Zoom teste les publicités à la fin des réunions pour les utilisateurs gratuits

 

Zoom lance un programme de publicité qui montrera des annonces aux utilisateurs de son niveau de gratuité “De base”. La société affirme que ces publicités soutiendront les investissements et lui permettront de continuer à proposer sa plateforme aux utilisateurs gratuits.

Zoom
Crédit : Zoom

Alors que le télétravail est en plein essor à cause de la pandémie de COVID-19, le service de vidéoconférence Zoom qui a connu une croissance exponentielle cherche désormais de nouveaux moyens de gagner de l’argent. L’entreprise serait actuellement en train de tester l’affichage de publicités pour certains utilisateurs gratuits, qui utilisent l’abonnement « De base ».

Ce dernier permet de créer des réunions accueillant jusqu’à 100 personnes pendant 30 minutes et des réunions face-à-face pendant un maximum de 30 heures. Avec ce changement, Zoom impose donc une nouvelle restriction à ses utilisateurs gratuits, ce qui, selon elle, est une étape nécessaire.  Les utilisateurs abonnés aux offres Pro, Affaires et Entreprise ne devraient donc pas rencontrer de pubs sur la plateforme de visioconférence.

À lire également : Zoom pourrait verser 85 millions à ses utilisateurs pour avoir menti sur le chiffrement de données

Les publicités seront affichées à la fin des réunions

Au départ, les publicités seront déployées uniquement sur la page du navigateur que les utilisateurs voient une fois qu'ils ont terminé leur réunion. De plus, la plateforme explique que seuls les utilisateurs de base gratuits verront ces publicités « s'ils rejoignent des réunions organisées par d'autres utilisateurs de base gratuits ». En d’autres termes, si l’organisateur de votre vidéoconférence est un membre payant, vous ne devriez pas voir de publicités.

Le test est en cours dans “certains pays”, mais Zoom n'a pas été plus précis. On ne sait pas non plus combien de temps durera le programme pilote ni si Zoom compte ou non déployer les publicités pour tous les utilisateurs de manière permanente.

En attendant, on rappelle que Zoom fait l’objet de nombreuses critiques, notamment du commissaire à la protection des données et à la liberté d’information de Hambourg. En effet, le régulateur accuse le service de visioconférence de violet le RGPD en transférant des informations personnelles aux États-Unis. De son côté, la CNIL avait également déjà appelé à ne pas utiliser d’outils comme Zoom.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !