de sa campagne. La première, la manière forte, consisterait à augmenter de manière très importante les tarifs douaniers pour les produits importés sur le sol américain.

Et lorsqu’il parle d’augmentation, il n’y va pas avec le dos de la cuillère. Les tarifs augmenteraient ainsi pour les importations depuis la Chine de 45% ! Selon les experts ce serait une catastrophe pour l’économie américaine avec une forte récession et encore plus de pertes d’emplois.

Trump a donc suggéré une deuxième solution, qui pourrait être mieux accueillie par Apple et les multinationales américaines : baisser les impôts sur les sociétés de ces entreprises qui détiennent des milliards à l’étranger. Le problème, c’est que lorsque l’on voit le taux d’imposition d’Apple en Irlande par exemple, il faudrait presque qu’Apple soit exonéré d’impôts aux Etats-Unis pour que le marché soit acceptable.

Vers une augmentation des prix ?

Y a-t-il vraiment une change pour qu’Apple rapatrie sa production aux Etats-Unis ? Pas vraiment. Trump a beau avoir pris en grippe l’entreprise dirigée par Tim Cook, elle fait certainement partie des multinationales qui font le plus d’efforts pour relocaliser.

En 2012 par exemple, Apple a implanté une usine au Texas pour construire ses fameux Macbook. En 2013, la marque à la Pomme installait une unité de production de composants pour smartphones en Arizona. C’est peu, mais c’est déjà ça. Car toutes les entreprises ne le font pas.

Certes, en terme d’emplois industriels, Apple délocalise la majorité en Chine mais ses Apple Store lui permettent tout de même d’employer près de 38 000 personnes. Il y en a autant qui travaillent dans les autres branches de l’entreprise : R&D, production, design des produits. Et tout ceci ne concerne que les employés de la firme. Car de par son rayonnement, Apple génèrerait 1,9 million d’emplois indirects aux Etats-Unis, dont les trois quarts autour d’iOS.

Rapatrier la production aux Etats-Unis créerait bien sûr de l’emploi, mais à court terme. Car les produits ne se vendraient plus. Les prix augmenteraient drastiquement, de 66% environ, si les produits Apple étaient fabriqués aux Etats-Unis. Comme l’explique l’analyste spécialisé dans la tech Patrick Moorhead à nos confrères des Echos :

Soit les prix augmentent, soit Apple baisse ses profits. Mais je ne vois pas Apple accepter de réduire ses bénéfices de sitôt.

Lorsque l’on parle d’augmentation de prix, on ne parle pas de quelques dizaines d’euros. Par exemple, si l’iPhone était assemblé aux Etats-Unis, son prix passerait de 690 dollars à 1150 dollars ! C’est presque le double. Les fans de la marque ont déjà eu du mal à avaler la pilule des derniers Macbook Pro 2016, alors un iPhone à 1150 dollars, c’est du délire !

Sous couvert de patriotisme et de populisme, Donald Trump a donc tenu des propos qui semblent impossibles à mettre en oeuvre en 2016. Le nouveau président des Etats-Unis prendra ses fonctions le 20 janvier 2017. Voyons s’il applique les promesses faites à ses électeurs. Si c’est le cas, préparez-vous à voir le prix des smartphones d’entreprises américaines grimper de manière significative.

Trump élu président des USA : le site d’immigration du Canada crashe

   Suivez nous sur Facebook   


Vous aimerez peut être


Réagir à cet article

  • itachi

    Apple ne paye pas assez d’impôts dit l’homme qui fait tout pour en payer le minimum.

  • Salva

    Le prix doublerait … Elle est bien bonne celle-là. Et si les porcs d’actionnaires et de direction baissaient leur benef ?

    • Romain Vitt

      Comme l’explique l’expert, il ne faut pas rêver avec Apple. Les prix pourraient rester identiques, mais Apple n’accepterait jamais de diviser ses marges par deux…

      • dam

        Et c’est sensé être une excuse pour les laisser faire ce qu’ils veulent ???

        • J’ai été un Windows Insider, (J’ai fais parti des développeurs de Windows 10) et ils m’offraient la possibilité de m’acheter le tee-shirt « Windows 10 Insider » à 10$, mais le saviez-vous ? Je devrais payer 70$ de frais de port de l’Amérique jusqu’en France.
          Alors, qu’en sera-t-il lorsque le prix va doubler ?
          150$ un tee -shirt ? Alors, là non !

      • fox

        J’y crois très très moyen… Pas mal d’études ont démontré que rapatrier une production augmenterait le cout mais très légèrement, notamment car derrière on doit importer des matières premières (comme les terres rares) mais on a pas de frais de  » transports  » ou alors moins, notamment s’ils rapatrient aux US pour les livraisons aux US. En plus, la main d’oeuvre est certes plus chère, mais la main d’oeuvre c’est combien de % du coût ? c’est presque négligeable… Donc dans la pratique rapatrier aux US couterait sûrement pas le double, même en conservant les dividendes, etc… j’y crois très très moyen au  » prix doublé « …

        Après faut aussi arrêter  » Apple n’acceptera jamais de diviser sa marge par deux  » ,  » Il ne faut pas rêver avec Apple « . Il faudrait remplacer  » Apple  » par  » une entreprise côté  » et ça sera aussi simple que ça… parce que ça m’étonnerait fortement que Google divise sa marge par deux (sur les Pixel), que Samsung divise sa marge par deux, que LG divise sa marge par deux, que Asus divise sa marge par deux, etc… Le problème n’est clairement pas Apple dans ce cas, mais le système d’actionnariat qui a pris beaucoup trop d’importance dans toutes les grandes entreprises (et mêmes les moyennes), pas juste chez Apple… L’actionnariat existait également il y a des dizaines d’années, pourtant ça a été prouvé qu’il y a une augmentation énorme des dividendes versées et à côté une baisse des investissements ces derniers temps, et pas que chez Apple que l’on s’entende bien. Le soucis c’est plutôt le  » débridage  » de l’actionnariat qu’Apple sur le coup…

  • Zarathoustra

    1150 dollars du délire ? Mais ce n’est pas deja le cas pour certains modèles ?

    • Alex

      En fait le prix ne changerait pas. Quel article nul. Un iphone a 1150 dollars sa existe deja, et les pig-clients ^^ apple en redemandent.

  • Yung ced

    C’est juste pour en faire l’exemple et punir les autres entreprises. Il touchera pas Apple qui rapatrie déjà ça prod

  • MaGiiC

    C’est pas lui même qui se ventait de ne pas avoir payer d’impôts depuis X-Années ?

    • Atlas

      18 ans. L’enfoiré.

  • CaraRED

    Les experts ne racontent que des conneries…. C’est ça qu’il faut retenir :) à croire qu’ils sont payés pour défendre les milliards d’euros des actionnaires…

  • Teddy

    « augmenter de manière très importante les tarifs douaniers » , Trump va tout simplement faire beaucoup de mal à l’Amérique. Le problème d’Apple limite on s’en fiche à coté ! Surtout que ça ne serait pas que cette marque qui va en pâtir ! Ce serait tout le monde…

    • Atlas

      Oui en sachant qu’Apple est la boite qui paie le plus d’impôts aux US.

  • lemaitre

     » En effet, tout au long de sa campagne, le magnat de l’immobilier a fait de la firme de Cupertino sa tête de turc, l’accusant de ne pas générer d’emploi aux Etats-Unis et de ne pas payer d’impôts. Voici pourquoi Trump s’acharne sur Apple et les géants de la tech. »

    Franchement vous vous êtes tout sauf malins. Vous osez écrire un ar ti cle Sur le fait que Trump a sans cesse attaqué Apple et les autres parce qu’ils ne payent pas d’impôts et ne créent pas d’emplois aux usa?
    Trump? Un personnage qu’on ne peut même pas décrire tant il a des tares et des défauts. Je crois qu’on ne le présente plus Trump.
    Alors venons en à ce qui est le plus incroyable qui aurait pu vous éviter d’écrire ce tor torchon:

    – de 1 : Apple et les autres créent beaucoup plus d’emploi que toute la dynastie Trump réunie.
    – Deux et là c’est le plus incroyable: Cela fait 10ans que Trump n’a pas payé d’impôts.
    – il est endetté à hauteur de 800 millions de dollars
    – Lui et sa fille à travers son entreprise, font fabriquer les produits qu’ils vendent ( chaussures, chemises, cravates etc…) en Chine, au Bangladesh, au Vietnam.
    Trump parmi les pires entrepreneurs qui existent aux USA. On parle de ses milliards sauf qu’on oublié de parler de toutes les boites qu’il a coulées.
    Ce sa lo pard va couler les USA. Et dire qu’Obama a vraiment mis les usa sur les bonnes rails.
    Alors s’il vous plaît…